Archive for the ‘Tours et alentours’ Category

Eolienne


11 Avr

Photo d’une éolienne (en est-ce une ?) qui, d’année en année, surplombe tous les jardins du festival (des jardins, justement) de Chaumont-sur-Loire.

neelhe-éole

Silhouette gracile se découpant dans le ciel, parfois à contre-jour, parfois en plein soleil.

… Et très beau clip, tonique, plein d’énergie et de grâce, pour ceux qui aiment la danse, d’une très belle chanson de Gaétan Roussel. Dieu seul sait qu’il m’énervait quand il braillait avec Louise Attaque « Je t’emmène au vent », mais là, force est de constater qu’il a tapé dans le mille, après « Help Myself (nous ne faisons que passer) » en 2010 (« Time to get away/got to help myself, soon/sans prendre le temps de s’arrêter/ dernier cri, premier arrivé/aurons-nous de l’eau cet été ?/tout le monde cherche à s’échapper…), petit rappel en vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

qui déjà mettait la barre haut (« Nous ne faisons que passer/dans l’ombre et la lumière/nous ne faisons que traverser/des océans, des déserts »), avec « Eolienne », sorti l’année dernière.

« Laissons les bises, alizées aux voiliers/
Aux petits drapeaux de plage/colorés/
Mistral chasseur de nuages laissons-les/
Souffler dans le ciel bleuté/De l’été/
Laissons les brises caresser les mollets/
De peur que les jolies gambettes /De fer forgée/
Des filles ou des girouettes/Haut perchés/
Laissons les courants d’air frais/
Circuler/

Laissons tout le vent enfermé/
Au fond de nos postes de télé/
S’évader…
Toute l’énergie éolienne/
Que nos existences contiennent/
S’envoler… »

Beau programme.

(photo de l’auteur)

Facettes


14 Mar

Il paraît que mon dernier post (voir « Coquilles ») était un rien déprimant… il n’était pourtant pas fait dans cet esprit : j’aime les coquillages, et rapprocher l’usure de leurs coquilles de celle de nos visages me paraissait plus émouvant que triste. Mais bon, c’est le lot des grands artistes, nous ne sommes pas toujours compris !

Alors, pour dynamiser ce blog soi-disant menacé par la tristitude et la dépressitude ambiantes, faisons tourner les boules à facettes !

neelhe-festival jardins Chaumont (5)

… Celles d’un des jardins du dernier festival des jardins du château de Chaumont-sur-Loire dont je vous ai déjà abondamment parlé.

neelhe-festival jardins Chaumont (2)

… Comme celle qui apparaît brusquement dans ce petit film d’animation, un des premiers que j’ai vus – il y a longtemps – sur Internet : regardez-le, c’est très court (une minute) et très drôle, et puis,  un alien sympa chantant Gloria Gaynor, ça ne se refuse pas…

Image de prévisualisation YouTube

Donc, les boules à facettes de ce jardin de Chaumont, loin de leur dancefloor d’origine, se prélassent à la surface de l’eau qui renvoie leurs reflets multipliés…

neelhe-festival jardins Chaumont (3)

Et elles se lient avec les brins de plantes qui les côtoient et les enserrent, créant un mariage inédit et réussi…

neelhe-festival jardins Chaumont (4)

Au-dessus, le soleil brille, comme aujourd’hui…

neelhe-festival jardins Chaumont (1)

Vous savez quoi ? Pas besoin d’en rajouter, parfois. Tout ça rend heureux, happy, quoi, et pour nous mettre définitivement à l’abri de la morosité, je vous offre cette chanson et ce clip irrésistibles de Pharrel Williams, que vous avez tous déjà entendu cinquante fois, mais quand on aime…

Image de prévisualisation YouTube

Clap along if you feel that happiness is the truth !

« Tape dans tes mains si tu sens que le bonheur est la vérité ! »… Irrésistible, je vous dis. Be happy !

