Posts Tagged ‘Loire’

Frimas III, zooms et plans larges


19 Jan

… Quelques photos du troisième jour de froid de février dernier. On ne s’intéresse plus à ce qui est suspendu le long des brins des herbes des rives, mais aux minuscules amas à leurs pieds.

neelhe-tours-neige2-hiver2012 (10)

Vous avez vu celui en bas à droite, on dirait la tête d’un animal, gueule ouverte, avec les oreilles fines et l’œil fermé en tiges.

neelhe-tours-neige2-hiver2012 (5)

Et d’autres, comme des petites irruptions volcaniques…

neelhe-tours-neige2-hiver2012 (9)

Et il y avait toujours les sculptures de glace…

neelhe-tours-neige2-hiver2012 (2)

Certaines déjà photographiées le premier jour, dans le gris, et au début du processus (voir Frimas, photo 3).

neelhe-tours-neige2-hiver2012 (3)

Changement d’échelle : ce troisième jour, la Loire charriait des blocs de glace, et ses rives étaient bien enserrées de gel. Elle disparaissait presque par endroits sous une couche plus ou moins épaisse, fixe et un peu plus loin mouvante.

neelhe-tours-neige-hiver2012 (2)

Vous savez ce qui était le plus impressionnant ?

neelhe-tours-neige-hiver2012 (3)

Le bruit…

neelhe-tours-neige2-hiver2012

Le bruit des plaques de glace entraînées par le courant, ce chuintement permanent lorsqu’elles frôlaient la berge, ou se frôlaient les unes les autres… un bruit incessant, doux, mais puissant. Un peu celui que feraient des skis lorsqu’ils glissent sur de la neige un peu gelée, lentement et régulièrement. Le bruit du courant lui-même en fait, qu’on n’entend pas à ces endroits lorsqu’il n’entraîne que de l’eau lisse.  Le bruit de l’hiver.

(Photos de l’auteur)

Frimas


17 Jan

C’est parti, comme tous les ans : « l’offensive de l’hiver ». On râle, on s’emmitoufle, on s’écharpe, on se gantise, on se bonnetise, on pense à la note de chauffage, on souffle en montant les bûches de la cave, on ajoute une deuxième couette sur le lit, on dort avec des chaussettes.

En février dernier, remember, il faisait déjà (!)  froid, il avait neigé, pas mal, la Loire se refroidissait elle aussi. J’étais sur ses rives. C’était beau…

Comme ces flocons, mi-neige, mi-glace, restés prisonniers au bout des branches de ce saule, à  la lisière de l’eau, comme les éléments d’un mobile naturel…

neelhe-tours-neige2012 (3)

Délicat, parfois,

neelhe-tours-neige2012 (4)

Graphique, souvent…

neelhe-tours-neige2012 (5)

Comme un rappel de la fragilité des choses et de leur courage…

neelhe-tours-neige2012 (7)

Et de la grâce de la nature, même en dessous de zéro…

neelhe-tours-neige2012

Ce jour-là, il faisait gris ; les jours suivants, il s’est mis à faire un soleil radieux, un ciel bleu clair magnifique, et le thermomètre continuait à descendre, ça caillait sec. S’il neige demain là où je suis, comme nous l’annoncent nos prévisionnistes, je vous montrerai mes clichés des jours de soleil et de neige, bleus et blancs, promis. En attendant, couvrez-vous bien.

(Photos de l’auteur)

Bande-son : Étienne Daho : « Quatre hivers » (« Déjà quatre hivers/à ne savoir que faire »); les Valentins, « Février » (« L’hiver était las/De m’entendre claquer des doigts/Des cieux bleus de froid/Qui s’étendent jusqu’où l’on voit/Mais février m’a fait vriller »); Jean-Louis Murat « Margaux » (« Le givre brille à ma fenêtre/tu es loin/Ô Margaux ») et « Le Troupeau » (« D’avoir mené les chevaux/D’avoir traversé les glaces/Pour me bâtir un troupeau/N’apaise pas mon angoisse »).

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).