Au bout du téléphone, il y a votre voix…

03 Déc

Comme pour ma vieille machine à écrire Underwood (voir « Les chiffres et les lettres »), de temps à autre un objet retient mon regard et me souffle un petit air de nostalgie. L’autre jour, j’étais au centre culturel suisse à Paris, et dans un coin du hall,  j’ai vu ça :

neelhe-vieux téléphones (2)

… C’était bien avant les mobiles, les smartphones ou les fablettes (contraction de téléphone et tablette, oui, ça existe, j’en connais). Les conversations ne commençaient pas toutes par « t’es où ? ». Les téléphones étaient forcément fixes et la personne qui appelait forcément stabilisée dans l’espace. C’était même avant l’euro. On comptait en francs. En francs français, oui Madame !

neelhe-vieux téléphones (3)

Côté hygiène, ça ne devait pas être formidable, en période d’épidémie de grippe… Mais c’était plus convivial, on faisait la queue devant les cabines téléphoniques, on lisait le journal,  on sautillait sur place par temps froid, on râlait par temps de pluie, on se parlait  – parfois pour couvrir la conversation qui avait lieu dans la cabine ; et parfois on se taisait pour mieux l’entendre. Et puis, tout est relatif, c’était avant ça :

neelhe-vieux téléphones (4)

Quant à la bande-son, elle s’impose d’elle-même (en plus du titre du post : Françoise Hardy, « Message personnel »  – et non, vous n’aurez pas « Le téléphone pleure ») :

Nicole Croisille, « Téléphone-moi »…

http://www.dailymotion.com/video/xgd7cx

… et surtout Blondie, « Call me »  (clin d’oeil au dernier Étienne Daho et à son « Étrangère »)…

http://www.dailymotion.com/video/xcst3f

Allô ?…

(photos de l’auteur. 3 au musée de la Poste, Paris)

Tags: , ,

3 Responses

  1. Nathie dit :

    Crois-tu que nous étions pour autant stabilisés ? Même dans l’espace ?

    Signé : la fablette

  2. Neelhe dit :

    Chère fablette que je vois parfois voyager, oui, je crois que ces vieux téléphones étaient des éléments qui contribuaient à nous maintenir dans un espace(-temps) en tout cas moins flou qu’aujourd’hui… quant à être stabilisés… c’est un autre débat !

  3. La Parisienne dit :

    Je crois que c est mon titre d article prefere.. peut etre parce qu avant de le lire j esperais secretement que tu nous racontes une rencontre avec Fr. Hardy….c est un peu l histoire du telephone que tu nous comptes là.
    A tres vite au bout du telephone… et si je t appelais ?

Leave a Reply

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).