(photos de l’auteur)

 

Mailles


25 Fév

Cette fois, j’ai pris le temps de m’arrêter en passant devant elle, samedi.

Elle :

neelhe-boutique bonneterie (1)

Le magasin, l’échoppe, la boutique de bonneterie qui désigne, selon notre ami Wikipédia, le lieu de vente (ou de fabrication) des articles d’habillement en maille, et tout particulièrement des chaussettes, des bas et de la lingerie.

neelhe-boutique bonneterie (2)

Ces articles sont en laine, en coton, en fil ou en soie, fabriqués à la main ou à la machine sous forme de jersey. Certains sont de luxe…

neelhe-boutique bonneterie (3)

La bonneterie de fantaisie comporte tous les vêtements de mailles, les tricots. J’adore ce mot désuet : « il fait frais, n’oublie pas ton tricot » – comme j’adore le mot « chandail » (et cette fois, c’est le Larousse qui nous apprend que ce mot est une abréviation populaire de « marchand d’ail », nom donné aux tricots portés par les gens des Halles), qui désignent le même vêtement et qui ont quand même une autre tenue que le mou (et anglais ou plutôt américain) « pull-over ».

On peut bien sûr réparer les articles de bonneterie, par remaillage (reformation d’un rang de maille) ou marvelisage (procédé mécanique mis au point par Vitos – comme indiqué sur la vitrine – permettant de remettre en place rapidement les fils tirés vers le bas).

neelhe-boutique bonneterie (4)

Bien sûr, cette belle boutique hors d’âge (ou plutôt, cette belle vitrine à la typographie élégante, variée, recherchée, en un mot, chic)  est fermée, les articles de bonneterie sont désormais majoritairement de qualité (comment dire ?) médiocre, importés de pays lointains. Et faute d’employer ces mots de manière quotidienne et précise,  j’ai vérifié toutes les définitions pour être exacte sur la signification des termes employés dans ce post. Ainsi s’éteignent les civilisations !

C’était un petit quart d’heure nostalgie. Ceci dit, ça s’est rafraichi, n’oubliez pas vos tricots en sortant.

(photos de l’auteur. Infos sur le marvelisage)

(Drôle de) février


14 Fév

Comme ailleurs, ici à…

neelhe-loire-crue (2)

… la nature nous tient entre les deux termes de ce paradoxal février. D’un côté, un printemps prématuré (mais selon le calendrier chinois, le printemps a débuté le 4 février), avec douceur, bourgeons et fleurs blanches…

neelhe-loire-crue (4)

… ou roses…

neelhe-loire-crue (5)

Et de l’autre, de l’eau, beaucoup d’eau… qui tombe du ciel et qui inonde les berges du fleuve…
neelhe-loire-crue (6)

… et enserre les pieds des arbres.

neelhe-loire-crue (1)

Pour l’instant, nous sommes très loin des grandes crues des siècles derniers. Voici la très belle échelle des crues sous le pont de pierre au cœur de la ville. 7,58 mètres en juin 1856, ça fait réfléchir…

neelhe-loire-crue (3)

Et moi qui pensais bêtement que les grandes crues avaient lieu plutôt en hiver… La Loire, « dernier fleuve sauvage d’Europe’, inscrit au patrimoine de l’UNESCO depuis 2000, reste maîtresse de ses humeurs. Et de ses hauteurs.

(photos de l’auteur)

Plume


07 Fév

J’ai croisé ce collage sur une vieille porte de garage taguée du « vieux Tours ».

neelhe-y laisser des plumes (1)

M’étant rapprochée, j’ai lu les deux mots écrits sur le noir et le blanc du haut du rachis… de la plume, puisque c’en est une…

neelhe-y laisser des plumes (2)

« Leave feather » : Laisser une plume. Ou y laisser des plumes ?

J’aime cette trace et ce message que le passant interprète comme il veut. Alors, y laisser des plumes, ou pas ?

