Posts Tagged ‘bords de Loire’

Tempéraments


06 Août

Sur mes bords de Loire, doux et langoureux, les aigrettes de pissenlit ressemblent à ça…

neelhe-aigrettes pissenlit (2)

Tout classiques, en fait…

neelhe-aigrettes pissenlit (4)

… et duveteux…

neelhe-aigrettes pissenlit (6)

En montagne,  ce que je pense être des aigrettes de pissenlit  – et si ça n’en est pas , la nature étant parfois contrariante, vous serez indulgents, la démonstration restera valable –  ressemblent plutôt à ça…

neelhe-aigrettes pissenlit (7)

… plus pointues, ébouriffées, épineuses presque, enroulées sur elles-mêmes, et pas moins belles…

neelhe-aigrettes pissenlit

Différences de sol. Différences d’air. Différences de tempérament…

(photos de l’auteur)

Iris irisé


14 Mai

Vous connaissez le scénario, je vous en ai déjà raconté une version (voir « Ouvrir l’oeil » et ses graines de clématites, de mars dernier) mais ses variations sont inépuisables : vous vous baladez sur les bords de Loire, sur le chemin qui longe le fleuve, vous n’avez même pas encore quitté véritablement la ville, vous admirez les grappes de glycines, bleues ou jaunes, qui dégoulinent le long des murs, les bosquets de lilas qui explosent de couleurs, le bleu vif des myosotis qui serpentent au niveau du sol ; le vert tendre des jeunes pousses fait oublier la grisaille du ciel, ça sent le printemps, on entend le cri des martinets, le courant de la Loire est encore puissant. Vous repérez un iris, parmi d’autres…

neelhe-bords de loire-iris (4)

… et sans raison particulière, vous décidez de vous approcher.

neelhe-bords de loire-iris

Et vous changez d’échelle, vous entrez dans un autre monde…

neelhe-bords de loire-iris (2)

… de plus en plus près…

neelhe-bords de loire-iris (3)

… et de plus en plus loin…

neelhe-bords de loire-iris (5)

… dans l’étrangeté et la délicatesse de la nature…

neelhe-bords de loire-iris (6)

… dans sa beauté mystérieuse, inventive et palpitante.
neelhe-bords de loire-iris (8)

Ailleurs, définitivement…

neelhe-bords de loire-iris1 (2)

… dans un univers chatoyant et doux, insoupçonné.

neelhe-bords de loire-iris1

Vous auriez pu passer à côté de cette splendeur. Vous pensez d’ailleurs que beaucoup d’autres vous échappent… vous vous promettez d’être encore plus attentive, sur les bords de Loire ou ailleurs…

(photos -sans aucune retouche- de l’auteur)

Ouvrir l’oeil


03 Mar

Soleil, enfin, ciel bleu pur…  balade bord de l’eau…

neelhe-bordsdeloire-tours (2)

Le chemin qui longe la Loire, bordé de l’autre côté, comme je l’ai déjà dit (voir l’article « Ombre et soleil ») de petits jardins bien clôturés…

neelhe-bordsdeloire-tours (9)

… Des barrières, donc, sur lesquelles s’enroulent des végétaux…

neelhe-bordsdeloire-tours

Si on passe vite, le nez au vent (ce que je fais souvent !), on ne voit pas… il faut prendre le temps, laisser son regard trouver la bonne distance, parfois loin, parfois près. Vous voyez les petites boules blanches le long du portail en bois, elles ne ressemblent à rien, vues d’ici. Mais au moment où je m’approchais, le soleil s’est mis à les éclairer, vous savez, ce soleil de fin d’après-midi, un peu rasant… d’abord celles du haut…

neelhe-bordsdeloire-tours (7)

… révélant cet aspect doux, presque cotonneux…

neelhe-bordsdeloire-tours (8)

… les pétales comme des plumes…

neelhe-bordsdeloire-tours (4)

… les « fleurs » comme des étoiles noires…

neelhe-bordsdeloire-tours (6)

… les courbes des tiges fines et légères, au dessin presque graphique…

neelhe-bordsdeloire-tours (5)

Et je suis rentrée « en ville » le cœur léger, j’avais su saisir le bel instant, ce qui n’arrive pas si souvent…

neelhe-bordsdeloire-tours (3)

(photos de l’auteur)

PS. Encore une fois, merci à Catherine pour son commentaire (à lire dans « Commentaires » en bas de la page ici), qui nous explique qu’il s’agit de « plumeaux de clématites avec des graines au bout ».

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).