Archive for the ‘cathédrale saint-Gatien’ Category

Tour sud


30 Sep

Ce qui est bien avec l’institution que sont devenues les Journées du Patrimoine, outre le fait qu’elles permettent de découvrir des lieux dans lesquels on n’a jamais mis les pieds, voire dont on ne soupçonnait pas l’existence, c’est qu’on a accès à des endroits de certains monuments qui ne sont généralement pas ouverts au public.

Ainsi, il était permis, sur inscription préalable, aux courageux que les escaliers n’effraient pas d’accéder à la tour sud de « ma » cathédrale Saint-Gatien, à Tours.

neelhe-cathédrale-tour sud (14)

La tour sud, pour vous qui regardez la photo, c’est celle de droite, d’un mètre plus haute que sa voisine du nord (69 mètres contre 68).

Sur le côté sud de cette tour sud, on voit bien que la base, sobre, sans décor, n’est pas de la même époque que le haut, plus travaillé, plus aérien, mélange de gothique flamboyant et de style Renaissance. De fait, le bas de la tour sud date du XIIe siècle, c’est une des parties les plus anciennes de Saint-Gatien. On y voit bien la persistance du style roman… ainsi que la tourelle qui abrite l’escalier, accolé à la tour (tourelle à laquelle on accède depuis l’intérieur de la cathédrale).

neelhe-cathédrale-tour sud (2)

Mais, me direz-vous, cette tourelle ne monte pas jusqu’en haut de la tour… Vous avez raison (vous êtes sacrément observateur !). Une seconde mini-tourelle prend la suite, plus dissimulée à l’arrière de la tour. Mais rien n’échappe à l’objectif de mon appareil… plus étroite, plus fine, cette mini-tourelle permet d’accéder à la « terrasse » de la tour.

 
neelhe-cathédrale-tour sud (4)

Depuis l’intérieur, le « toit » rond de la première tourelle, avec le « moyeu » central de l’escalier et sa rampe…

neelhe-cathédrale-tour sud (8)

Tout ça c’est bien beau, me direz-vous (parce que vous parlez beaucoup aujourd’hui), mais on ne vous a pas suivie jusque-là pour ces détails architecturaux, aussi intéressants soient-ils… Qu’est-ce qu’on voit, depuis le haut de cette fameuse tour ?

Depuis la tour, on voit Tours…

… vers le sud-est, avec le musée (ex-archevêché) et le jardin des Beaux-Arts (et son magnifique cèdre), le jardin du Carmel, moins arboré mais qui est le plus grand de la ville, le bâtiment du Conservatoire (ancien couvent des Ursulines… ah, c’était un quartier pieux…), les arbres du parc Mirabeau, les faubourgs est de la ville et Saint-Pierre-des-Corps :

neelhe-cathédrale-tour sud (9)

… plein ouest, la ville avec la tour « Charlemagne » de l’ancienne basilique Saint-Martin et le dôme de la nouvelle, et à droite, les arbres qui bordent la Loire :

neelhe-cathédrale-tour sud (10)

… vers le nord-est, on voit le haut de la tour voisine, la vallée et le coteau :

neelhe-cathédrale-tour sud (11)

… et même, en se penchant un peu, le cloître de la cathédrale (dit  » de la Psalette »), son bel escalier Renaissance, et plus près de la Loire, les tours de l’ancien château :

neelhe-cathédrale-tour sud (12)

… et plein est, au-dessus de la flèche qui marque le croisement de la nef et du transept, ce n’est pas tant les faubourgs que l’on regarde que la coulée verte du fleuve qui se perd en amont vers Amboise et Blois…

neelhe-cathédrale-tour sud (13)

Beau tour d’horizon, depuis le point culminant du centre de Tours (la terrasse est à 52 mètres)… qui valait bien les 400 et quelque marches pour y accéder…

(photos de l’auteur)

Sens dessus dessous


31 Jan

Bertrand le disquaire de Madison, THE vinyles shop de Tours, s’inquiétait récemment de mon désintérêt pour les gargouilles de la cathédrale. Que nenni ! Et je le prouve immédiatement.

