Archive for août, 2013

Toupie


30 Août

J’ai reçu cette photo sur le tout petit écran de mon téléphone. Je vous la livre telle quelle.

neelhe-toupie

Un bout de parquet, un morceau de pied flou, l’ombre d’une tête, quelques reflets, et le mouvement en spirale d’une petite toupie lumineuse, écrivant sur le sol un signe léger, aérien, dynamique, et rose. Comme un minuscule serpentin, se ployant et se déployant avec la vivacité d’un insecte surpris, et sautillant. Une luciole fluo et tournoyante.

De plus près, un peu plus contrasté, ça donne ça.

neelhe-toupie (2)

Une sorte de « e » majuscule, dont la boucle du bas aurait du mal à finir de s’entortiller, mais qui quand même, au final, s’ouvrirait en se suspendant… une calligraphie de la lumière…

Pourquoi je vous fais voir ce cliché ? Parce que,  jusque dans ce qu’il est – une photo prise sur le vif avec un téléphone -, il me semble un bon instantané de la grâce et de la légèreté de l’éphémère.

(photo : NL)

Des Vosges


27 Août

Paris. Soirée sur une des plus belles places de la ville, au milieu des touristes, des juifs en kippa (c’est « leur » quartier), des pigeons plus ou moins abrutis, des fontaines au bruit d’eau joyeux qui attirent les enfants. Le soleil qui descend se reflète soudain sur une vitre d’une des façades XVIIe, comme un clin d’œil solaire à cette fin d’été.

neelhe-paris-place des vosges (2)

Puis, lentement, doucement, presque amoureusement, c’est la tombée du soir, le ciel qui devient bleu foncé, presque violet au-dessus du square, au-dessus de la ville.

neelhe-paris-place des vosges (3)

Dans un des angles de la place, en arrivant, un peu plus tôt, j’avais pris cette photo. Victor Hugo, qui a vécu ici, et dont on visite la maison devenue son musée, savait de quoi il parlait.

neelhe-paris-place des vosges

« Créer, c’est se souvenir ». Dont acte.

(photo de l’auteur)

Ciel de fin d’été


23 Août

… Reprise de travail, levée tôt… la journée allait être chaude, coup d’œil au ciel que j’imaginais sans nuage, lisse et bleu azur, prémices d’une journée de chaleur écrasante de fin août, malgré les martinets envolés, les hirondelles elles-mêmes disparues, les marronniers déjà presque jaunissants. Et puis, non.

neelhe-ciel (2)

Dans la clarté du jour qui se levait, un voile rassurant de nuages mousseux.

neelhe-ciel

Comme le signe discret, presque secret, d’un décrochement, d’un léger fléchissement, d’un début de retournement. L’été glorieux ? Fin août, on commence à pressentir sa fin. Parfois, avec un soulagement un peu coupable : l’automne est si beau, aussi.

(photos de l’auteur)

Questions (vrac)


20 Août

Des fleurs en tissu sous un dôme dans un jardin… un miroir qui reflète dôme et fleurs, ciel et végétation autour…

neelhe-festival jardins Chaumont

Derrière son évidente beauté, à quoi peut servir cette bulle ?

neelhe-festival jardins Chaumont (3)

A quoi pensait le créateur ?

neelhe-festival jardins Chaumont (2)

Sommes-nous ces fleurs ? Faudra-t-il nous mettre sous serre ?

(photos de l’auteur, festival des jardins de Chaumont-sur-Loire 2011)

Le choix


16 Août

A choisir entre être une fourmi …

neelhe-mouton fourmi (3)

… dans une fourmilière, utile, travailleuse, participant au collectif avec entrain…

neelhe-mouton fourmi (2)

… ou un mouton dans un pré de montagne…

neelhe-mouton fourmi

… malgré mon amitié, presque mon admiration pour les fourmis et leur organisation, j’opte pour le mouton : il a au moins le choix entre se serrer contre ses congénères pour profiter de l’ombre d’un sapin, ou batifoler dans les creux du pâturage. Et il laisse la question de son utilité à d’autres.

Choisir sa liberté, c’est souvent choisir ses contraintes.

(photos de l’auteur)

(Sur les différences de nature, ou de destin, voir « La fourmi et l’oiseau », du Japanese trip.)

