Gargouilles…

08 Mar

Cathédrale Saint-Gatien, donc.

Sur son flanc sud, celui qui longe l’ancien palais des archevêchés, devenu le musée des Beaux-Arts, en hauteur, quelques gargouilles, jaillissant de manière apparemment anarchique de la façade verticale, la ponctuant de virgules irrégulières et tordues.

neelhe-tours-cathédrale-gargouilles (2)

Données d’architecture : les gargouilles sont les parties saillantes des gouttières, faites pour évacuer les eaux de pluie à une certaine distance des murs, et par là même les protéger des écoulements.

neelhe-tours-cathédrale-gargouilles (3)

Elles sont souvent sculptées et représentent dans ce cas une figure, animale, humaine ou fantastique ; elles appartiennent souvent à l’art grotesque médiéval, surtout gothique comme ici. (Les premières apparaissent en France vers 1220.)

neelhe-tours-cathédrale-gargouilles (8)

Elles sont aussi là pour rompre la monotonie des angles droits, mettre en valeur les façades, et ajouter fantaisie et symbolique dans des œuvres dont l’intention et le message sont évidemment très pieux.

neelhe-tours-cathédrale-gargouilles (7)

Dans le ciel lumineux d’une fin d’après-midi de mars, elles sont comme des présences familières, un peu étranges, vaguement monstrueuses, pas vraiment inquiétantes, malgré leurs gueules ouvertes et leur position tordue.

neelhe-tours-cathédrale-gargouilles (5)

J’étais plutôt heureuse de les regarder avec attention, pour une fois. Et de reconnaître que sans elles, les extérieurs de la cathédrale seraient sans doute un peu trop austères.

neelhe-tours-cathédrale-gargouilles

(Photos de l’auteur.)

Tags: , , ,

Leave a Reply

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).