Posts Tagged ‘coquillages’

Coquilles


09 Mar

Sur la grève du Nord, à Granville, tout est question d’échelle. On peut en rester à l’immensité du ciel, qu’il soit uniformémént et presqu’aveuglément bleu (voir « Tant d’espace(s) » et « La baie ») ou qu’il contienne toutes les nuances possibles de lumières et de couleurs…

On peut aussi passer plusieurs heures à arpenter la grève à marée basse, et découvrir un monde fantastique parfois minuscule et inattendu (voir « Rivages I » et « Rivages II ») dans cette vision du tout-proche auquel on ne prête généralement guère d’attention…

En me baladant, je me suis rendu compte que les coquillages sont comme nous : ils se fripent, ils se rident, ils vieillissent, ils cumulent usure, rides et cicatrices… Leur peau devient plus fine…

neelhe-granville-coquillages (4)

… quelques minuscules trous apparaissent…

neelhe-granville-coquillages (12)

… les stries s’adoucissent…

neelhe-granville-coquillages (9)

… puis les rides deviennent plus profondes…

neelhe-granville-coquillages (2)

… en arrivent à rendre la coque trop fragile…

neelhe-granville-coquillages (5)

Chaque coquillage devient comme un visage buriné, tavelé, unique…

neelhe-granville-coquillages (10)

… et émouvant, comme le sont les visages des gens qui portent les traces du temps avec une certaine fierté…
neelhe-granville-coquillages (6)

… et fragile, comme nous le sommes tous.

(Photos de l’auteur)

Rivages II


21 Fév

… Donc, le rivage de Granville est riche de choses merveilleuses, surprenantes ; certaines assez attendues, bien que toujours belles dans la lumière, les algues vertes…

Les plantureuses, échouées langoureusement…

neelhe-granville-rivage-février2013 (12)

D’autres plus graciles, plus fines, plus sèches, plus fragiles…

neelhe-granville-rivage-février2013 (2)

Et puis, les algues rouges. Celle-là comme un cœur échoué…

neelhe-granville-rivage-février2013 (5)

Celle-ci, cartilagineuse (je me suis renseignée), conviendrait parfaitement à l’illustration du titre d’un livre de Boris Vian, « L’Herbe rouge »…

neelhe-granville-rivage-février2013 (6)

Et ça, est-ce une éponge… ? Des pop-corn agglomérés et jetés par-dessus bord par un groupe de corsaires déçus par la projection privée, sur le yacht de Bolloré, de « Pirates des Caraïbes » IV ? Autre chose ?

neelhe-granville-rivage-février2013 (13)

Ensuite, il y a ces choses mystérieuses et très belles sur les rochers… Naissance ou débuts de mini-coquillages en essaim ? Ou premières tentatives de prises multiples USB ultra-marines ?

neelhe-granville-rivage-février2013 (14)

Certaines sont vraiment toutes petites, il faut se pencher… et nous entrons ici dans un monde un peu étrange…

neelhe-granville-rivage-février2013 (15)

… et fascinant…

neelhe-granville-rivage-février2013 (16)

… un peu fantomatique… (ça ne vous rappelle pas un peu le masque du tueur de « Scream » ? – ou la bouche ouverte sur l’angoisse du « Cri » de Munch ?)

neelhe-granville-rivage-février2013 (17)

… et pourtant très vivant…

neelhe-granville-rivage-février2013 (19)

Et ces êtres, sans doute végétaux, accrochés à un rocher, un peu élastiques face au vent…

neelhe-granville-rivage-février2013 (24)

… étonnant, non ?

Comme est étonnante cette sculpture naturelle de sable aggloméré, en forme de « cloche », on voit bien qu’elle n’est pas pleine, c’est un miracle d’équilibre…

neelhe-granville-rivage-février2013 (23)

Enfin, pour revenir dans le monde des hommes, enfin presque, un filet échoué, à la forme arrondie, cercle ouvert, abîmé par la mer, et rendu beau par cet usure…

neelhe-granville-rivage-février2013

Parfois, pas besoin d’aller très loin pour voyager dans d’autres mondes.

Bande-son :  Revolver, « Wind song » ; Richard Hawley, « Remorse Code ».

(Photos de l’auteur)

Rivages I


20 Fév

A Granville, il n’y a pas que la ville, il y a aussi la mer : le port, côté sud, vers la baie ; et le rivage, côté nord, vers le large et les îles Chausey.

neelhe-granville-rivage-février2013 (11)

Sur ce rivage, du sable, des milliards de petits coquillages, et d’autres un peu plus grands, parfois à peine. Approchons-nous, regardons.

Des coquilles enfouies, Saint-Jacques couleur sable…

neelhe-granville-rivage-février2013 (4)

Ou des pétoncles noires…

neelhe-granville-rivage-février2013 (9)

Des « couteaux », celui-là  rose et marron… (les couleurs n’ont évidemment pas été modifiées.)

neelhe-granville-rivage-février2013 (3)

Et des coquilles dont je ne suis pas sûre du nom, juste que leur forme et leur couleur sont somptueuses dans la lumière rasante de la fin d’après-midi… je crois que celle-ci est une amande de mer…

neelhe-granville-rivage-février2013 (8)

Certaines au dessin si graphique que j’ai hésité à les passer en noir et blanc… (coque ? praire ?)

neelhe-granville-rivage-février2013 (7)

Et puis il y a cet ensemble : la demie-coquille d’huitre (genre « pied-de-cheval ») accrochée au rocher qui affleure au sol, dressée, dos au soleil, et derrière elle, un autre coquillage, plus petit, traversé par la lumière.

neelhe-granville-rivage-février2013 (21)

Bel ensemble, et surprenant, avec son ombre portée…

neelhe-granville-rivage-février2013 (22)

Et, dans les interstices des rochers, un puzzle de coquillages aux formes et couleurs multiples, plus ou moins usés par l’eau, déposés là par la dernière marée… jusqu’à la prochaine, qui commence déjà à remonter.

neelhe-granville-rivage-février2013 (20)

Oui, à Granville, il n’y a pas que la ville…

(à suivre.)

Bande-son :  Gérard Manset, « La mer n’a pas cessé de descendre » ; Amalia Rodrigues, « Meu amor é marinheiro ».

(Photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).