Archive for décembre, 2013

Férié


25 Déc

Je me joins (espace-temps un peu différé) à Alfred Hitchcock et sa femme Alma, quand ils souhaitaient à François Truffaut…

carte_noel

… un très heureux no-L. Moi, c’est à vous, amis lecteurs.

Profitez !

(image)

Rendez-vous


17 Déc

Si l’on vous dit…

neelhe-rv

… saurez-vous où aller ?

Je pense à ce livre, dans lequel je me plonge régulièrement pour un voyage immobile…

neelhe-continent intérieur

Quels sont les territoires intérieurs que vous aimez parcourir et ceux que vous évitez soigneusement ? Savez-vous atteindre vos havres pour un repos après la tempête ?

Quelle est la géographie de votre cœur ?  Quels sont les endroits où il a basculé, que ce soit soudainement ou au terme d’un lent chavirement ? Saurez-vous où aller, si l’on vous dit : rendez-vous à l’endroit où l’on s’est épris ?

(photo de l’auteur ; Notre continent intérieur, l’Atlas imaginaire, de Louise Van Swaaij et Jean Klare, éditions Autrement, 2000 – merci, Nat)

Rouge


13 Déc

Bords de Loire, sous un ciel un peu nuageux, soleil qui tarde à percer, parmi les troncs d’arbres dépouillés, les forêts de branches dénudées, une ambiance noire, blanche et grise. Et…

neelhe-bords de Loire-rouge (3)

… une tache rouge, qui contraste avec l’eau sombre du fleuve, et ses reflets enchevêtrés…

neelhe-bords de Loire-rouge (1)

… une tache rouge, et jaune.

neelhe-bords de Loire-rouge (2)

Qui a dit que l’automne est une saison moche ?

Bande-son : Indochine, « Savoure le rouge » (1993), avec un clip de Caro, ambiance très « Delicatessen », et des paroles très… physiques…

Image de prévisualisation YouTube

« Savoure-moi, savoure-toi/savoure le rouge/mon amour…

« …tu me griffes la peau sur le tableau/et un jour je te peindrai entière/
sur tout ton corps je te peindrai dans l’or/
l’ultra chair/mon huile et ma déesse/
retourne toi/retourne dans le rouge…

et conduis-moi  vers ton endroit mon bébé/
parle-moi, parle-moi de ton humidité/
décris-moi, décris-moi, sale et beau à la fois… »

(photos de l’auteur)

Le chevalier


11 Déc

Souvenez-vous, « Paris-province », en janvier dernier,

neelhe-paris-ruecharonne

… et « Impromptu », en septembre,

neelhe-paris-street  art

… posts dans lesquels je m’interrogeais sur l’identité de cet artiste de street art dont je croise les œuvres au coin des rues de Paris et aussi de Tours. Eh bien ce matin, justement dans une rue de Tours, un panneau très officiel…

neelhe-fred le chevalier (3)

… vous pensez bien que je me suis approchée, trop contente de retrouver mes fragiles rois et mes reines de rencontre…

neelhe-fred le chevalier (4)

… Et puis une fois rentrée chez moi, je me suis connectée sur le site de la manifestation annoncée par l’affiche. Et j’ai trouvé le nom de l’artiste…

Mesdames et Messieurs, please welcome Fred le Chevalier !

neelhe-fred le chevalier

Ah ben non, ça c’est Thibaud, le chevalier d’un des feuilletons cultes de mon enfance sur l’ORTF.

Non, Fred le chevalier, je n’ai pas sa photo. Mais je vous renvoie vers son site, avec plein de belles images, photos, collages, etc.  Je vous en livre deux, que je lui ai empruntées, que j’aime particulièrement…

019

… pour le rapport au rêve, et au sommeil (oui, où voyageais-tu cette nuit ?)… Et…

053

… pour l’allusion à l’Odyssée et à Ulysse, le héros de la ruse, un de mes préférés, qui a erré pendant dix ans après la fameuse guerre de Troie (qui elle aussi avait duré dix ans) avant de retrouver son île Ithaque, sa femme Pénélope et son fils Télémaque…

Fred le chevalier, merci pour ces visions… comme un écho, la photo de la première oeuvre repérée à Tours, de janvier dernier…

neelhe-tours-graph

… et la même, prise ce matin, presque un an plus tard donc.

neelhe-fred le chevalier (1)

… Un peu abîmé, mais pas si éphémère, le street art… et c’est une bonne nouvelle.

(photos de l’auteur des œuvres de Fred le chevalier, sauf 6 et 7, issues du diaporama de son site)

 

Papeterie


06 Déc

Dans la vitrine de la papeterie d’art…

neelhe-calligrane- (2)

…. Calligrane, donc, rue du Pont-Louis-Philippe, Paris, France, mon œil a été attiré…

neelhe-calligrane- (8)

… par des feuilles au matériau inhabituel… feuille de pommes…

neelhe-calligrane- (3)

… de citron…

neelhe-calligrane- (7)

… dentelles d’oignon…

neelhe-calligrane- (1)

… tissage de courgette…

neelhe-calligrane- (10)

… qui côtoient des objets de papeterie plus classiques…

neelhe-calligrane- (12)

Sur son site, Calligrane indique simplement qu’il s’agit de « planches de fruits et de légumes séchés ». Tant d’attention, d’adresse, de méticulosité pour un résultat si délicat et si fin méritait bien un hommage au(x) créateur(s) – anonymes pour moi  – de ces collages ténus et graciles. Et par-delà, aux pommes, citrons, courgettes, oignons et autres fruits et légumes qu’on néglige bien souvent de regarder. La beauté de l’ordinaire, qui apparaît soudain.

(photos de l’auteur)

Au bout du téléphone, il y a votre voix…


03 Déc

Comme pour ma vieille machine à écrire Underwood (voir « Les chiffres et les lettres »), de temps à autre un objet retient mon regard et me souffle un petit air de nostalgie. L’autre jour, j’étais au centre culturel suisse à Paris, et dans un coin du hall,  j’ai vu ça :

neelhe-vieux téléphones (2)

… C’était bien avant les mobiles, les smartphones ou les fablettes (contraction de téléphone et tablette, oui, ça existe, j’en connais). Les conversations ne commençaient pas toutes par « t’es où ? ». Les téléphones étaient forcément fixes et la personne qui appelait forcément stabilisée dans l’espace. C’était même avant l’euro. On comptait en francs. En francs français, oui Madame !

neelhe-vieux téléphones (3)

Côté hygiène, ça ne devait pas être formidable, en période d’épidémie de grippe… Mais c’était plus convivial, on faisait la queue devant les cabines téléphoniques, on lisait le journal,  on sautillait sur place par temps froid, on râlait par temps de pluie, on se parlait  – parfois pour couvrir la conversation qui avait lieu dans la cabine ; et parfois on se taisait pour mieux l’entendre. Et puis, tout est relatif, c’était avant ça :

neelhe-vieux téléphones (4)

Quant à la bande-son, elle s’impose d’elle-même (en plus du titre du post : Françoise Hardy, « Message personnel »  – et non, vous n’aurez pas « Le téléphone pleure ») :

Nicole Croisille, « Téléphone-moi »…

http://www.dailymotion.com/video/xgd7cx

… et surtout Blondie, « Call me »  (clin d’oeil au dernier Étienne Daho et à son « Étrangère »)…

http://www.dailymotion.com/video/xcst3f

Allô ?…

(photos de l’auteur. 3 au musée de la Poste, Paris)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).