Archive for janvier, 2014

Sens dessus dessous


31 Jan

Bertrand le disquaire de Madison, THE vinyles shop de Tours, s’inquiétait récemment de mon désintérêt pour les gargouilles de la cathédrale. Que nenni ! Et je le prouve immédiatement.

Vous vous souvenez de mon post sur les travaux du « Portail nord » ? Et bien, les travaux sont finis, l’échafaudage est démonté. On retrouve notre rosace nord étayée par une « épine de pierre verticale », car la solidité de cette partie nord du transept a assez vite  été jugée insuffisante.

neelhe-gargouilles-portail nord (12)

Ses angles ont donc été renforcés par un double étage d’arcs-boutants extérieurs placés en biais, qui chevauchent la rue de la Psalette et dont les bases arrivent dans la cour de la maison qui servit de modèle à Balzac pour celle de son « Curé de Tours ».

neelhe-gargouilles-portail nord (1)

Et que retrouve-t-on, au terme de ces explications architecturales ? Nos amies les gargouilles, et certaines d’entre elles en gros plan… pour vous faire voir qu’apparemment ce n’est pas facile de les avoir sur le dos toute la journée, que l’on soit un diablotin à cornes…

neelhe-gargouilles-portail nord (9)

(pas méga à l’aise le diablotin…)

… ou une pauvre brebis sans doute égarée (avant de se faire rattraper)…

neelhe-gargouilles-portail nord (11)

(là, ça a l’air lourd…)

… Il semble nettement préférable d’être un ange ailé, souriant et dont le regard porte loin, trimballé par une gargouille elle-même ailée…

neelhe-gargouilles-portail nord (6)

Moralité (euh… bien sûr, je ne fais aucune allusion aux « gargouilles impudiques » repérées côté sud) : assez clairement, en matière de gargouilles, mieux vaut être dessus que dessous.

(Photos de l’auteur. Éléments d’architecture sur la cathédrale tirés du site francebalade);

Scrapbook/2


28 Jan

Parfois, j’ai envie de…

neelhe-scrapbook2 (9)

Parce que, vraiment (même si je vais voter pour elle, what else ?)…
neelhe-scrapbook2 (2)

… et que dans certaines situations un peu absurdes, je me demande…

neelhe-scrapbook2 (5)

Hein ?

neelhe-scrapbook2 (6)

Dans ces cas-là, je dis à mes amis…

neelhe-scrapbook2 (10)

Ou si je suis vraiment déprimée, je mets mon casque et mes lunettes et je laisse un mot (que personne ne croit)…
neelhe-scrapbook2 (7)

 

(photos de l’auteur, d’après des articles et des photos dont je n’ai pas noté les origines ou les crédits, sorry)

 

Bande-son : Talking Heads, Road to nowhere  (ne pas s’arrêter aux 37 premières secondes, très « chorale américaine », la suite est plus… tonique ? sinistre ? joyeuse ? cynique ? à vous de voir)

Image de prévisualisation YouTube

« We’re on a road to nowhere/Come on inside… »
« Nous sommes en route vers nulle part/Rejoins-nous… »

Vivian


24 Jan

Jusqu’en juin prochain sont exposées au château de Tours (qui n’a plus grand chose du château originel, en dehors de ses deux tours), dans le cadre du partenariat avec le musée du Jeu de Paume à Paris, des photographies de Vivian Maier.

neelhe-expo Vivian Maier Tours (2)

Cent vingt épreuves argentiques noir et blanc et couleurs pour rendre compte de l’œuvre de cette artiste, morte dans l’anonymat et la misère en 2009, après une vie consacrée à photographier, lors de son temps libre (elle était gouvernante d’enfants pour gagner sa vie) , les rues des villes américaines (essentiellement New York et Chicago) et leurs habitants, à partir des années 50…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (28)

… avec une prédilection pour les pauvres, les homeless, les marginaux…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (35)

… les travailleurs des rues…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (33)

Ce qui ne l’empêchait pas de saisir aussi des moments de bonheur.

neelhe-expo Vivian Maier Tours (36)

Mais ce qui m’a le plus émue, ce sont ses autoportraits, dans les reflets des miroirs… carrés…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (16)

