Tour sud

30 Sep

Ce qui est bien avec l’institution que sont devenues les Journées du Patrimoine, outre le fait qu’elles permettent de découvrir des lieux dans lesquels on n’a jamais mis les pieds, voire dont on ne soupçonnait pas l’existence, c’est qu’on a accès à des endroits de certains monuments qui ne sont généralement pas ouverts au public.

Ainsi, il était permis, sur inscription préalable, aux courageux que les escaliers n’effraient pas d’accéder à la tour sud de « ma » cathédrale Saint-Gatien, à Tours.

neelhe-cathédrale-tour sud (14)

La tour sud, pour vous qui regardez la photo, c’est celle de droite, d’un mètre plus haute que sa voisine du nord (69 mètres contre 68).

Sur le côté sud de cette tour sud, on voit bien que la base, sobre, sans décor, n’est pas de la même époque que le haut, plus travaillé, plus aérien, mélange de gothique flamboyant et de style Renaissance. De fait, le bas de la tour sud date du XIIe siècle, c’est une des parties les plus anciennes de Saint-Gatien. On y voit bien la persistance du style roman… ainsi que la tourelle qui abrite l’escalier, accolé à la tour (tourelle à laquelle on accède depuis l’intérieur de la cathédrale).

neelhe-cathédrale-tour sud (2)

Mais, me direz-vous, cette tourelle ne monte pas jusqu’en haut de la tour… Vous avez raison (vous êtes sacrément observateur !). Une seconde mini-tourelle prend la suite, plus dissimulée à l’arrière de la tour. Mais rien n’échappe à l’objectif de mon appareil… plus étroite, plus fine, cette mini-tourelle permet d’accéder à la « terrasse » de la tour.

 
neelhe-cathédrale-tour sud (4)

Depuis l’intérieur, le « toit » rond de la première tourelle, avec le « moyeu » central de l’escalier et sa rampe…

neelhe-cathédrale-tour sud (8)

Tout ça c’est bien beau, me direz-vous (parce que vous parlez beaucoup aujourd’hui), mais on ne vous a pas suivie jusque-là pour ces détails architecturaux, aussi intéressants soient-ils… Qu’est-ce qu’on voit, depuis le haut de cette fameuse tour ?

Depuis la tour, on voit Tours…

… vers le sud-est, avec le musée (ex-archevêché) et le jardin des Beaux-Arts (et son magnifique cèdre), le jardin du Carmel, moins arboré mais qui est le plus grand de la ville, le bâtiment du Conservatoire (ancien couvent des Ursulines… ah, c’était un quartier pieux…), les arbres du parc Mirabeau, les faubourgs est de la ville et Saint-Pierre-des-Corps :

neelhe-cathédrale-tour sud (9)

… plein ouest, la ville avec la tour « Charlemagne » de l’ancienne basilique Saint-Martin et le dôme de la nouvelle, et à droite, les arbres qui bordent la Loire :

neelhe-cathédrale-tour sud (10)

… vers le nord-est, on voit le haut de la tour voisine, la vallée et le coteau :

neelhe-cathédrale-tour sud (11)

… et même, en se penchant un peu, le cloître de la cathédrale (dit  » de la Psalette »), son bel escalier Renaissance, et plus près de la Loire, les tours de l’ancien château :

neelhe-cathédrale-tour sud (12)

… et plein est, au-dessus de la flèche qui marque le croisement de la nef et du transept, ce n’est pas tant les faubourgs que l’on regarde que la coulée verte du fleuve qui se perd en amont vers Amboise et Blois…

neelhe-cathédrale-tour sud (13)

Beau tour d’horizon, depuis le point culminant du centre de Tours (la terrasse est à 52 mètres)… qui valait bien les 400 et quelque marches pour y accéder…

(photos de l’auteur)

Tags: , ,

Leave a Reply

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).