Archive for mai, 2013

La lande à Minehead


31 Mai

Lors de la balade qu’on a faite aujourd’hui à Minehead, toujours dans le parc d’Exmoor, on avait d’un côté la mer, au-dessus des ajoncs, vers les côtes du pays de Galles, qu’on voyait de l’autre côté du Chanel de Bristol…

neelhe-somerset-minehead

… et de l’autre, une belle lande, donnant sur les collines, et battue par les vents, comme il se doit…

neelhe-somerset-minehead2

… quelques vaches typiques, des belted galloways (ou Galloways ceinturées, des belles brunes avec une bande blanche), et placides, pour changer des moutons…

neneelhe-somerset-minehead3

… et même, de l’herbe rouge, chère à Boris Vian…

neelhe-somerset-minehead4

… et… du soleil…

Cette nature anglaise fait tout pour nous séduire. Comment résister ?

(photos de l’auteur)

English fougères


30 Mai

Ce matin, profitant d’un ciel clément plutôt inespéré, déjouant une fois de plus tous les pronostics météorologiques tristounets et pluvieux (« Somerset : heavy rain »), nous avons fait une balade dans le sud du parc d’Exmoor, autour du charmant village de Dulverton. Paysages typiquement anglais, comme dans les films ou les séries qui passent l’après-midi ou le dimanche soir sur la troisième chaîne de la télé française : vertes collines, petits chemins creux, nature entretenue avec soin et amour…

En parlant d’amour… ce matin, je suis tombée amoureuse d’une plante. Oh, on s’était déjà repérées, lors de balades françaises, fait quelques clins d’oeil au passage… mais là, voir ces fougères, presque transparentes dans la lumière anglaise …

neelhe-somerset
… ces feuilles tendres, toutes neuves, et leurs détails (des spores, je crois…)…

neelhe-somerset2

Et surtout, leurs bouts de tige pas déployés, encore recroquevillés…

neelhe-somerset3
… donnant des formes rondes, ou ovales, douces, et pleines de promesses…

neelhe-somerset4
Certaines même, comme celle-ci, pas loin de la crosse d’évêque, m’ont semblé assez proches de certains motifs celtiques traditionnels…

neelhe-somerset5

Et c’est assez logique, finalement, on est en terre celte, il est normal que les végétaux nous le rappellent.

Pourvu que les fougères françaises me séduisent autant à mon retour. Un amour naissant, c’est fragile… (même entre fougères…)

neelhe-somerset6

(photos de l’auteur)

Avalon


29 Mai

A Glastonbury, nous sommes montés sur la colline , le « Tor », qui domine la plaine, et qui est surmontée d’une tour sans toit, la tour Saint-Michel…

neelhe-somerset-glastonbury

La montée entre les prés (et les moutons) est belle…

Mais la vue l’est encore plus… côté village…

neelhe-somerset-glastonbury2

… et côté Summerland Meadows… Ciels immenses et tourmentés, et paysage à perte de vue…

neelhe-somerset-glastonbury3

Ce Tor se dressant au milieu de la plaine marécageuse comme une île, c’est ici qu’on a situé l’île mythique d’Avalon, le lieu où a été amené le roi Arthur après sa dernière bataille, peut-être même là où a été forgée l’épée Excalibur, peut-être là aussi où vivait la fée Morgane…

Bref, on a marché sur des terres légendaires, et sans brume(s)… On ne va pas revenir pareil, c’est sûr : on sera légendaires nous-mêmes…

(photos de l’auteur)

La bande-son s’impose d’elle-même, et je l’écoute pendant que j’écris : « Avalon » de Roxy Music… (je ferai un lien plus tard, pas accès à tout internet depuis l’Angleterre…)

Bristol and the rain


28 Mai

A Bristol, où nous avons passé la journée…

neelhe-Somerset-Bristol

… OMG – Oh my god – Oh mon Dieu, il a plu. Vraiment. Sans arrêt.

Mais je peux aussi vous dire qu’il y a des belles choses à voir, anciennes, comme cette crypte d’église (je crois que c’est celle dédiée à Saint Jean-Baptiste)…

Neelhe-Somerset-Bristol

Ou plus modernes, comme cette boule géante, sorte de géode, sur le quartier des docks rénovés (vous pouvez remarquez sur le bassin devant, les petites bulles dues à l’énergie de la pluie anglaise)…

Neelhe-Somerset-Bristol2

Et , puisqu’on est sur une terre de légendes, des dragons, croisés à la cathédrale…

Neelhe-Somerset-Bristol3

… et des licornes, qui veillent sur la ville…

Neelhe-Somerset-Bristol4

Ca n’empêche pas la pluie, mais qui sait si ça ne serait pas pire, sans eux ?

(photos de l’auteur)

English iris


27 Mai

Dans le magnifique jardin anglais de Killerton, au milieu d’autres merveilles de la nature, je retrouve aussi des iris (voir « Iris irisé »). Je ne sais pas s’ils sont spécifiquement anglais, mais je n’ai pas pu résister, je me suis approchée…

neelhe-somerset-iris

… couleurs et textures incroyables…

neelhe-somerset-iris2

… on passe de nuances de violet-pourpre-bordeaux à des nuances de violet-bleu-blanc nervuré…

neelhe-somerset-iris4

… tout est fin, délicat, lumineux…

neelhe-somerset-iris4

Même parfois un entortillement inattendu…

neelhe-somerset-iris5

… pour nous rappeler que la vie n’est pas si simple ?

(photos de l’auteur)

Exmoor


26 Mai

Parc national d’Exmoor, sur la côte près de la petite ville de Lynton, où on a mangé nos fish and chips avec bonne humeur avant de partir en balade.