… ou ronds…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (19)

… sur les jantes des voitures…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (10)

… les rétroviseurs…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (9)

… ou les vitrines des magasins…

neelhe-expo Vivian Maier Tours (23)

Cette obsession à saisir sa propre image est troublante. Comme si elle devait se persuader de sa propre existence et en garder une trace, elle qui était plus que solitaire et dont on sait si peu de choses. Elle dont les 120 000 prises de vues ont été découvertes par hasard par un collectionneur qui a fait reconnaître son œuvre, qui s’inscrit dans la lignée de la Street photography.

neelhe-expo Vivian Maier Tours (32)

Une reconnaissance tardive dont on espère, sans en être tout à fait sûr, qu’elle lui ferait plaisir…

(photo 1 de l’auteur. Les photographies n’étant pas autorisées dans l’exposition, les clichés reproduits proviennent de deux livres :

neelhe-expo Vivian Maier Tours (21)

et

neelhe-expo Vivian Maier Tours (24)

… dont la consultation est libre à l’entrée de l’expo. Site de l’exposition sur le celui du Jeu de Paume).

Ajout : voir la courte vidéo de Brigitte Ollier sur le site de Libé,  « Vivian Maier ne fait pas des autoportraits pour s’admirer », qui décrypte la photo qui figure sur l’affiche de l’exposition, que l’on peut voir sur la première photo du post.

Résistance


22 Jan

J’ai beau vouloir échapper au diktat de l’actualité, parfois elle me rattrape. Et une image captée au coin d’une rue du Paris devient un symbole.

neelhe-photo mur Paris- (2)

Août 2001, après l’arrivée tardive du vol Paris-Damas qui ne nous a pas permis d’arriver suffisamment tôt à l’hôtel pour bénéficier d’une chambre, nous avons dormi sur le toit, à la belle étoile. J’ai donc été réveillée vers 5 heures du matin par le chant du muezzin, dont la puissance et la poésie étaient démultipliées par les hauts-parleurs, appelant les croyants à la prière et les infidèles – dont j’étais et je suis  toujours – à l’émerveillement de l’aube qui se lève sur les toits enchevêtres d’une ville du Moyen-Orient.

Plus tard, il y a eu les splendeurs de la Mosquée des Omeyyades, les ruelles du souk, l’extrême gentillesse et la bienveillance des Syriens, leur courtoisie. Puis plus loin, l’oasis de Palmyre et le fantôme de sa reine Zénobie, ses ruines splendides sur fond de désert, celles de Bosra plus au sud, le souvenir des croisades au Krak des chevaliers, les ruines du monastère de saint-Siméon près de la frontière turque. La chaleur écrasante, l’odeur de laurier du savon d’Alep dans les souks de la ville, la lumière, la beauté de cette civilisation millénaire et citadine, les minarets. Le chant du muezzin le jour, la nuit, cinq fois par vingt-quatre heures.

Nous ignorions que les attentats de septembre allaient faire de nous les derniers touristes de Damas.

Alors, pour mes soeurs et  frères syriens, ce soir, une pensée.

neelhe-photo mur Paris- (1)

(photos de l’auteur.)

Le Caire


17 Jan

Je ne connais pas l’Egypte (« fait trop chaud ! »). Mais je connais le passage du Caire. C’est à Paris, dans le 2e arrondissement, dans le quartier du Sentier.

neelhe-passage du Caire-Paris (2)

Un passage loin de ceux, luxueux, du coeur de Paris, comme le passage Vivienne, ou même de ceux qui permettent de couper les grands boulevards, comme le magnifique passage Jouffroy.

Ici, on est dans le quartier de la fripe, un midi de grand calme. On ne croise presque personne. Les rideaux des échoppes sont hermétiquement clos. L’ambiance est étrange, tout est silencieux. On pourrait être ailleurs. Au Caire ?

neelhe-passage du Caire-Paris (3)

On remarque au passage quelques annonces croquignolettes.

neelhe-passage du Caire-Paris (5)

Ne manquerait-il pas un « t » aux « cockails » pour lesquels on s’habille chez Régina du 36 au 56 ? Ou…

neelhe-passage du Caire-Paris (4)

… j’adore qu’on essaie encore de me vendre du bolduc !

