Posts Tagged ‘bambou’

Seuils de bambous


19 Déc

Vous vous souvenez peut-être de ma déclaration d’amour à ces végétaux magiques que sont les bambous

Juste pour que vous ressentiez à nouveau leur souplesse et leur résistance, le toucher de leur écorce, la douceur et la gracilité de leurs feuilles, les différentes nuances de vert… ici, quelques bambous à Kamakura…

neelhe-japon-kamakura

Et la lumière dans les frondaisons… ce n’est pas la flamboyance des érables ou des ginkgos, mais la manière dont la lumière est filtrée la rend douce et comme mousseuse…

neelhe-japon-kamakura (2)

Donc, imaginez mon émotion à voir de petites barrières faites de bambous…

neelhe-japon-nara

… Et des petits portails, plus symboliques qu’efficaces pour arrêter quoi que ce soit, même le vent…

neelhe-japon-kyoto-daitoku-ji

Et avec quelques petites planches d’un autre bois, un peu de mousse et quelques feuilles d’érable tombées, on le verrait bien dans son jardin, ce petit portail…

neelhe-japon-kyoto-tenju-an

Le jardin idéal, et la porte du Paradis ?

(Photos de l’auteur)

Bambous


16 Nov

Quand j’étais jeune (mais alors jeune, hein, genre enfant), j’avais une passion, qui revenait régulièrement chaque mois d’août dans le Sud, pour les bambous… Je les trouvais beaux, souples, solides, on pouvait les tordre, ils étaient doux, difficiles à couper, impossibles à casser, j’en faisais des bâtons, des arcs, des cannes à pêche… A Kyoto se cache une bambouseraie géante, pas encore vue… mais j’ai eu un aperçu au Daitoku-ji,  ensemble de temples bouddhistes, dans lequel l’écrivain-voyageur Nicolas Bouvier a passé quatre mois de sa vie comme gardien en 1964. Je ferais bien comme lui.

(Spéciale dédicace au Llansa club)

(Photo de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).