(photos de l’auteur)

Bande-son : l’adorable, intime et très courte chanson murmurée par Neil Young sur l’album « Hawks and doves  » de 1980.

Image de prévisualisation YouTube

All her friends call her Little Wing/But she flies rings around them all
She comes to town when the children sing/And leaves them feather as if they fall
She leaves her feathers as if they fall

Little Wing, don’t fly away
When the summer turns to fall
Don’t you know some people say
The winter is the best time of them all
Winter is the best of all.

« Tous ses amis l’appellent Petite Aile/Mais elle vole en rond autour d’eux
Elle arrive en ville quand les enfants chantent/Et elle leur laisse des plumes si elles tombent
Elle leur laisse des plumes si elles tombent

Petite Aile, ne t’envole pas
Quand l’été vacille/Ignores-tu ce que les gens disent ?
L’hiver est le meilleur moment/L’hiver est ce qu’il y a de mieux »

Intérieur rouge


04 Fév

En septembre dernier, souvenez-vous, j’étais à Chaumont pour le festival des jardins (voir « Over the Loire » et « La jetée »).  Avant la visite des jardins, nous avons visité le château dans lequel étaient exposées différentes œuvres d’art contemporain. Dans la première salle, j’avais d’ailleurs croisé ces tulipes (sans retenir le nom de l’artiste, je m’en excuse auprès de lui ou d’elle), assez monumentales.

neelhe-tulipes-rouge (2)

Cet après-midi, chez moi, le soleil inondait de lumière le bouquet plus modeste posé devant la fenêtre.

neelhe-tulipes-rouge (3)

J’ai pensé à ce tableau vu à Chaumont.

neelhe-tulipes-rouge (4)

J’ai tourné autour des fleurs.

neelhe-tulipes-rouge (5)

Ce que je préfère, c’est l’intérieur.

neelhe-tulipes-rouge (1)

Vous vous souvenez de « Rouge », mon post de décembre dernier sur les bords de Loire ? Aujourd’hui, il s’agit de rouge intérieur. Et après les derniers posts, noir et blanc ou gris pour la plupart, je suis contente de faire éclater à nouveau ce « rouge trompette », la couleur que Rimbaud associait au « i » dans ses « Voyelles » (« A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu ») :

« I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes… »

(photos de l’auteur)

Bande-son : Jean-Louis Murat (avec Camille sur la vidéo), « Polly Jean »

http://www.dailymotion.com/video/x12qmc

« Je voulais voir des corsaires/User des espadons
Me baigner nu dans la mer/Changer de religion

Enfin sauter du manège/Chavirer dans la nuit
Voir si je serais le même/Sur la mer en furie

J´avais rêvé de poursuivre/Sur des rochers luisants
Le galurin de PJ/Galure rouge sang

Profilée dans ses étoffes/Elle hâtait le pas
Elle embrasa/Comme fastoche
Toutes nos haies de lilas

La houle du désir/Emportait Saint-Malo
Nos cœurs évanouis/Gisaient au fond de l´eau

J´ai soulevé la mantille/Aspergé de citron
L´âme grise qu´on aspire

Je regarde et me fascine/La vague où je m´ébats
J´y vois rouler des mantilles/Que je ne connais pas

Voilà déjà que claque/Son tissu rouge sang
Elle en coiffe sa tête/Et me glace Le sang

J´avais rêvé de poursuivre/Sur des rochers luisants
Le galurin de PJ/Galure rouge sang

Même pris par la police/Police des sentiments
Je garde intact mon désir/Rouge sang Dedans

Sur les mâts de misaine/Les marins vous diront/
Que le galure de la reine/N´existe qu´en chansons

J´avais rêvé de poursuivre/Sur des rochers luisants
Le galurin de PJ/Galure rouge sang »

PS. Pour les amoureux des fleurs (j’en connais), qu’ils se rassurent : j’ai mis les fleurs à l’ombre aussitôt les photos prises.