Vous vous souvenez de mon post sur les travaux du « Portail nord » ? Et bien, les travaux sont finis, l’échafaudage est démonté. On retrouve notre rosace nord étayée par une « épine de pierre verticale », car la solidité de cette partie nord du transept a assez vite  été jugée insuffisante.

neelhe-gargouilles-portail nord (12)

Ses angles ont donc été renforcés par un double étage d’arcs-boutants extérieurs placés en biais, qui chevauchent la rue de la Psalette et dont les bases arrivent dans la cour de la maison qui servit de modèle à Balzac pour celle de son « Curé de Tours ».

neelhe-gargouilles-portail nord (1)

Et que retrouve-t-on, au terme de ces explications architecturales ? Nos amies les gargouilles, et certaines d’entre elles en gros plan… pour vous faire voir qu’apparemment ce n’est pas facile de les avoir sur le dos toute la journée, que l’on soit un diablotin à cornes…

neelhe-gargouilles-portail nord (9)

(pas méga à l’aise le diablotin…)

… ou une pauvre brebis sans doute égarée (avant de se faire rattraper)…

neelhe-gargouilles-portail nord (11)

(là, ça a l’air lourd…)

… Il semble nettement préférable d’être un ange ailé, souriant et dont le regard porte loin, trimballé par une gargouille elle-même ailée…

neelhe-gargouilles-portail nord (6)

Moralité (euh… bien sûr, je ne fais aucune allusion aux « gargouilles impudiques » repérées côté sud) : assez clairement, en matière de gargouilles, mieux vaut être dessus que dessous.

(Photos de l’auteur. Éléments d’architecture sur la cathédrale tirés du site francebalade);

Portail nord


13 Sep

Vous vous demandez peut-être pourquoi je photographie la cathédrale sous tous ses angles, sauf l’angle nord ? Parce que vous savez (ou vous vous doutez) que le portail nord est beau, avec sa rosace coupée en deux parties par un pilier qu’il a fallu construire pour la soutenir, et sa statue de la Vierge Marie qui le surplombe…

neelhe-cathédrale-tours (2)

Photographié un midi de ciel bleu, depuis la rue de la Psalette, pavée, avec le soleil dans l’axe de la statue, ça fait son effet…

neelhe-cathédrale-tours (4)

… et là, vous commencez à voir où est le problème… Ben oui, les travaux. Les travaux de rénovation du portail en question, commencés il y a deux ans (à peu près), avec un échafaudage tout ce qu’il y a d’impressionnant (ascenseur, enfin monte-charge intégré)… même maintenant que le haut est fini, et l’échafaudage démonté, ça gâche un peu le point du vue…

neelhe-cathédrale-tours (5)

… enfin, quand on est un peu éblouis par le soleil et qu’on regarde vers l’ouest et les deux tours de la façade, on est quand même sous le charme…

neelhe-cathédrale-tours

… Et parce que derrière le mur de droite, se cache le cloître de la Psalette, dont je n’ai pas encore parlé.

A suivre, donc, comme on dit dans les feuilletons (désuet, ce mot, non ? on dit « série », maintenant)…

(photos de l’auteur)

Forêt


03 Sep

Sans mise au point, la photo donne ça :

neelhe-cathédrale tours (2)

Une dentelle en trop gros plan ? un puzzle inachevé ? un tee-shirt déchiré exprès, période grunge mais avec des trous à peu près réguliers ? un tableau déconstructiviste (je ne sais pas si ce mouvement existe, je vais le lancer) ? une fenêtre sur laquelle on aurait mis du gros scotch marron qui se serait décollé par endroits ? un message secret laissé par une civilisation disparue, qui parlait en tâches de lumière (euh…) ?

Ben, c’est à peu près l’idée…

neelhe-cathédrale tours

… la forêt d’arcs-boutants, de contreforts et de pinacles du côté nord de la cathédrale saint-Gatien, prise depuis le chevet, dans la lumière du soleil couchant. On voit même une joviale (?) gargouille se pencher au-dessus des passants (non, elle n’est pas impudique, celle-là…).

Harmonie, équilibre, douceur des proportions et sentiment d’élévation. Belle contemplation pour une soirée d’été, non ?

(photos de l’auteur)

Chevet, la suite


18 Juil

Vous êtes sous le charme de ce beau chevet de notre cathédrale de Tours, vous aussi (voir « Le chevet ») ? Allez, parce que c’est vous, trois bonus :

Le chevet dans la lumière (assez glorieuse) du soleil levant…

neelhe-cathédraletours-chevet (2)

… et, photos qui datent de 2006 (eeeeh oui !), sous l’averse de neige…

neelhe-cathédraletours-chevet (3)

… puis, l’averse finie, sous la neige, calme et majestueux…

neelhe-cathédraletours-chevet

… La classe…

Puisqu’on fait dans le culturel pour ce post, une petite anecdote : je vous ai dit que le chevet est le premier élément de la (re)construction de la cathédrale (souvenez-vous, XIIIe siècle, gothique). Seulement, au lieu de continuer logiquement à construire dans la suite le transept puis la nef, les bâtisseurs ont décidé, une fois le chevet achevé (ah, ah !)  de reprendre les fondations romanes au niveau de la façade (donc à l’autre bout), et petit à petit, sont remontés vers la nef, puis le transept… résultat : ils ont eu du mal à faire la jonction, ce qui explique que le plan de la cathédrale ne soit pas exactement aligné, qu’il y ait un léger décrochement, visible sur un plan, entre la nef et le choeur…

