Tuyaux parisiens

13 Mar

J’ai fait une balade sur la « promenade plantée » qui à Paris, relie la place de la Bastille au périph’ à la porte de Montempoivre (j’adore ce nom, à défaut d’y être allée) dans le 12e arrondissement. La tracé de la promenade suit celui de l’ancienne voie ferroviaire de la ligne de Vincennes, il fait  4,7 kilomètres de long. Quand on la débute au niveau de l’Opéra Bastille, lui-même construit sur l’emplacement de l’ancienne gare de la Bastille, désaffectée en 1969, et démolie en 1984, on commence par marcher sur le viaduc des Arts, au-dessus de l’avenue Daumesnil, c’est une sensation assez étonnante, de se balader au-dessus de la ville, au niveau des deuxième ou troisième étages des immeubles qu’on longe.

On marche le nez en l’air, on regarde les toits et le ciel vers le haut, les rues que l’on croise, les piétons pressés, la circulation lointaine vers le bas… et petit à petit on remarque une omniprésence… au début, juste un bel ensemble, mélange de tuyaux d’orgue et de flûte de pan, on admire les artisans qui ont pris les mesures des angles…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées (4)

… un peu plus loin, une autre série, plus humble, mais plus neuve, et adossée moins confortablement au mur qui la soutient, ça tient de la sculpture sur fil de fer…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées (5)

Et plus loin encore, des tuyaux encore plus acrobatiques…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées

Et je ne vous parle pas des cheminées parisiennes « classiques », qu’on est tellement habitués à voir à Paris qu’on ne les voit plus…

neelhe-promenadeplantée-paris-cheminées

Résultat : à un moment, j’ai ralenti et j’ai pris cette photo, parce qu’il me semblait qu’il y avait dans ce cadre restreint un nombre impressionnant de tuyaux, cheminées, petites évacuations de toutes sortes dépassant des toits… et que le tout était quand même singulier…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées (8)

J’en ai compté quarante-sept  ! Un record ?

(photos de l’auteur.)

Bande-son : Edith Piaf, « Sous le ciel de Paris »; Joe Dassin, « La complainte de l’heure de pointe » (« Dans Paris, à vélo, on dépasse les autos ; à vélo, dans Paris, on dépasse les taxis »…)

Tags: , , , ,

One Response

  1. Une parisienne dit :

    sous la neige, la ballade plantee c est un peu la piste de ski de fond de la très connue station de ski : Paris 75000. Et pour les tuyaux et les toits.. A voir aussi Mary Poppins 😉

Leave a Reply

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).