Posts Tagged ‘arbre’

L’or des mélèzes


12 Nov

A défaut d’être allée les voir in situ, sur les pentes de la vallée de la Maurienne par exemple, j’ai pu au moins, grâce à l’envoi d’un cliché d’une férue de ces montagnes, admirer l’or automnal des mélèzes, ces pins qui perdent leurs aiguilles aux saisons froides.

neelhe-or des mélèzes

La beauté féérique de l’or dans le soleil, l’herbe rase et presque blanche dans la lumière. Et la paroi montagneuse dans l’ombre de l’arrière-plan…

J’ai appris récemment (dans le livre « Se changer, changer le monde », livre à quatre mains de Christophe André, Jon Kabat-Zinn, Pierre Rabhi et Matthieu Ricard) le concept d’ « habituation hédonique ». Il désigne le processus d’habituation au bonheur, finalement le fait de ne plus le vivre comme tel, donc de considérer que les conditions de confort ou de plaisir par exemple dans lesquelles nous vivons sont normales, sans plus les apprécier, et sans plus en être particulièrement conscients, donc heureux.

J’espère ne jamais m’habituer à ce type de beauté. Peu de risques, me direz-vous. Éphémère par nature, elle ne nous laisse pas, et c’est sa force, le temps de nous y habituer.

(photo et titre du post -un grand merci – : Annie Chazal)

Bande-son (elle s’impose) : « J’ai fréquenté la beauté » du dernier album de Jean-Louis Murat (vous verrez, c’est pratique, les paroles s’affichent au fur et à mesure comme en sous-titres sous les images de ce clip poétiquement rural).

Image de prévisualisation YouTube

« J’ai fréquenté la beauté/tout le mois de juillet/pauvre coeur, je manquais d’amour… »

Chemin faisant


25 Oct

Journée d’automne ensoleillée, sur le sentier qui longe le fleuve.

neelhe-automne-feuilles (1)

Dans la lumière douce, un peu mousseuse, marcher sur un dégradé d’or.

neelhe-automne-feuilles (2)

Tapis de rois.

(photos de l’auteur)

Or et argent


28 Nov

Vous vous souvenez du Pavillon d’or, le Kinkaju-ji, vu à Kyoto, dans la partie Nord de la ville ? Pour mémoire, et parce qu’on ne se lasse pas de ce miracle…

Le quartier de Higashiyama, à l’est de Kyoto cache, lui, le pavillon d’argent, le Ginkaku-ji. Pensé pour être le pendant de son homologue doré, il n’a cependant jamais été recouvert d’argent, guerre d’Onin (1467-1477) oblige. Blotti lui aussi contre les collines qui entourent Kyoto, il n’a cependant pas la même orientation (il regarde la colline, quand le Pavillon d’Or lui tourne le dos, s’intégrant de fait dans son paysage), et il est plus délicat de rendre compte par une photo de l’harmonie du site et de la construction, magnifique dans la simplicité et la pureté de ses formes de bois.

 

Découvert un matin de bonne heure, l’ensemble laisse cette même impression de perfection, plus brute, et presque plus puissante que celle du Pavillon d’or.

Le jardin et la colline…

Et le site vu depuis la colline, le toit du pavillon dépassant d’une mer de couleurs…

Et ce n’était que le premier temple de la journée, ce dimanche de promenade le long du « sentier de la philosophie » …

(Photos de l’auteur)

Tokaïdo


22 Nov

De la journée décevante d’hier à Hakoné, je garde malgré tout cette belle image : les cèdres tri-centenaires le long du Tokaïdo, le chemin traditionnel, qui pendant des siècles, a relié Edo, la capitale (l’actuelle Tokyo) à Kyoto en 53 étapes ; l’inverse du Shinkansen, en somme… j’en avais vu des images à la belle exposition consacrée en ce moment à Paris à  Hiroshige à la Pinacothèque. Outre les estampes du XIXe, superbes, m’avaient aussi charmée leurs titres, poétiques et contemplatifs… quelques exemples, notés sur un de mes carnets (celui que je n’ai pas perdu dans le train Kyoto-Nara) : « Vue des cerisiers du soir à l’entrée du quartier des plaisirs à Yoshiwara »… « Profitant des couleurs d’automne des érables au temple Kaian »… « Vue plongeante sur le bras Nord du fleuve Sumida ». Avouez : avec des titres pareils, on voyage déjà…

neelhe-japon-hakoné-tokaïdo

(Et puis, j’aime les arbres…)

(Photo de l’auteur)

Du zen et des jardins (couleurs)


18 Nov

J’ai beaucoup marché aujourd’hui dans la partie est de Kyoto, le long du « Chemin de la philosophie », puis dans le quartier d’Higashiyama.

