Posts Tagged ‘Granville’

Echappée belle


02 Juin

Même sous le ciel gris de jeudi dernier, seule journée où le soleil a fait défaut…

neelhe-granville (1)

… à marée basse, la grève du Nord aux pieds des remparts de Granville, dans le département de la Manche, au sud du Cotentin, et ses dégradés de bleu-gris du ciel, vert parfois émeraude de la mer, ocre pâle du sable et noir tacheté des rochers offrent un support toujours renouvelé à la contemplation, une piste de décollage idéale vers un ailleurs non localisé…

neelhe-granville (2)

… et une perception de l’espace, à rebours de celle de nos villes, immense.

(photos de l’auteur)

Coquilles


09 Mar

Sur la grève du Nord, à Granville, tout est question d’échelle. On peut en rester à l’immensité du ciel, qu’il soit uniformémént et presqu’aveuglément bleu (voir « Tant d’espace(s) » et « La baie ») ou qu’il contienne toutes les nuances possibles de lumières et de couleurs…

On peut aussi passer plusieurs heures à arpenter la grève à marée basse, et découvrir un monde fantastique parfois minuscule et inattendu (voir « Rivages I » et « Rivages II ») dans cette vision du tout-proche auquel on ne prête généralement guère d’attention…

En me baladant, je me suis rendu compte que les coquillages sont comme nous : ils se fripent, ils se rident, ils vieillissent, ils cumulent usure, rides et cicatrices… Leur peau devient plus fine…

neelhe-granville-coquillages (4)

… quelques minuscules trous apparaissent…

neelhe-granville-coquillages (12)

… les stries s’adoucissent…

neelhe-granville-coquillages (9)

… puis les rides deviennent plus profondes…

neelhe-granville-coquillages (2)

… en arrivent à rendre la coque trop fragile…

neelhe-granville-coquillages (5)

Chaque coquillage devient comme un visage buriné, tavelé, unique…

neelhe-granville-coquillages (10)

… et émouvant, comme le sont les visages des gens qui portent les traces du temps avec une certaine fierté…
neelhe-granville-coquillages (6)

… et fragile, comme nous le sommes tous.

(Photos de l’auteur)

Marée d’équinoxe


04 Mar

Comme le dit justement l’affiche de cette expo de Michel Molins à la galerie de l’Os à Granville…

neelhe-granville-ciels

… et les jours de grande marée, sur la grève du Nord, point de fuite face à l’immensité des ciels et à leur variation…

neelhe-granville-ciels (2)

… au jeu de cache-cache incessant entre soleil et nuages, aux trombes d’eau qu’on devine tombant au large sur les îles Chausey…

neelhe-granville-ciels (4)

… aux reflets du ciel sur le sable de l’immense grève découverte…

neelhe-granville-ciels (3)

… ni face à l’émerveillement soudain de l’apparition magique d’un arc-en-ciel sur la mer…

neelhe-granville-ciels (7)

Face à l’horizon, point de fuite, non. Ou beaucoup trop de points de fuite…

(photos de l’auteur)

Tant d’espace(s)


12 Juil

Je parlais d’espace… en plan très large, sentiment d’immensité, noyé dans la lumière, magnifié par l’entrelacs des nuances infinies du bleu et du sable du rivage, à marée basse…

neelhe-granville-juillet13 (2)

… ou vers le soleil, où l’eau et le ciel se confondent dans un même éblouissement…

neelhe-granville-juillet13 (3)

… et, changement d’échelle, en très gros plan, ce petit coquillage dépassant d’une mare d’eau de mer aux reflets doux sur la grève, et les grains de sable qui l’entourent…

neelhe-granville-juillet13

La beauté immense constituée, comme un kaléidoscope, de milliards de minuscules fragments d’infinitésimale beauté, presque invisible à l’oeil nu…

(photos de l’auteur)

Bande-son : Etienne Daho – non, pas « Bleu comme toi » (trop facile) et justement déjà cité dans « Bleu » – mais le langoureux et presque dangereux « Caribbean Sea » (« Caribbean, caribbean Blue, Blue Nights, on islands ») du même album « Pour nos vies martiennes » de 1988.