Et puis, puisqu’on en est à lever la tête, profitons-en pour admirer les lignes savamment graphiques des structures de la verrière.

neelhe-passage du Caire-Paris (6)

Un parapluie transparent qui donne sur le ciel ? Un chapeau chinois qui refuse de se clore sur lui-même ? Un peu de rotondité au cœur de toutes ces lignes droites…

(Photos de l’auteur.)

Reflets


14 Jan

Sur le boulevard Beaumarchais, qui est le boulevard de la photographie à Paris, avec ses nombreux magasins spécialisés, on croise entre autres la devanture verte d’Euro-photo…

neelhe-europhoto-paris (2)

… qui ne paie pas de mine. De fait, la vitrine est encombrée et un peu poussiéreuse. Mais pour qui aime les appareils photos…

neelhe-europhoto-paris (3)

… cette vitrine est simplement délicieuse, avec ses marques prestigieuses…

neelhe-europhoto-paris (5)

… ses objectifs grand angle ou macro…

neelhe-europhoto-paris (4)

Comme la logique qui préside à l’ordre interne de la vitrine n’est pas évidente, il faut laisser son regard errer tranquillement…

neelhe-europhoto-paris (6)

… pour voir dans l’objectif d’un vieux Canon se refléter le boulevard, les immeubles parisiens et les branches dénudées des arbres de janvier.

neelhe-europhoto-paris (1)

Un reflet comme un cadeau.

(photos de l’auteur.)

Scrapbook/1


10 Jan

Il y a deux ans, pendant plusieurs mois, je me suis acharnée à construire un…

neelhe-scrapbook (3)

Un quoi ?

neelhe-scrapbook (1)

Armée d’une paire de ciseau et d’une pile de magazines, j’ai passé un certain temps à feuilleter et découper des phrases, des citations, des morceaux extraits d’articles, d’interviews qui me paraissaient… intéressants, drôles, poétiques… Et je les ai collés dans un carnet.

neelhe-scrapbook (9)

Et des photos, certaines très iconiques…

neelhe-scrapbook (7)

Greta, dans « La reine Christine »(1933) ou…

neelhe-scrapbook (4)

… David Hemmings dans « Blow up » (1967)…

… ou d’autres, qui me semblaient intéressantes, drôles, poétiques… (et qui correspondaient à mes préoccupations du moment – non, elles ne concernaient pas ma coupe de cheveux !).

neelhe-scrapbook

Et puis, bien sûr, j’ai fait des collages, des juxtapositions, des rapprochements… Je me suis posé des questions…

neelhe-scrapbook (5)

… Et j’ai essayé d’y répondre…

neelhe-scrapbook (6)

Je vous reparlerai de mon scrapbook…

(photos de l’auteur, d’après des articles et des photos dont je n’ai pas noté les origines ou les crédits, sorry)

 

Eblouissement


07 Jan

Pour commencer l’année, envie d’un mot qui contient de l’or, de l’encre, et du cor(ps). Je l’ai croisé sur un mur de Paris, comme tapé à la machine sur la pierre.

neelhe-paris-encore

Oui, une année de plus. Loin de la morosité et du cynisme ambiant, me rapprocher de la peau de la pierre pour que le mur me le murmure [encore.] une fois :

neelhe-paris-encore (2)

Par moments, j’ai encore cet éblouissement. Je mesure ma chance. Être en vie.

 

Bande-son : Julien Doré, « Heaven » (‘il faut juste passer les 3 secondes du début)

Image de prévisualisation YouTube

 

(Photos de l’auteur.)

Début janvier


03 Jan

Puisque sur ce blog, on parle parfois de passage et de transition, évoquons Janus, le dieu romain de qui le mois de janvier tient son nom, le dieu des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes, qui présidait à l’ouverture de l’année. Le dieu bifrons, à deux faces, qui regardait à la fois l’année passée qui s’éloignait, et l’année nouvelle qui commençait…

Que l’année deux mille quatorze soit pour vous – et moi  – le…

neelhe-passage du désir-paris

… avec cette certitude confiante…

neelhe-passage  du désir

Happi niou ieur !

(photos de l’auteur, Paris)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).