Archive for septembre, 2013

Impromptu


28 Sep

Vous vous souvenez de mon post du 14 janvier, « Paris-province » ? Non ? Le 14 janvier, c’est trop loin ? Alors, allez voir . Y figurent deux photos d’une ou d’un (mais je ne sais pas, j’ai l’intuition que c’est plutôt une femme…) artiste dont je rencontre les créations au coin des rues de Paris et de Tours, que j’aime beaucoup et dont j’ignore, vous l’avez compris, le nom et l’identité.

Mardi dernier, je suis allée au centre culturel suisse dans le Marais à Paris, et en sortant, au coin d’une rue…

neelhe-paris-street  art

Le plaisir d’une nouvelle rencontre impromptue et de la découverte d’un nouveau dessin, d’une nouvelle œuvre. Un masque de tigre, ou de chat. Un élan vers quelques chose, hors cadre…  Merci, artiste inconnu(e).

(photo de l’auteur)

Le génie


25 Sep

Le génie de la Bastille, en plein ciel bleu, tout en haut de la colonne de juillet qui, elle, tient son nom de la Révolution de 1830 qui amena la chute de Charles X et l’instauration de la monarchie de juillet, et non pas, comme on pourrait le penser, de notre fameux 14 juillet (1789, celui-là)…

neelhe-paris-bastille

J’avais une amie dont les grands-parents avaient un appartement qui donnait sur la place… quand elle était enfant, et que leur petite-fille, mon amie, donc, était trop agitée, ils lui disaient : « assieds-toi, regarde, l’ange sur la colonne va changer de pied ! », et la petite fille s’asseyait, et attendait…

neelhe-paris-bastille2

… et quand elle se lassait, et recommençait à s’agiter, et à se déconcentrer, ils lui disaient : « Aaah, tu viens de le rater, il vient juste de changer de pied ! rassieds-toi, attends, la prochaine fois , tu le verras… »

Un peu cruel, mais pas moins que l’histoire du père Noël, finalement… et efficace, selon la petite fille en question !

Bande-son : « La Bastille », tiré du film de Christophe Honoré, « Les chansons d’amour », paroles et musique d’Alex Beaupain,  « il pleut des cordes sur le génie de la place de la Bastille »… (loin des dernières journées d’été indien dans Paris…)

Image de prévisualisation YouTube

(photos de l’auteur)

De fil en aiguille


20 Sep

Vous commencez à connaître ma passion pour les fils électriques, les poteaux pareillement dits électriques et les atmosphères noir et blanc, comme dans les vieux films avec Humphrey Bogart ou Robert Mitchum, et une musique de fond un rien jazzy… ?

Là où j’étais le week-end dernier, de l’autre côté de la fenêtre, il y avait ça :

neelhe-baie de Somme-électrique

… je ne sais pas comment ça s’appelle… un raccordement ? Quoi qu’il en soit, c’était très beau, très graphique, dans cette ville de bord de baie un peu déserte, dans ce début de « hors saison », dans cette atmosphère de soirée au taux d’humidité de l’air élevé, au vent calmé, mais dont on sent qu’il va revenir, que ce n’est qu’une accalmie, et que ça ne va pas être de la rigolade (et de fait…).

Ca ressemble un peu à une portée de musique, ces fils, il y a même le bon nombre de traits (mi-sol-si-ré-fa) pour une clé de sol basique… belle partition pour le coup de vent du lendemain, les bourrasques faisant chanter et danser (voire même jerker) directement les fils, sans leur demander leur avis.

Notre inspecteur disquaire suggérait « So what » de Miles Davis en bande-son pour le post « Un peu d’ombre » .

Pour ces fils électriques nocturnes de cette petite ville de la baie de Somme, j’envisage plutôt la BO de la série de David Lynch « Twin Peaks », la fameuse musique d’Angelo Badalamenti…

Image de prévisualisation YouTube

Rassurez-vous : pas de Laura Palmer au Crotoy. Enfin, je ne crois pas…

(photo de l’auteur)

L’autre baie


17 Sep

Le week-end dernier, j’étais dans…

neelhe-baie de Somme (2)

Juste pour vous donner une respiration, le vent qui circule, imprévisible (et qui doit pouvoir rendre fou), et l’immensité des étendues sableuses, à marée basse, une image de la baie vers le large, et à droite le parc du Marquenterre, le dimanche de soleil :

neelhe-baie de Somme (3)

… et vers l’intérieur de la baie, le samedi de nuages :

neelhe-baie de Somme (5)

La terre, la mer et le sable.

