Archive for octobre 4th, 2013

La caissette


04 Oct

Sur les quais du bassin de l’Arsenal, près de la Bastille et son génie, à Paris, j’ai croisé ce vélo et sa caisse sur le porte-bagages…

neelhe-Paris-quais Arsenal-Moulinex

Alors, d’abord, j’adore le vélo, et surtout ceux qui ont un look un peu vieillot et qui trimballent une caissette sur leur porte-bagages, elle-même destinée à trimballer toutes sortes du trucs incroyables comme des laitues, des poireaux, des citrouilles, des bouts de moteur d’avion, des bouquins, des branches de bois, de la ficelle, des pots de géranium blancs (je m’égare…), enfin des objets indispensables et parfois magiques, comme les vieilles boites, vides ou contenant elles-mêmes des objets plus petits tout aussi indispensables (des plumes pour écrire, des encriers, des billes, des boites encore plus petites, d’allumettes par exemple)…

Mais bon. Le message sur la caisse est quand même sérieux, bien qu’ancien : « Moulinex libère la femme ». Sous-entendu, si j’ai bien compris : des tâches ménagères. Je n’ose pas demander : et l’homme ? Il n’est pas libéré, l’homme, par Moulinex ? Ben non, il s’en fout, l’homme, il ne s’en occupait pas, de la lessive, du ménage, de la vaisselle, activités merveilleuses que dans sa grande mansuétude, il laissait à la femme. Mais c’était il y a longtemps, bien sûr…

Alors, oui, merci Moulinex, et merci aux ouvriers de Moulinex au chômage aujourd’hui, et aux autres grandes marques de l’industrie de l’électro-ménager (qui se sont fait leur beurre, mais après tout…), d’avoir libéré, peut-être pas la femme dans son intégralité et tous les blocages qu’elle rencontre, mais une grande partie de son temps, qu’elle a pu consacrer à faire autre chose.

C’était mon quart d’heure militant et féministe.

Tout ça à cause d’un vélo.

(photo de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).