Espace/temps


09 Juil

De cette supplique  lue sur un mur de Granville : « donne(z)-moi de l’espace/donne(z)-moi du temps »…

neelhe-granville

.. une réponse,  sous forme d’image… de l’espace…

neelhe-granville-juillet13

… de l’espace…

neelhe-granville-juillet13 (2)

… et du temps. Enfin.

(photos de l’auteur)

Envie d’est


06 Juil

Sur mon bout du monde normand, il y a une librairie au beau nom du « Détour » (voir « Fragments de gran(ville)« , dans laquelle j’ai pu assouvir mon envie  – un peu à contrecourant, puisque je suis plein ouest et que c’est un désir d’est – de Japon :  j’y ai trouvé Les cygnes sauvages de Kenneth White, dans lequel il raconte son voyage à Hokkaido, la plus septentrionale des îles de l’archipel, de son écriture poétique, précise et imagée.

Alors, je fais un voeu, avant d’aller profiter du soleil enfin installé dans le bleu du ciel, au-dessus de la mer..

neelhe-japon-kamakura

… Retourner bientôt au Japon, et monter au nord jusqu’à l’ile d’Hokkaido.

(photo de l’auteur prise lors du Japanese trip en novembre à Kamakura.) – Spéciale dédicace à Catherine, pour le Japon, Hokkaido et Kenneth White….

La baie


28 Juin

Balade le long de la baie du Mont Saint-Michel, en hauteur, sur la falaise.

neelhe-granville-baiemtstmichel (2)

On a beau connaître ces quelques kilomètres presque par coeur, on ne peut pas se lasser, et à chaque fois, je suis émerveillée de retrouver, parfois sous la pluie, parfois dans la brume, parfois même bien dégagée, la silhouette du Mont, son rocher, et la flèche de l’abbaye, qui jaillissent du paysage plat, aux couleurs perpétuellement changeantes de la baie – la mer, ses flux et reflux, et les sables.

neelhe-granville-baiemtstmichel

Quelques pêcheurs à pied profitent de cette marée basse…

neelhe-granville-baiemtstmichel (3)

… et au retour, vers le nord et la pleine mer, aux couleurs presque tropicales, la cabane Vauban et les îles Chausey sur la ligne de l’horizon.

neelhe-granville-baiemtstmichel (5)

Ici, il y a souvent de ces moments de grâce…

(photos de l’auteur)

Bande-son : the Stills-Young band, « Midnight on the bay » (chanson douce de Neil Young de 1976).

Couchant


26 Juin

Je suis de retour sur mes rivages normands (voir Fragments de (gran)ville, Rivages I et Rivages II), autrement dit de retour sur ce rocher où la connexion avec internet, le vaste monde et le tableau de bord de mon blog est redevenue aléatoire, pour le dire sobrement.

Alors, pour les quinze jours qui viennent, soyez patients, les posts viendront mais pas forcément les mardis et vendredis…

Pour vous mettre dans le bain, c’est le cas de le dire… quelques vues de l’ouest, coucher de soleil, là même où l’année dernière en juillet, j’ai vu pour la première fois le fameux « rayon vert », cher à Eric Rohmer (voir son film de 1986, avec Marie Rivière), ce « phénomène optique rare qui peut être observé au lever ou au coucher du Soleil, et qui prend la forme d’un point vert visible un bref instant (quelques secondes) à son sommet, lorsqu’il frôle l’horizon » (Wikipédia). Un moment fugace et magique.

neelhe-granville-juin13 (2)

Pour l’heure, pas de rayon vert, mais presque mieux : un ciel dégagé, qui a été bleu toute la journée… et par les temps qui courent, c’est déjà miraculeux en soi ! Une mer à marée haute, qui se laisse caresser par les rayons du couchant…

neelhe-granville-juin13 (5)

Et un soleil rougeoyant, indiquant que peut-être il fera beau aussi demain !

neelhe-granville-juin13 (3)

L’été, enfin ?