P1100039

Je n’insiste pas, mais comme vous le voyez, en Angleterre, aujourd’hui, il a fait un temps radieux. Oh, bien sûr, le vent est frais, hein, il y a parfois un nuage qui cache le soleil quelques instants et fait baisser la température, mais on ne va pas chicaner, on était en pull et on a mis de la crème solaire !

Quant au paysage… je n’insiste pas non plus… so beautiful. Les ajoncs, la falaise, les rochers, la mer, ses vagues et ses reflets, les cris des oiseaux,la beauté de la lumière. Enjoy.

(photo de l’auteur)

 

Green


25 Mai

Bienvenue dans le Somerset, son paysage vallonné, verdoyant et bocageux, ses ciels immenses et tourmentés (là, c’était une belle éclaircie), constamment changeants… so british…

P1090847.JPG

… sans oublier ses habitants, leur accent délicieux et inimitable, leur gentillesse, et leur bière un poil (un poil ?) tiède hier soir au pub…

P1090842.JPG

… So british ?

(photos de l’auteur)

PS. Quand je pense que j’ai intitulé un de mes derniers posts « Vert vert vert »… je ne mesurais pas la richesse et la palette de cette couleur de l’autre côté du Chanel…

PS2. La traversée sur le fragile esquif (un avion à hélices, oui, Messieurs-Dames) vers Albion a été assez secouée… mais on est arrivés à bon port… ouf.

Albion


24 Mai

… Donc, aujourd’hui, je vais traverser la Manche…

neelhe-bords Loire-barque

… sur un fragile esquif… droit devant, vers l’Angleterre et sa verte campagne !

neelhe-bords Loire-barque (2)

Je vous donnerai des nouvelles dès que je pourrai.

(photos de l’auteur)

La fée


23 Mai

Dites, Madame la fée…

Image de prévisualisation YouTube

Euh, dites, bonjour, Madame la fée…

neelhe-cinémathèque-expo D (3)

… si, pour mon séjour en Angleterre, qui commence demain, vous pouviez faire un miracle, genre météorologique, et faire qu’on ne retrouve pas, encore, le même « Ciel de mai » pluvieux et gris… et qu’il y fasse un peu beau, on pourrait éviter la conséquence : le ciel de parapluies, même multicolores, comme ceux qui illustrent l’expo Demy (voir « Pas qu’à moitié Jacques Demy ») à la Cinémathèque…

neelhe-cinémathèque-expo D (4)

… parce que, à Cherbourg ou ailleurs…

neelhe-cinémathèque-expo D

… on a besoin de lumière(s), et malgré mon amour du cinéma de Demy, qu’on voit sur cette photo en train de rigoler avec un autre de mes chéris, François le Truffaut…

neelhe - cinémathèque -  expo demy 054

… on en a ras-le-bol des parapluies !

Merci d’avance, Madame la fée… et je n’oublie pas que…

neelhe - cinémathèque - expo demy 064

(photos de l’auteur prises à la Cinémathèque à Paris, exposition « Le monde enchanté de Jacques Demy »)

Contact


21 Mai

Cette semaine, attention les yeux : la vitrine de Bertrand, notre-disquaire-de-Madison-le-magasin-de-vinyles-(mais-pas-seulement)-de-Tours, recèle, parmi d’autres, mais on est bien obligé de choisir, une pépite : une pochette – comment la décrire ?- à tout le moins… érotico-décalée. Je vous laisse savourer :

neelhe-pochettes surprises-magasin madison

« Secrets d’alcôve n°4, Contact… racontés par André Daick à Chantal… interdit aux mineurs ». Ouh là là. Le  seul élément figurant en plus sur la pochette, c’est que ça passe en mono-stéréo, ce qui est plutôt rassurant (ah bon ?). Pour le reste, peu d’indices et donc beaucoup de possibilités… Bertrand m’a confié ne pas avoir écouté le contenu… et je le comprends : parfois, mieux vaut en rester à l’image… cette poitrine apparemment plutôt juvénile, ce sein qui semble à la fois ferme et pointant,  et cet index s’apprêtant à appuyer dessus comme si c’était le bouton de la valise nucléaire… cette main, justement, baguée d’une espèce de chevalière fine (un dandy ? et plutôt riche, on voit une sorte de pièce de monnaie sur le doigt… tout est suggéré, il faut être attentif aux détails !) et surtout, les éclairs verts et roses sur fond orange censés symboliser l’électricité passant entre le mamelon et l’index… Euh.

J’ai fait une recherche rapide sur le net, et j’ai trouvé le verso (si dans ce contexte, je peux m’exprimer ainsi sans ambiguïté) d’un autre disque du même auteur, une autre série, pas « Secrets d’alcôve » comme sur notre pochette, mais « Indiscrétions »…

114999172-2

Je ne sais pas pour vous, mais moi, en lisant la présentation et en voyant les photos d’André Daick, je me dis que d’accord, je vais en rester à la pochette sans trop de regrets… qu’ils restent secrets, ces « secrets d’alcôve n°4 » !

Et puisqu’on est dans le décalage, j’ai retrouvé cette vidéo d’une chanson interprétée par Brigitte Bardot en 1968, sur un texte de Gainsbourg. Bardot m’a toujours un peu agacée, mais là, le kitsch est tellement absolu, la musique pseudo psychédélique, et les paroles de science-fiction (au sens strict : « il me faut une transfusion de mercure/j’en ai tant perdu par cette blessure »), que ça vaut le coup d’œil… et justement, ça s’appelle « Contact » ! (tout se tient)

Image de prévisualisation YouTube

(photo 1 de l’auteur ; photo 2)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).