Tant d’espace(s)

12 Juil

Je parlais d’espace… en plan très large, sentiment d’immensité, noyé dans la lumière, magnifié par l’entrelacs des nuances infinies du bleu et du sable du rivage, à marée basse…

neelhe-granville-juillet13 (2)

… ou vers le soleil, où l’eau et le ciel se confondent dans un même éblouissement…

neelhe-granville-juillet13 (3)

… et, changement d’échelle, en très gros plan, ce petit coquillage dépassant d’une mare d’eau de mer aux reflets doux sur la grève, et les grains de sable qui l’entourent…

neelhe-granville-juillet13

La beauté immense constituée, comme un kaléidoscope, de milliards de minuscules fragments d’infinitésimale beauté, presque invisible à l’oeil nu…

(photos de l’auteur)

Bande-son : Etienne Daho – non, pas « Bleu comme toi » (trop facile) et justement déjà cité dans « Bleu » – mais le langoureux et presque dangereux « Caribbean Sea » (« Caribbean, caribbean Blue, Blue Nights, on islands ») du même album « Pour nos vies martiennes » de 1988.

Tags: , , , , ,

One Response

  1. Marie dit :

    bravo pour le texte et les très belles photos!

Leave a Reply

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).