(photos de l’auteur)

Vue du jardin


15 Mai

Les tours de la cathédrale Saint-Gatien vue de la place François-Sicard, entre les arbres vénérables et beaux du jardin.

neelhe-tours-cathédrale-jardin françois sicard (2)

Belle juxtaposition de la verticalité un peu stricte de l’église et celle, plus libre et débordante, des végétaux, du gris clair du tuffeau et du dégradé de verts des arbres. (Devant, la statue de Michel Colombe, sculpteur du XVe siècle, mort à Tours.)

neelhe-tours-cathédrale-jardin françois sicard (3)

En prime, un rayon de soleil…

(photos de l’auteur)

Le printemps désiré


03 Mai

J’ai quitté mes bords de Loire pour quelques jours parisiens. Pfff. Fait pas beau ici non plus. Alors, pour se mettre du baume au cœur, deux clichés de notre cathédrale dans le soleil, c’était il n’y a pas si longtemps – oui, il est arrivé qu’il fasse beau, la preuve.

Les deux tours de Saint-Gatien, donc, dans le soleil, pris du côté sud-est. On voit le haut du vieux mur gallo-romain, circulaire (mais là on ne se rend pas compte !) qui faisait partie de l’amphithéâtre de la ville au temps de l’empire romain.

neelhe-tours-cathédrale saintgatien (2)

Et ici au premier plan, la chapelle des Lazaristes, en haut de la rue de la Porte-Rouline (c’est mignon, ce nom, non ?), bien connue des cinéphiles de Tours (le ciné d’art et essai n’est pas loin, et on tourne souvent des scènes de films « d’époque » dans ces coins de rues pavées).

neelhe-tours-cathédrale saintgatien

Et oui, cet arbre magnifique (dont j’ignore le nom, un prunus ?) était en fleur. La lumière était douce. Le printemps, quoi.

Patience, pour son retour…

(photos de l’auteur)

PS. Voir, entre autres,  le commentaire de Catherine, pour découvrir qu’il ne s’agit pas d’un prunus…

 

Anges


18 Avr

Envie de légèreté. D’apesanteur, presque. D’aérien, et d’ailé.

neelhe-cathédrale saint gatien (4)

Envie de finesse, et de grâce. Envie d’anges ?

neelhe-cathédrale saint gatien(3)

Bizarre, comme idée, non ? – (indigestion de gargouilles impudiques ?)

 

(Photos de l’auteur, portail sud de la cathédrale saint-Gatien à Tours.)

Même rive, côté ouest


17 Avr

Dans une petite rue du « Vieux Tours », quartier historique, médiéval, autour de la place Plumereau bien connue des étudiants pour ses terrasses de café, à l’ouest par rapport au quartier « cathédrale », se cachent quelques boutiques d’artisans et de créateurs, notamment (faut croire que j’aime les photos  de vitrines avec reflets !) :

neelhe-vieux tours (9)

… qui n’est rien d’autre que :

neelhe-vieux tours (8)

L’atelier rouge pistache : essentiellement deux artistes, Ahncé, dont (j’avoue) je ne connais pas le travail, et Mélanie Lusseault, dont je possède deux œuvres chez moi acquises il y a un moment… voici la photographie de l’une d’entre elles, intitulée « Les Temps modernes ». Autant vous dire que j’apprécie son travail.

neelhe-melanie lusseault

Je passe donc parfois devant l’atelier avec intérêt, puisque je sais qu’en plus, ils hébergent d’autres créateurs (d’où « la clique »). Et je suis tombée sur ça :

neelhe-vieux tours (2)

… qui m’a bien plu, vous pensez : une reniflette à glandouille, c’est toujours utile (et pas qu’au bureau) ! En me penchant, j’ai pu voir sur le mur…

neelhe-vieux tours (3)

… d’autres inventions miraculeuses…

neelhe-vieux tours (4)

Alors, je suis allée faire un tour sur le site de l’inventeur, Eric Geffroy : je n’ai photographié ici que les présentations, dont l’esprit un peu « Plonk et Replonk » (voir mon post  « Réserve ») m’a ravie, mais les inventions existent réellement, elles sont poétiques et décalées, jetez un coup d’oeil sur son site…

neelhe-vieux tours (5)

En revenant sur mes pas, je me suis soudain rappelée que je n’étais pas loin de l’église Notre-Dame-la-Riche, dont j’avais lu qu’elle aussi avait ses gargouilles… euh, particulières. J’ai donc fait un petit détour. Et je n’ai pas été déçue.

neelhe-notre dame la riche-gargouilles (2)

L’église est moins grande, bien sûr, donc les gargouilles bien moins hautes qu’à saint-Gatien. Et sans faire d’effort, j’en ai vues deux, des impudiques.

neelhe-notre dame la riche-gargouilles

Y en a peut-être d’autres, mais j’ai assez vite cessé de chercher, presque un peu déçue que ça se trouve si facilement, les gargouilles impudiques. A moins que ce ne soit une spécialité tourangelle, mais ça m’étonnerait… et je suis revenue plein est, en longeant la Loire, vers les deux tours de la cathédrale.

