Posts Tagged ‘cinémathèque’

François


26 Oct

neelhe-truffaut (1)

Je suis tombée amoureuse de François Truffaut peu de temps avant sa mort. J’étais (très) jeune, c’était en 1983. J’ai un souvenir très précis de ma sortie de la salle de cinéma (« L’Eden ») où je venais de voir « Vivement dimanche ! », ce polar pas très sérieux (« Barbara, vous me mettez dans l’embarras »!) en noir et blanc, me retrouvant sur le trottoir ensoleillé (vérification faite, le film est effectivement sorti en août de cette année 1983), éblouie par la lumière d’été et surtout par le rythme et le charme du film. C’est dans ce même cinéma que j’avais vu trois ans auparavant « Le dernier Métro » (je me souviens très bien, là encore, de cette première vision et notamment de la « fausse fin » – la pièce de théâtre s’insérant parfaitement dans l’intrigue – qui m’avait ravie). Je ne savais pas, et le réalisateur non plus, que « Vivement dimanche » serait son dernier film.

On en trouve peu d’extraits sur le web (celui-là, en français, est sous-titré en espagnol… et Fanny est si délicieuse).

Image de prévisualisation YouTube

Alors je ne pouvais pas ne pas aller à…

neelhe-truffaut (12)

… qui rend ces jours-ci hommage à Truffaut dans une belle expo. J’y suis même allée précisément trente ans et un jour après sa mort (dont je me souviens, bien sûr)…

On y trouve une reconstitution du bureau dans lequel il concocta la plupart de ses vingt et un longs-métrages…

neelhe-truffaut (3)

Des photos, des lettres (certaines comme des clins d’oeil)…

neelhe-truffaut (7)

… des objets, comme ceux-ci…

neelhe-truffaut (5)

… qui appartiennent à Antoine Doinel dans…

neelhe-truffaut (8)

… des extraits de films – ou de casting, comme les essais – irrésistibles – de Jean-Pierre Léaud pour « Les 400 coups »…

http://www.dailymotion.com/video/x3z4ka

… Certains souvenirs, tendres et légers ou plus teintés de gravité, voire de drame… La scène finale de « La Femme d’à côté »…

neelhe-truffaut (9)

… et le résumé du début du scénario, de l’écriture reconnaissable de François…

neelhe-truffaut (10)

Au même titre que Springsteen (voir « Thunder Road ») ou Sanson (voir « Besoin de personne ») pour la bande-son, les films de Truffaut ont été des repères dans mon parcours, des clés de compréhension possibles et des moments émus, bouleversants ou heureux, de cinéma. Et pour revoir son visage, réentendre sa voix si caractéristique, et retomber sous son charme, cette interview du moment de la sortie de « Vivement dimanche ! » (on y revient), avec Christine Ockrent…

Image de prévisualisation YouTube

Et un extrait du texte de « Jules et Jim » : … « La vie était vraiment des vacances. Jamais, Jules et Jim n’avaient manié d’aussi gros dominos. Le temps passait, le bonheur se raconte mal, il s’use aussi sans qu’on en perçoive l’usure… »

Bande-son : bien sûr, « Le tourbillon » de Jeanne dans le même « Jules et Jim ». Comment résister ?

Image de prévisualisation YouTube

(photos de l’auteur, de l’exposition « François Truffaut » à la cinémathèque française.)

La fée


23 Mai

Dites, Madame la fée…

Image de prévisualisation YouTube

Euh, dites, bonjour, Madame la fée…

neelhe-cinémathèque-expo D (3)

… si, pour mon séjour en Angleterre, qui commence demain, vous pouviez faire un miracle, genre météorologique, et faire qu’on ne retrouve pas, encore, le même « Ciel de mai » pluvieux et gris… et qu’il y fasse un peu beau, on pourrait éviter la conséquence : le ciel de parapluies, même multicolores, comme ceux qui illustrent l’expo Demy (voir « Pas qu’à moitié Jacques Demy ») à la Cinémathèque…

neelhe-cinémathèque-expo D (4)

… parce que, à Cherbourg ou ailleurs…

neelhe-cinémathèque-expo D

… on a besoin de lumière(s), et malgré mon amour du cinéma de Demy, qu’on voit sur cette photo en train de rigoler avec un autre de mes chéris, François le Truffaut…

neelhe - cinémathèque -  expo demy 054

… on en a ras-le-bol des parapluies !

Merci d’avance, Madame la fée… et je n’oublie pas que…

neelhe - cinémathèque - expo demy 064

(photos de l’auteur prises à la Cinémathèque à Paris, exposition « Le monde enchanté de Jacques Demy »)

Pas qu’à moitié, Jacques Demy


09 Avr

Demain à la Cinémathèque de Paris s’ouvre l’exposition consacrée à l’œuvre de Jacques Demy. J’irai dès que je pourrai, pas question de rater ça…

16334

Comme dit Christophe Conte des Inrocks sur son compte Twitter : « Jacques Demy est partout, c’est formidable. Et en plus il pleut.

Oui, faut que je vous dise : je les ai revus samedi, les parapluies, ceux de Cherbourg. Ca faisait longtemps, tellement, que je pensais que ce qui se passe en réalité au début du film (« Mais je ne pourrai jamais vivre sans toi… »)

Image de prévisualisation YouTube

… se passait à la fin, qui du coup est autrement plus sèche et triste, finalement. Ou réaliste, c’est selon. Ou heureuse, peut-être, tout dépend du point du vue (c’est ce qu’on appelle sans doute une fin ouverte).

Image de prévisualisation YouTube

Enfin, c’est certainement de ceux des films de Demy que je connais (je ne les connais pas tous, loin de là) le moins euphorisant. Parce que « Les Demoiselles – de Rochefort »…

Image de prévisualisation YouTube

« … Nous fumes toutes deux élevées par maman/qui pour nous se priva, travailla vaillamment/Elle voulait faire de nous des érudites/et pour cela vendit toute sa vie des frites… »

Ou « Peau d’âne », sa recette du cake d’amour…

Image de prévisualisation YouTube

ou les conseils de la fée des lilas, sublime Delphine Seyrig… (« mon enfant, on n’épouse jamais ses parents »)

Image de prévisualisation YouTube

… moi, ça me rend toute heureuse, ça me donne envie de sauter en l’air, munie de mon parapluie, et je ne suis pas la seule, n’est-ce pas, mademoiselle Deneuve ?

BHZ3u2uCUAAzZWj.jpg large

(affiche de l’exposition ; photo C. Deneuve sur compte Twitter de Laue Cler@LaueCler – qui depuis, n’existe plus, sorry)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).