J’ai vu des temples, des sanctuaires, des autels, des arbres en feu dans la lumière, des Japonais paisibles et heureux de ce beau dimanche d’automne.

Et j’ai vu des jardins… d’abord par-delà l’entrée du temple…

 

Parfois avec un étang empli de lotus (ou de nénuphars ?)…

Parfois avec des « pas japonais » pour franchir l’étang et en profiter pour saluer les carpes Koï…

Parfois les jardins sont « secs »… et on s’attache aux détails…

Ils sont toujours en harmonie avec la nature autour, somptueuse…

… on se verrait bien jardinier… ratisser l’éternité.

(Photos de l’auteur)

Bambous


16 Nov

Quand j’étais jeune (mais alors jeune, hein, genre enfant), j’avais une passion, qui revenait régulièrement chaque mois d’août dans le Sud, pour les bambous… Je les trouvais beaux, souples, solides, on pouvait les tordre, ils étaient doux, difficiles à couper, impossibles à casser, j’en faisais des bâtons, des arcs, des cannes à pêche… A Kyoto se cache une bambouseraie géante, pas encore vue… mais j’ai eu un aperçu au Daitoku-ji,  ensemble de temples bouddhistes, dans lequel l’écrivain-voyageur Nicolas Bouvier a passé quatre mois de sa vie comme gardien en 1964. Je ferais bien comme lui.

(Spéciale dédicace au Llansa club)

(Photo de l’auteur)

L’automne à Kyoto


16 Nov

On m’avait avertie, mais c’est encore plus beau : la saison des érables à Kyoto, le flamboiement des rouges, des jaunes, des verts (notamment au sol, avec de merveilleuses mousses), sur un ciel aujourd’hui d’un bleu pur.

A l’entrée du Kinkaku-ji.

 

A celle du Ryoan-ji, temple bouddhiste zen, célèbre pour son « jardin sec », gravier blanc et quinze pierres-rochers. Mais le jardin de l’étang se laisse plus facilement aimer.

 

(photos de l’auteur)

L’automne à Nikko


14 Nov

Nikko, dans les montagnes au Nord de Tokyo.

 

L’automne, les temples bouddhistes, les Japonais nombreux à rendre hommage à leur passé et à la nature. Les arbres aux couleurs chatoyantes (adjectif dont l’origine vient, me semble-il, des yeux changeants des chats, qui sont représentés et présents partout au Japon).

 

Et le pont sacré Shinkyo, à l’entrée des sanctuaires.

(Quoi faire ? Devenir bouddhiste ? Devenir Japonaise ? Ou continuer à s’émerveiller, peut-être.)

(photos de l’auteur)

L’automne à Tokyo II


12 Nov

Près du palais impérial, début d’après-midi. Feuillage jaunissant de ginkgo biloba dans le soleil.

(photo de l’auteur)

Novembre (day one)


01 Nov

Novembre est le mois où je suis née. C’est celui de la fête de tous les saints, puis celle des morts. L’anniversaire de l’armistice qui a marqué la fin de la Première Guerre Mondiale, au siècle dernier. Celui du Scorpion, puis du Sagittaire. Celui chanté par Biolay dans « Novembre toute l’année », et Beaupain dans « Novembre ». Le ciel est tourmenté, on a changé d’heure, il fait nuit tôt, il fait humide, les feuilles jaunissent, tombent, encombrent les trottoirs et les caniveaux. Ou alors une lumière déjà rasante irise les frondaisons flamboyantes. On se dépêche de rentrer, au chaud, à l’abri. On peut écrire, enfin, moins distrait par le ciel bleu, les oiseaux, les amis, les terrasses, les jardins, la douceur de l’air. On peut lire, enfin. On allume les bougies, on prépare les premiers feux de cheminée. On se recentre sur l’essentiel.

C’est de ça dont je veux qu’il s’agisse  : de l’essentiel. Le léger, le délicat, le rigolo, le sérieux aussi. Et je vais le découvrir avec vous.

Premier novembre, très bonne date pour le début de ce blog.

D’autres indices, factuels : femme de 46 ans, lesbienne, de gauche, ayant choisi d’habiter une ville des bords de Loire, en France. Quelques cicatrices, internes et externes, dont une récente qui a participé à la mise à plat des choix faits jusque-là. Statut professionnel : en transition. Statut matrimonial : en transition. Statut créatif : en transition. Indice de bonheur intérieur brut : plutôt élevé.

Comme vous voyez, il sera question de transition, dans plusieurs domaines…

(photo de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).