Posts Tagged ‘Kyoto’

Pierre-feuille-ciseaux


05 Déc

Vous connaissez tous ce jeu ultra simple et très efficace… il est très populaire au Japon, j’ai assisté à plusieurs parties endiablées – enfin, à la manière japonaise, c’est-à-dire tout de même très calme – dans un wagon de métro, hors heures de pointe, entre un père et ses deux fils… ce jeu, sans doute inventé en Chine, était inconnu en Occident avant les premiers contacts avec l’Asie… mais en Chine et en Corée, ce qu’on appelle « feuille » est nommé « tissu »… le seul pays d’Asie à avoir utilisé la feuille étant le Japon, on pense que c’est par son intermédiaire que ce jeu est arrivé chez nous…

Alors, en hommage à ce legs important, pour qu’on puisse jouer ensemble, quelques clichés de pierre(s) – d’accord, dans un contexte un peu particulier, que j’affectionne -, de rochers, alors, plutôt. Oui, pas très faciles à manier… à moins que l’on utilise les grains de sable pour jouer… (mais non, on joue avec les mains !)

A Kyoto, dans le jardin du Pavillon d’argent…

A Kyoto, toujours, le jardin sec du temple Ryôan-ji…

Le même jardin…

Pour les feuilles, clichés de papiers washi dans un magasin spécialisé de Kyoto…

Magnifiques à la vue et au toucher (on n’a pas le droit de toucher, normalement)…

Et en couleurs, aussi, c’est possible…

Ou en rouleaux…

Quant aux ciseaux (déjà vu sur ce blog, voir l’article « … Pas d’exception« )…

… alors, une partie ?

(Photos de l’auteur)

Or et argent


28 Nov

Vous vous souvenez du Pavillon d’or, le Kinkaju-ji, vu à Kyoto, dans la partie Nord de la ville ? Pour mémoire, et parce qu’on ne se lasse pas de ce miracle…

Le quartier de Higashiyama, à l’est de Kyoto cache, lui, le pavillon d’argent, le Ginkaku-ji. Pensé pour être le pendant de son homologue doré, il n’a cependant jamais été recouvert d’argent, guerre d’Onin (1467-1477) oblige. Blotti lui aussi contre les collines qui entourent Kyoto, il n’a cependant pas la même orientation (il regarde la colline, quand le Pavillon d’Or lui tourne le dos, s’intégrant de fait dans son paysage), et il est plus délicat de rendre compte par une photo de l’harmonie du site et de la construction, magnifique dans la simplicité et la pureté de ses formes de bois.

 

Découvert un matin de bonne heure, l’ensemble laisse cette même impression de perfection, plus brute, et presque plus puissante que celle du Pavillon d’or.

Le jardin et la colline…

Et le site vu depuis la colline, le toit du pavillon dépassant d’une mer de couleurs…

Et ce n’était que le premier temple de la journée, ce dimanche de promenade le long du « sentier de la philosophie » …

(Photos de l’auteur)

Le calligraphe et le jardinier


19 Nov

Vous avez compris, je pense : j’ai quelques idées fixes, la calligraphie et les jardins zen en font partie. Ces arts ont bien sûr besoin d’artistes, et qu’ils soient humbles ne change rien à leur maîtrise. Sans eux, et leur regard, et leur patience, et leur talent, pas de calligraphie, pas de jardins zen. Hommages.

Le calligraphe.

Les mains du calligraphe et une des ses oeuvres, offerte à une fidèle du temple Kofuku-in de Nara.

 

Le jardinier-balayeur, hier dans le jardin Ginkaku-ji, le Pavillon d’argent. Tout un art d’attention, de lenteur et de méticulosité.

Quand on mesure le travail accompli…

… tout ce soin apporté à l’éphémère, et à sa beauté…

(Photos de l’auteur)

Du zen et des jardins (noir et blanc)


18 Nov

Parfois, l’harmonie est dépouillée et elle se suffit à elle-même. Pour en rendre compte, on a envie de s’en rapprocher, on prend le risque de réduire à l’essentiel.

Le noir et le blanc, le sable et l’ombre, une branche de pin, un monticule, des traces travaillées…

Jardins graphiques…

Le sable est la mer de l’infini, les rochers symbolisent des grues ou des tortues, et le tout a un sens qui embrasse la vie humaine.

(Photos de l’auteur)

Du zen et des jardins (couleurs)


18 Nov

J’ai beaucoup marché aujourd’hui dans la partie est de Kyoto, le long du « Chemin de la philosophie », puis dans le quartier d’Higashiyama.

J’ai vu des temples, des sanctuaires, des autels, des arbres en feu dans la lumière, des Japonais paisibles et heureux de ce beau dimanche d’automne.

Et j’ai vu des jardins… d’abord par-delà l’entrée du temple…

 

Parfois avec un étang empli de lotus (ou de nénuphars ?)…

Parfois avec des « pas japonais » pour franchir l’étang et en profiter pour saluer les carpes Koï…

Parfois les jardins sont « secs »… et on s’attache aux détails…

Ils sont toujours en harmonie avec la nature autour, somptueuse…

… on se verrait bien jardinier… ratisser l’éternité.

(Photos de l’auteur)

Pas d’exception…


17 Nov

Une autre des spécialités du Japon, les couteaux…

ciseaux…

et autres petites râpes, faites main…

Tout est harmonieusement présenté, même ces instruments a priori peu aimables, qui semblent ici, comme beaucoup d’objets de la vie quotidienne, retrouver leur véritable valeur. L’utilité fait sens, et le sens crée la beauté.

(Photos de l’auteur)

Un gamin de Kyoto…


17 Nov

… c’est tout un poème…

Dans aucun pays, il n’y a le même…

Car c’est un toto…

(et il a raison : ce qui est important, a ne se voit pas !)

(Photos de l’auteur)

Pluie forte à très forte


17 Nov

Pluie battante et incessante toute la journée sur Kyoto…

neelhe-japon-kyoto-pluie

On avait pris les devants…

neelhe-japon-kyoto-pluie (2)

Même si Kyoto sous l’eau vaut aussi le coup, les pieds humides, un peu saturée de parapluies, rentrée tôt, ce sera un peu le day off du voyage.

(Photos de l’auteur)

Bambous


16 Nov

Quand j’étais jeune (mais alors jeune, hein, genre enfant), j’avais une passion, qui revenait régulièrement chaque mois d’août dans le Sud, pour les bambous… Je les trouvais beaux, souples, solides, on pouvait les tordre, ils étaient doux, difficiles à couper, impossibles à casser, j’en faisais des bâtons, des arcs, des cannes à pêche… A Kyoto se cache une bambouseraie géante, pas encore vue… mais j’ai eu un aperçu au Daitoku-ji,  ensemble de temples bouddhistes, dans lequel l’écrivain-voyageur Nicolas Bouvier a passé quatre mois de sa vie comme gardien en 1964. Je ferais bien comme lui.

(Spéciale dédicace au Llansa club)

(Photo de l’auteur)

Kyoto night


16 Nov

Kyoto, quartier de Gion, sanctuaire de Yasaka … Lampions à la tombée de la nuit.

Et dans les vieilles ruelles, les maisons traditionnelles. L’autre Japon éternel.

(Photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).