Sens dessus dessous


31 Jan

Bertrand le disquaire de Madison, THE vinyles shop de Tours, s’inquiétait récemment de mon désintérêt pour les gargouilles de la cathédrale. Que nenni ! Et je le prouve immédiatement.

Vous vous souvenez de mon post sur les travaux du « Portail nord » ? Et bien, les travaux sont finis, l’échafaudage est démonté. On retrouve notre rosace nord étayée par une « épine de pierre verticale », car la solidité de cette partie nord du transept a assez vite  été jugée insuffisante.

neelhe-gargouilles-portail nord (12)

Ses angles ont donc été renforcés par un double étage d’arcs-boutants extérieurs placés en biais, qui chevauchent la rue de la Psalette et dont les bases arrivent dans la cour de la maison qui servit de modèle à Balzac pour celle de son « Curé de Tours ».

neelhe-gargouilles-portail nord (1)

Et que retrouve-t-on, au terme de ces explications architecturales ? Nos amies les gargouilles, et certaines d’entre elles en gros plan… pour vous faire voir qu’apparemment ce n’est pas facile de les avoir sur le dos toute la journée, que l’on soit un diablotin à cornes…

neelhe-gargouilles-portail nord (9)

(pas méga à l’aise le diablotin…)

… ou une pauvre brebis sans doute égarée (avant de se faire rattraper)…

neelhe-gargouilles-portail nord (11)

(là, ça a l’air lourd…)

… Il semble nettement préférable d’être un ange ailé, souriant et dont le regard porte loin, trimballé par une gargouille elle-même ailée…

neelhe-gargouilles-portail nord (6)

Moralité (euh… bien sûr, je ne fais aucune allusion aux « gargouilles impudiques » repérées côté sud) : assez clairement, en matière de gargouilles, mieux vaut être dessus que dessous.

(Photos de l’auteur. Éléments d’architecture sur la cathédrale tirés du site francebalade);

Vivian


24 Jan

Jusqu’en juin prochain sont exposées au château de Tours (qui n’a plus grand chose du château originel, en dehors de ses deux tours), dans le cadre du partenariat avec le musée du Jeu de Paume à Paris, des photographies de Vivian Maier.

neelhe-expo Vivian Maier Tours (2)

Cent vingt épreuves argentiques noir et blanc et couleurs pour rendre compte de l’œuvre de cette artiste, morte dans l’anonymat et la misère en 2009, après une vie consacrée à photographier, lors de son temps libre (elle était gouvernante d’enfants pour gagner sa vie) , les rues des villes américaines (essentiellement New York et Chicago) et leurs habitants, à partir des années 50…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (28)

… avec une prédilection pour les pauvres, les homeless, les marginaux…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (35)

… les travailleurs des rues…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (33)

Ce qui ne l’empêchait pas de saisir aussi des moments de bonheur.

neelhe-expo Vivian Maier Tours (36)

Mais ce qui m’a le plus émue, ce sont ses autoportraits, dans les reflets des miroirs… carrés…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (16)

… ou ronds…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (19)

… sur les jantes des voitures…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (10)

… les rétroviseurs…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (9)

… ou les vitrines des magasins…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (23)

Cette obsession à saisir sa propre image est troublante. Comme si elle devait se persuader de sa propre existence et en garder une trace, elle qui était plus que solitaire et dont on sait si peu de choses. Elle dont les 120 000 prises de vues ont été découvertes par hasard par un collectionneur qui a fait reconnaître son œuvre, qui s’inscrit dans la lignée de la Street photography.

neelhe-expo Vivian Maier Tours (32)

Une reconnaissance tardive dont on espère, sans en être tout à fait sûr, qu’elle lui ferait plaisir…

(photo 1 de l’auteur. Les photographies n’étant pas autorisées dans l’exposition, les clichés reproduits proviennent de deux livres :

neelhe-expo Vivian Maier Tours (21)

et

neelhe-expo Vivian Maier Tours (24)

… dont la consultation est libre à l’entrée de l’expo. Site de l’exposition sur le celui du Jeu de Paume).

