De fil en aiguille

20 Sep

Vous commencez à connaître ma passion pour les fils électriques, les poteaux pareillement dits électriques et les atmosphères noir et blanc, comme dans les vieux films avec Humphrey Bogart ou Robert Mitchum, et une musique de fond un rien jazzy… ?

Là où j’étais le week-end dernier, de l’autre côté de la fenêtre, il y avait ça :

neelhe-baie de Somme-électrique

… je ne sais pas comment ça s’appelle… un raccordement ? Quoi qu’il en soit, c’était très beau, très graphique, dans cette ville de bord de baie un peu déserte, dans ce début de « hors saison », dans cette atmosphère de soirée au taux d’humidité de l’air élevé, au vent calmé, mais dont on sent qu’il va revenir, que ce n’est qu’une accalmie, et que ça ne va pas être de la rigolade (et de fait…).

Ca ressemble un peu à une portée de musique, ces fils, il y a même le bon nombre de traits (mi-sol-si-ré-fa) pour une clé de sol basique… belle partition pour le coup de vent du lendemain, les bourrasques faisant chanter et danser (voire même jerker) directement les fils, sans leur demander leur avis.

Notre inspecteur disquaire suggérait « So what » de Miles Davis en bande-son pour le post « Un peu d’ombre » .

Pour ces fils électriques nocturnes de cette petite ville de la baie de Somme, j’envisage plutôt la BO de la série de David Lynch « Twin Peaks », la fameuse musique d’Angelo Badalamenti…

Image de prévisualisation YouTube

Rassurez-vous : pas de Laura Palmer au Crotoy. Enfin, je ne crois pas…

(photo de l’auteur)

Tags: , , , , , ,

4 Responses

  1. un disquaire romancier (noir) dit :

    Il fallait vous pencher un peu, inspecteur Neehle, pour apercevoir au pied de ce poteau électrique votre collègue l’inspecteur Madison relevant le col de son pardessus en cuir noir et enfonçant un peu plus sur sa tête son Borsalino en feutre gris foncé car le vent venait de se lever subitement.
    Il était à son poste, contrairement à vous bien au chaud dans une chambre d’hôtel, guettant le moindre signe suspect provenant d’une fenêtre entrebâillée de l’immeuble mitoyen à votre hôtel.
    Et de son poste, tapi dans l’obscurité particulière de cette ville de province,lui parvenait d’une façon lointaine mais parfaitement distincte le souffle plaintif de la trompette de Dizzy Gillespie accompagné du fantastique jeu de piano de Count Basie interprétant « Back to the land » ( tiré de l’album « The gifted ones »)
    Revigoré par cet air qu’il connaissait par coeur, tel un professionnel de l’escalade, il s’agrippa solidement au poteau, et se hissa lentement, lentement….arrivé à mi-hauteur, il jeta un regard scrutateur en direction de la fenêtre, une silhouette se découpa derrière le rideau, puis un battant de la fenêtre poussé par une bourrasque du vent s’ouvrit subitement en grand….et le visage de Laura Palmer apparut à l’inspecteur Madison, terrifié !!!!!

    • Neelhe dit :

      Cher inspecteur Madison, c’est sûr, vous devez rédiger votre premier roman pour la série noire avant la fin 2013…
      Mais je m’inquiète : voyant le visage de Laura Palmer, n’avez-vous pas lâché le poteau sur lequel vous aviez grimpé, n’êtes-vous pas tombé de sa mi-hauteur, ne vous êtes-vous pas fait mal, à la cheville, par exemple ?… donnez-nous des nouvelles…
      Quoi qu’il en soit, merci pour ce commentaire, proche de l’atmosphère des romans de Jean-Patrick Manchette… « Le Petit Bleu de la côte ouest »…

      • un disquaire romancier (noir) dit :

        Chère collègue !
        La vision de Laura Palmer m’ayant tellement épouvanté, et mes souvenirs( trop étranges pour les narrer…) s’y rattachant sont venus d’un seul coup envahir ma pauvre tête que j’en suis resté bouche, euh non! mot -bé(e) !!!
        Je me suis donc laissé glisser de mon poteau, puis poussé par le vent de la baie de Somme, je me suis enfoncé rapidement dans la nuit noire pour disparaitre à jamais de cette ville mystérieuse.

  2. Neelhe dit :

    Me voilà rassurée, cher inspecteur Madison, enfin, en partie seulement : si vous êtes indemne physiquement, ayant habilement évité la chute du poteau, vous semblez un peu traumatisé par cette apparition. Mais je vous comprends : on le serait à moins… Laura Palmer, quand même…!

Leave a Reply

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).