Aube


13 Août

C’est un miracle quotidien… et à la montagne, comme l’horizon est haut, on n’a pas besoin de se lever trop tôt pour le voir… les premières lueurs, les débuts de l’aube, le silence qui laisse place petit à petit aux premiers chants d’oiseaux, la lumière rasante qui met en relief les forêts de sapins vers l’est…

neelhe-lever de soleil-montagne (3)

… la progression de la lumière, qui devient plus franche, plus éblouissante…

neelhe-lever de soleil-montagne (2)

Et d’un coup, au-dessus des arbres et au-dessus de la ligne de crête…

neelhe-lever de soleil-montagne

Oui, un miracle quotidien. Le miracle fondamental, sans doute.

Bande-son : « Sunday morning » du Velvet Underground, un poil nostalgique, mais si beau. Image de prévisualisation YouTube

A relire : Rimbaud, « Aube » dans les Illuminations  (« J’ai embrassé l’aube d’été/Rien ne bougeait encore au front des palais… »).

(photos de l’auteur)

 

Poteau


09 Août

Vous vous souvenez de mon post de novembre sur les fils électriques anarchiques dans les rues du Japon (voir « Suivre le fil ») ?

Eh bien, loin de tout ce chaos, je suis tombée sur cette photo, prise lors de l’english trip de mai dernier, et je l’ai trouvée rassurante, apaisante, détendante.

neelhe-sommerset-poteau

Vous voyez ? Le poteau qui est au centre, d’où partent tous les fils et où ils arrivent tous, aussi. Sur fond de ciel bleu, une figure géométrique aérienne et harmonieuse, qui se déploie gracieusement.

Souvent, on ne prend pas le temps de poser le regard sur des éléments aussi triviaux, on va trop vite, ce n’est pas assez important. Et parfois, on a le regard qui ralentit, qui s’arrête, qui apprécie, qui se laisse charmer.

Oui, charmer par un poteau électrique…

(photo de l’auteur)

Tempéraments


06 Août

Sur mes bords de Loire, doux et langoureux, les aigrettes de pissenlit ressemblent à ça…

neelhe-aigrettes pissenlit (2)

Tout classiques, en fait…

neelhe-aigrettes pissenlit (4)

… et duveteux…

neelhe-aigrettes pissenlit (6)

En montagne,  ce que je pense être des aigrettes de pissenlit  – et si ça n’en est pas , la nature étant parfois contrariante, vous serez indulgents, la démonstration restera valable –  ressemblent plutôt à ça…

neelhe-aigrettes pissenlit (7)

… plus pointues, ébouriffées, épineuses presque, enroulées sur elles-mêmes, et pas moins belles…

neelhe-aigrettes pissenlit

Différences de sol. Différences d’air. Différences de tempérament…

(photos de l’auteur)

Love story


02 Août

– Ecoute, ma chérie, c’est bien joli, ton blog, mais tu ne vas pas aller loin avec tes histoires de villages de montagne déserts, tes métaphores sur l’espace-temps en contemplation devant une plage de Normandie, et ta bande-son qui ne concerne que douze personnes sur la planète !

– Mmmm…

– Il faut que tu te branches sur ce qui intéresse les gens !

– Mmmm… et qui est ?

– Voyons, réfléchis ! Qu’est-ce qui fait courir le monde ?

– Le football ?

– Tu vois le mal partout. Non, je te parle des vraies motivations.

– Mmmm…

– Tu ne fais aucun effort. Enfin, c’est pourtant simple, et basique : L’argent et le sexe !

– Mmmm…

– Bon, pour l’argent, je sais que tu ne sauras pas quoi dire. Mais pour le sexe, fais un effort. Tu peux déguiser ça en histoire sentimentale, tu détailles le lieu… Le mieux, c’est un milieu très urbain, un peu parisien, pourquoi pas un truc un peu Rive gauche, tu vois…

– Mmmm…

neelhe-valbonnais-papillons

– Ensuite, tu présentes les personnages principaux, un groupe d’amis, par exemple dans un bar lounge…

neelhe-valbonnais-papillons (7)

… puis l’escapade des deux héros, tous seuls, loin du groupe, ils se retrouvent dans un lieu romantique, face à la Seine, qu’ils contemplent rêveusement…

neelhe-valbonnais-papillons (2)

… ensuite, ce n’est pas compliqué : le premier baiser…

neelhe-valbonnais-papillons (6)

… la première étreinte, le désir qui monte, je ne vais pas te faire un dessin…

neelhe-valbonnais-papillons (4)

… le plaisir…

neelhe-valbonnais-papillons (3)

… et puis l’après, le repos à deux…

neelhe-valbonnais-papillons (5)

Et l’histoire est lancée… Je suis sûre que tu peux broder sur plusieurs pages, et déboucher sur un truc existentiel voire spirituel, le sens de la vie,  la vraie rencontre, l’abolition des limites…

– Mmmm…

(photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).