Posts Tagged ‘Jacques Demy’

La fée


23 Mai

Dites, Madame la fée…

Image de prévisualisation YouTube

Euh, dites, bonjour, Madame la fée…

neelhe-cinémathèque-expo D (3)

… si, pour mon séjour en Angleterre, qui commence demain, vous pouviez faire un miracle, genre météorologique, et faire qu’on ne retrouve pas, encore, le même « Ciel de mai » pluvieux et gris… et qu’il y fasse un peu beau, on pourrait éviter la conséquence : le ciel de parapluies, même multicolores, comme ceux qui illustrent l’expo Demy (voir « Pas qu’à moitié Jacques Demy ») à la Cinémathèque…

neelhe-cinémathèque-expo D (4)

… parce que, à Cherbourg ou ailleurs…

neelhe-cinémathèque-expo D

… on a besoin de lumière(s), et malgré mon amour du cinéma de Demy, qu’on voit sur cette photo en train de rigoler avec un autre de mes chéris, François le Truffaut…

neelhe - cinémathèque -  expo demy 054

… on en a ras-le-bol des parapluies !

Merci d’avance, Madame la fée… et je n’oublie pas que…

neelhe - cinémathèque - expo demy 064

(photos de l’auteur prises à la Cinémathèque à Paris, exposition « Le monde enchanté de Jacques Demy »)

Michel le grand


22 Avr

Samedi, c’était le Disquaire Day, célébration des disquaires et des vinyles, avec mise en vente de raretés spécialement pressées pour l’occasion, versions alternatives, et autres 45 tours pour collectionneurs… Autant dire que Bertrand-notre-disquaire avait mis les petits plats dans les grands et des ballons sur la vitrine de « Madison » !

Pour moi, le Disquaire Day c’était plutôt la veille, quand je suis passée dans son magasin, et repartie avec trois vinyles, dont :

neelhe-michel legrand-demoiselles de rochefort (5)

… le double disque, en vinyle, de la BO des « Demoiselles » !

neelhe-michel legrand-demoiselles de rochefort

… avec ce final charmant (les sœurs Dorléac, quand même !) et joyeux, « La chanson d’un jour d’été »  (« Aimer la vie/aimer les fleurs/aimer les rires et les pleurs/ Aimer le jour/aimer la nuit/aimer le soleil et la pluie… »)…

Image de prévisualisation YouTube

Et, en y repensant, mon post sur Jacques Demy est un peu injuste, parce que je n’y cite pas une seule fois le compositeur des musiques et chansons des films de Demy, alors qu’elles en sont le cœur, et constituent une grande partie de leur magie. Michel Legrand, oui.

Et, comme par hasard, mes amies musiciennes du Pocklectif m’ont fait réécouter samedi le générique d’un dessin animé diffusé au début des années 70 (mais dont bizarrement je ne garde pas de souvenir) : « Oum le dauphin » ! Musique et interprétation de Michel Legrand (« Il a – le poil blanc comme l’hermine… » Oum, le seul dauphin à poils ! pour être précise, en reprenant notre ami Wikipédia, « comme tous les cétacés, le Grand dauphin n’a pas de fourrure, même si quelques poils sont présents durant les premiers mois de sa vie ») – eh bien, on était d’accord, la musique est formidable…

Image de prévisualisation YouTube

Comme est formidable ce duo, qui va faire plaisir jusqu’en Belgique, Michel et  Nana, « Quand on s’aime »…

Image de prévisualisation YouTube

Et spéciale dédicace pour ce 22 avril, « Les Moulins de mon cœur » (çelle-là, je me souviens bien de l’avoir écoutée souvent dans mon enfance, et avec bonheur !)

Image de prévisualisation YouTube

Chapeau, l’artiste – et bon anni à qui de droit !

(photos de l’auteur)

Pas qu’à moitié, Jacques Demy


09 Avr

Demain à la Cinémathèque de Paris s’ouvre l’exposition consacrée à l’œuvre de Jacques Demy. J’irai dès que je pourrai, pas question de rater ça…

16334

Comme dit Christophe Conte des Inrocks sur son compte Twitter : « Jacques Demy est partout, c’est formidable. Et en plus il pleut.

Oui, faut que je vous dise : je les ai revus samedi, les parapluies, ceux de Cherbourg. Ca faisait longtemps, tellement, que je pensais que ce qui se passe en réalité au début du film (« Mais je ne pourrai jamais vivre sans toi… »)

Image de prévisualisation YouTube

… se passait à la fin, qui du coup est autrement plus sèche et triste, finalement. Ou réaliste, c’est selon. Ou heureuse, peut-être, tout dépend du point du vue (c’est ce qu’on appelle sans doute une fin ouverte).

Image de prévisualisation YouTube

Enfin, c’est certainement de ceux des films de Demy que je connais (je ne les connais pas tous, loin de là) le moins euphorisant. Parce que « Les Demoiselles – de Rochefort »…

Image de prévisualisation YouTube

« … Nous fumes toutes deux élevées par maman/qui pour nous se priva, travailla vaillamment/Elle voulait faire de nous des érudites/et pour cela vendit toute sa vie des frites… »

Ou « Peau d’âne », sa recette du cake d’amour…

Image de prévisualisation YouTube

ou les conseils de la fée des lilas, sublime Delphine Seyrig… (« mon enfant, on n’épouse jamais ses parents »)

Image de prévisualisation YouTube

… moi, ça me rend toute heureuse, ça me donne envie de sauter en l’air, munie de mon parapluie, et je ne suis pas la seule, n’est-ce pas, mademoiselle Deneuve ?

BHZ3u2uCUAAzZWj.jpg large

(affiche de l’exposition ; photo C. Deneuve sur compte Twitter de Laue Cler@LaueCler – qui depuis, n’existe plus, sorry)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).