Et le ciel.

neelhe-baie de Somme (4)

A proprement parler : immense.

(photos de l’auteur)

Portail nord


13 Sep

Vous vous demandez peut-être pourquoi je photographie la cathédrale sous tous ses angles, sauf l’angle nord ? Parce que vous savez (ou vous vous doutez) que le portail nord est beau, avec sa rosace coupée en deux parties par un pilier qu’il a fallu construire pour la soutenir, et sa statue de la Vierge Marie qui le surplombe…

neelhe-cathédrale-tours (2)

Photographié un midi de ciel bleu, depuis la rue de la Psalette, pavée, avec le soleil dans l’axe de la statue, ça fait son effet…

neelhe-cathédrale-tours (4)

… et là, vous commencez à voir où est le problème… Ben oui, les travaux. Les travaux de rénovation du portail en question, commencés il y a deux ans (à peu près), avec un échafaudage tout ce qu’il y a d’impressionnant (ascenseur, enfin monte-charge intégré)… même maintenant que le haut est fini, et l’échafaudage démonté, ça gâche un peu le point du vue…

neelhe-cathédrale-tours (5)

… enfin, quand on est un peu éblouis par le soleil et qu’on regarde vers l’ouest et les deux tours de la façade, on est quand même sous le charme…

neelhe-cathédrale-tours

… Et parce que derrière le mur de droite, se cache le cloître de la Psalette, dont je n’ai pas encore parlé.

A suivre, donc, comme on dit dans les feuilletons (désuet, ce mot, non ? on dit « série », maintenant)…

(photos de l’auteur)

L’écran


10 Sep

Mon chat, dont vous connaissez déjà les coussinets, est comme Catherine Deneuve : une vraie star, qu’indisposent les flashs des photographes. Il a donc trouvé une parade…

neelhe -chat-queue

… Il pose et ouvre sa queue en éventail élégant (forcément élégant, aurait dit Duras) entre l’objectif et lui (son museau, qu’il a fort beau et ses yeux, chatoyants et pour cause). Et rien à faire, on a beau tenter la négociation, la ruse, la flatterie, il reste inflexible, contrairement à sa queue, qui suit votre œil, comme si elle devinait vos intentions photographiques et s’interpose systématiquement, et symétriquement.

neelhe-chat-queue

Mon chat, c’est quelqu’un.

(photos de l’auteur – spéciale dédicace à Marie R. pour son dernier commentaire… et le beau mot de la semaine de Jankelevitch sur son blog)

Bande-son : Jean-Louis Murat, « Le chat noir » dans son excellent dernier album « Toboggan ». « le chat noir pris dans le vent/ passe son âme/passe son âme…/ le chat noir pris dans le vent/ passe  sa vie en cabriolant… »

Image de prévisualisation YouTube

« … passent nos vies en tourbillonnant… »

 

Raté


07 Sep

neelhe-temps cadran solaire

« Le temps s’en va, le temps s’en va, Madame ; Las ! Le temps, non, mais nous nous en allons. »

(Ronsard, « Continuation des amours »)

N’empêche : j ‘ai raté mon post d’hier vendredi. Godverdomme ! comme disent nos amis flamands.

(photo de l’auteur, cadran solaire au musée de la Poste de Paris)

 

Forêt


03 Sep

Sans mise au point, la photo donne ça :

neelhe-cathédrale tours (2)

Une dentelle en trop gros plan ? un puzzle inachevé ? un tee-shirt déchiré exprès, période grunge mais avec des trous à peu près réguliers ? un tableau déconstructiviste (je ne sais pas si ce mouvement existe, je vais le lancer) ? une fenêtre sur laquelle on aurait mis du gros scotch marron qui se serait décollé par endroits ? un message secret laissé par une civilisation disparue, qui parlait en tâches de lumière (euh…) ?

Ben, c’est à peu près l’idée…

neelhe-cathédrale tours

… la forêt d’arcs-boutants, de contreforts et de pinacles du côté nord de la cathédrale saint-Gatien, prise depuis le chevet, dans la lumière du soleil couchant. On voit même une joviale (?) gargouille se pencher au-dessus des passants (non, elle n’est pas impudique, celle-là…).

Harmonie, équilibre, douceur des proportions et sentiment d’élévation. Belle contemplation pour une soirée d’été, non ?

(photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).