(photos de l’auteur)

Rivages II


21 Fév

… Donc, le rivage de Granville est riche de choses merveilleuses, surprenantes ; certaines assez attendues, bien que toujours belles dans la lumière, les algues vertes…

Les plantureuses, échouées langoureusement…

neelhe-granville-rivage-février2013 (12)

D’autres plus graciles, plus fines, plus sèches, plus fragiles…

neelhe-granville-rivage-février2013 (2)

Et puis, les algues rouges. Celle-là comme un cœur échoué…

neelhe-granville-rivage-février2013 (5)

Celle-ci, cartilagineuse (je me suis renseignée), conviendrait parfaitement à l’illustration du titre d’un livre de Boris Vian, « L’Herbe rouge »…

neelhe-granville-rivage-février2013 (6)

Et ça, est-ce une éponge… ? Des pop-corn agglomérés et jetés par-dessus bord par un groupe de corsaires déçus par la projection privée, sur le yacht de Bolloré, de « Pirates des Caraïbes » IV ? Autre chose ?

neelhe-granville-rivage-février2013 (13)

Ensuite, il y a ces choses mystérieuses et très belles sur les rochers… Naissance ou débuts de mini-coquillages en essaim ? Ou premières tentatives de prises multiples USB ultra-marines ?

neelhe-granville-rivage-février2013 (14)

Certaines sont vraiment toutes petites, il faut se pencher… et nous entrons ici dans un monde un peu étrange…

neelhe-granville-rivage-février2013 (15)

… et fascinant…

neelhe-granville-rivage-février2013 (16)

… un peu fantomatique… (ça ne vous rappelle pas un peu le masque du tueur de « Scream » ? – ou la bouche ouverte sur l’angoisse du « Cri » de Munch ?)

neelhe-granville-rivage-février2013 (17)

… et pourtant très vivant…

neelhe-granville-rivage-février2013 (19)

Et ces êtres, sans doute végétaux, accrochés à un rocher, un peu élastiques face au vent…

neelhe-granville-rivage-février2013 (24)

… étonnant, non ?

Comme est étonnante cette sculpture naturelle de sable aggloméré, en forme de « cloche », on voit bien qu’elle n’est pas pleine, c’est un miracle d’équilibre…

neelhe-granville-rivage-février2013 (23)

Enfin, pour revenir dans le monde des hommes, enfin presque, un filet échoué, à la forme arrondie, cercle ouvert, abîmé par la mer, et rendu beau par cet usure…

neelhe-granville-rivage-février2013

Parfois, pas besoin d’aller très loin pour voyager dans d’autres mondes.

Bande-son :  Revolver, « Wind song » ; Richard Hawley, « Remorse Code ».

(Photos de l’auteur)

Rivages I


20 Fév

A Granville, il n’y a pas que la ville, il y a aussi la mer : le port, côté sud, vers la baie ; et le rivage, côté nord, vers le large et les îles Chausey.

neelhe-granville-rivage-février2013 (11)

Sur ce rivage, du sable, des milliards de petits coquillages, et d’autres un peu plus grands, parfois à peine. Approchons-nous, regardons.

Des coquilles enfouies, Saint-Jacques couleur sable…

neelhe-granville-rivage-février2013 (4)

Ou des pétoncles noires…

neelhe-granville-rivage-février2013 (9)

Des « couteaux », celui-là  rose et marron… (les couleurs n’ont évidemment pas été modifiées.)

neelhe-granville-rivage-février2013 (3)

Et des coquilles dont je ne suis pas sûre du nom, juste que leur forme et leur couleur sont somptueuses dans la lumière rasante de la fin d’après-midi… je crois que celle-ci est une amande de mer…

neelhe-granville-rivage-février2013 (8)

Certaines au dessin si graphique que j’ai hésité à les passer en noir et blanc… (coque ? praire ?)

neelhe-granville-rivage-février2013 (7)

Et puis il y a cet ensemble : la demie-coquille d’huitre (genre « pied-de-cheval ») accrochée au rocher qui affleure au sol, dressée, dos au soleil, et derrière elle, un autre coquillage, plus petit, traversé par la lumière.

neelhe-granville-rivage-février2013 (21)

Bel ensemble, et surprenant, avec son ombre portée…

neelhe-granville-rivage-février2013 (22)

Et, dans les interstices des rochers, un puzzle de coquillages aux formes et couleurs multiples, plus ou moins usés par l’eau, déposés là par la dernière marée… jusqu’à la prochaine, qui commence déjà à remonter.

neelhe-granville-rivage-février2013 (20)

Oui, à Granville, il n’y a pas que la ville…

(à suivre.)

Bande-son :  Gérard Manset, « La mer n’a pas cessé de descendre » ; Amalia Rodrigues, « Meu amor é marinheiro ».

(Photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).