Ajout : voir la courte vidéo de Brigitte Ollier sur le site de Libé,  « Vivian Maier ne fait pas des autoportraits pour s’admirer », qui décrypte la photo qui figure sur l’affiche de l’exposition, que l’on peut voir sur la première photo du post.

Rouge


13 Déc

Bords de Loire, sous un ciel un peu nuageux, soleil qui tarde à percer, parmi les troncs d’arbres dépouillés, les forêts de branches dénudées, une ambiance noire, blanche et grise. Et…

neelhe-bords de Loire-rouge (3)

… une tache rouge, qui contraste avec l’eau sombre du fleuve, et ses reflets enchevêtrés…

neelhe-bords de Loire-rouge (1)

… une tache rouge, et jaune.

neelhe-bords de Loire-rouge (2)

Qui a dit que l’automne est une saison moche ?

Bande-son : Indochine, « Savoure le rouge » (1993), avec un clip de Caro, ambiance très « Delicatessen », et des paroles très… physiques…

Image de prévisualisation YouTube

« Savoure-moi, savoure-toi/savoure le rouge/mon amour…

« …tu me griffes la peau sur le tableau/et un jour je te peindrai entière/
sur tout ton corps je te peindrai dans l’or/
l’ultra chair/mon huile et ma déesse/
retourne toi/retourne dans le rouge…

et conduis-moi  vers ton endroit mon bébé/
parle-moi, parle-moi de ton humidité/
décris-moi, décris-moi, sale et beau à la fois… »

(photos de l’auteur)

Le chevalier


11 Déc

Souvenez-vous, « Paris-province », en janvier dernier,

neelhe-paris-ruecharonne

… et « Impromptu », en septembre,

neelhe-paris-street  art

… posts dans lesquels je m’interrogeais sur l’identité de cet artiste de street art dont je croise les œuvres au coin des rues de Paris et aussi de Tours. Eh bien ce matin, justement dans une rue de Tours, un panneau très officiel…

neelhe-fred le chevalier (3)

… vous pensez bien que je me suis approchée, trop contente de retrouver mes fragiles rois et mes reines de rencontre…

neelhe-fred le chevalier (4)

… Et puis une fois rentrée chez moi, je me suis connectée sur le site de la manifestation annoncée par l’affiche. Et j’ai trouvé le nom de l’artiste…

Mesdames et Messieurs, please welcome Fred le Chevalier !

neelhe-fred le chevalier

Ah ben non, ça c’est Thibaud, le chevalier d’un des feuilletons cultes de mon enfance sur l’ORTF.

Non, Fred le chevalier, je n’ai pas sa photo. Mais je vous renvoie vers son site, avec plein de belles images, photos, collages, etc.  Je vous en livre deux, que je lui ai empruntées, que j’aime particulièrement…

019

… pour le rapport au rêve, et au sommeil (oui, où voyageais-tu cette nuit ?)… Et…

053

… pour l’allusion à l’Odyssée et à Ulysse, le héros de la ruse, un de mes préférés, qui a erré pendant dix ans après la fameuse guerre de Troie (qui elle aussi avait duré dix ans) avant de retrouver son île Ithaque, sa femme Pénélope et son fils Télémaque…

Fred le chevalier, merci pour ces visions… comme un écho, la photo de la première oeuvre repérée à Tours, de janvier dernier…

neelhe-tours-graph

… et la même, prise ce matin, presque un an plus tard donc.

neelhe-fred le chevalier (1)

… Un peu abîmé, mais pas si éphémère, le street art… et c’est une bonne nouvelle.

(photos de l’auteur des œuvres de Fred le chevalier, sauf 6 et 7, issues du diaporama de son site)

 

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).