(photos de l’auteur)

Bleu


13 Avr

Bertrand m’a fait une blague dans la vitrine de « Madison »  cette semaine.

neelhe-bleu

Une pochette bleue, sans nom, ni titre. Une pochette aquatique, ou pluvieuse. Il m’a mise au défi de trouver quel est le groupe qui a sorti ce disque mystérieux. J’ai cherché, et je n’ai pas trouvé. Ce n’est pas grave (il me le dira, et je vous transmettrai !), parce que je la trouve belle, cette pochette, et que je rebondis sur un sujet lui aussi d’actualité pour moi : les couleurs. Puisque je suis en train de lire le passionnant petit bouquin de M. Pastoureau et D. Simonnet, « Le petit livre des couleurs » (121 pages, en poche !). Le premier chapitre est justement consacré au bleu.

Aujourd’hui couleur préférée des Européens, et donc des Français, il était pourtant dans l’Antiquité et le haut Moyen Age une couleur discrète, presque méprisée, en tout cas dédaignée, à peine considérée comme une couleur en soi, contrairement au blanc, au rouge et au noir.

On a du mal à l’envisager, tant le bleu nous est une couleur familière.

Le bleu de Loire, été…

neelhe-bleu (3)

… hiver…

neelhe-bleu (8)

… le bleu des villes…

neelhe-bleu

… le bleu des mers…

neelhe-bleu (5)

… le bleu du ciel japonais (leur couleur préférée, à eux, est le noir)…

neelhe-bleu (6)

… le bleu du ciel français…

neelhe-bleu (2)

C’est au XIIe et XIIIe siècles que le bleu prend sa place et ses titres de noblesse. Pour des raisons religieuses (je ne peux pas résumer ici les subtilités de toute l’évolution de notre rapport au bleu, ni aux autres couleurs… vraiment, lisez ce petit livre si le sujet vous intéresse, il est court, facile d’accès et très enrichissant). Le Dieu des chrétiens devient un dieu de lumière. Et la lumière devient… bleue !

neelhe-bleu (10)

Extrait, qui concerne notre douce  région : « Vers 1130, quand l’abbé Suger fait reconstruire l’église abbatiale de Saint-Denis, il veut mettre partout des couleurs pour dissiper les ténèbres, et notamment du bleu. On utilisera pour les vitraux un produit fort cher, le cafre (que l’on appellera plus tard le bleu de cobalt). De Saint-Denis, ce bleu va se diffuser au Mans, puis à Vendôme et à Chartres, où il deviendra le célèbre bleu de Chartres… »

… Je sais, c’est bien beau tout ça, mais ce que vous voulez, c’est du bleu dans le ciel (et dans votre moral) MAINTENANT. Y a des trucs que je peux pas faire, sorry. Mais je peux vous remettre en tête quelques ritournelles, avec « bleu » dedans ; certaines vous aideront peut-être à passer une meilleure journée…

Daho, bien sûr, « Bleu comme toi »

Image de prévisualisation YouTube

Christophe, « Les mots bleus »

Image de prévisualisation YouTube

Chris Isaak, « Blue Hotel »

Image de prévisualisation YouTube

Joni Mitchell, sublime, « Blue »

Image de prévisualisation YouTube

Y en a d’autres : « La Java bleue », le « Blue suede shoes »  d’Elvis et son refrain éternel (traduit, c’est moins flamboyant, forcément : « tu peux faire ce que tu veux, mais ne marche pas sur mes chaussures en daim bleu »), je vous laisse compléter la liste… et attendre le bleu, avec patience, comme nous y enjoint cette couleur paisible…

 

(Photos de l’auteur : 1 et 2, bords de Loire, Tours ; 3, Paris (tours de Saint-Sulpice et clocher de Saint-Germain-des-Près assez reconnaissables) vu du dernier étage du Centre Pompidou ; 4 Ile principale de Chausey ; 5 temple Senso-ji, Tokyo, Japon ; 6 bords de Loire, Tours ; 7 vitrail de la cathédrale Saint-Gatien, Tours)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).