Posts Tagged ‘La boîte à livres’

A relire


19 Fév

Tout à l’heure, j’ai assisté au deuxième étage de l’excellente librairie tourangelle La Boîte à livres à la rencontre organisée par ses responsables avec Christian Bobin, l’auteur de près de quarante livres délicats, vibrants et marquants au sommet desquels figurent pour moi « La Folle allure », « Le Très-Bas » et surtout « La part manquante ».

bobin_v

Moment de grâce et d’intelligence, à écouter un homme qui travaille à dialoguer avec l’essentiel et l’invisible, qui se fait passeur de ses propres auteurs fétiches (ce soir, Ernest Junger – dont il a lu un extrait du « Journal de guerre », extrait qui détaille en mai 1944 la couleur et la texture des fleurs d’un marronnier -, Marceline  Desbordes-Valmore, Robert Antelme, Jean Genet), conteur d’anecdotes visant à éclairer ses propos qui ne sont pas exempts d’une lucidité tranchante sur certains aspects de notre présent (« L’image nous aveugle. La parole nous nourrit »).

Son dernier livre s’intitule « La Grande Vie ». A une question de l’assistance sur la raison du choix de ce titre, Christian Bobin a répondu que la « grande vie » est la seule qui soit finalement digne de chacun de nous, et que c’est parce que nous avons du mal à la vivre dans sa grandeur qu’elle le devient justement, grande.

Il a cité une phrase d’un de ses poètes préférés, Jean Grosjean (c’est à ce moment que j’ai fouillé dans mon sac pour en sortir crayon et carnet), phrase effectivement merveilleuse dans son énoncé simple d’une complexité infinie. « Le passé est imprévisible. »

Passer une heure en présence d’un homme à la parole si précieuse, car attentive et vivante (comme l’eau peut être vive), m’a rendue plus consciente et un peu plus heureuse d’être là.

neelhe- bobin

(Ajouter à la liste : relire Bobin.)

(photo C. Bobin – lien supprimé, sorry ; photo 2 de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).