Les coussinets

11 Avr

Des personnes, des êtres et même des choses qu’on aime, on aime bien sûr la totalité (enfin, on essaie…). Et souvent, de façon un peu mystérieuse, on aime aussi certains détails, qui signent notre reconnaissance, notre attachement, qui les caractérisent, qui rendent ceux auxquels ils appartiennent uniques pour nous.

Tel double grain de beauté sur l’épaule, telle cicatrice sur le menton, telles dents du bonheur, telle façon qu’ont les cheveux d’être plus doux sur les tempes. Telle gargouille sur le côté d’une cathédrale, telle constellation dans un ciel d’hiver, tel merle dans un jardin. Tel coussinet au bout d’une patte de chat.

neelhe-coussinets

Je suis sûre que vous voyez ce que je veux dire.

(photo de l’auteur)

Tags: ,

4 Responses

  1. facebook_catherine.levesque.3979 dit :

    Oh que oui.

  2. Marie dit :

    C’est joli ce que vous dites Neehle…
    Et triste, si personne ne répond à l’appel.
    Je dis cela car j’ai le coeur « chaffouin » aujourd’hui.
    Impermanence, demain sera demain!

  3. Neelhe dit :

    Marie, ce post ne se voulait pas un appel, sauf peut-être à un certain chat, dont je sais qu’il ne répond que quand il le décide, ce qui est rare !

    Ton retour et celui de Cathy sont donc des réponses en « bonus », et quels bonus !

    Ceci dit, je n’aime pas te savoir le coeur chaffouin, et comme effectivement l’impermanence et le changement gouvernent nos vies, j’espère qu’il a déjà retrouvé un autre état, plus heureux… ou, sinon, patience jusqu’à demain….

  4. Nathie dit :

    J’ adore ces grosses pattes ! Ah oui on voit bien… Nos compagnons de route. Bel hommage.

Leave a Reply

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).