Posts Tagged ‘Nara’

L’automne à Tokyo


15 Oct

Il y a quelques mois, Bertrand, notre disquaire, avait mis cette pochette dans la vitrine de son magasin « Madison » :

neelhe-pochettes surprises (3)

Beaucoup d’éléments du Japon traditionnel figurent sur la pochette : le cerisier en fleurs, les geta (chaussures traditionnelles)…

neelhe-japon-nostalgie (9)

… les cloisons japonaises, les bambous, les nénuphars… même la couleur orange du haut de la pochette rappelle celle de beaucoup de temples shinto.

Et c’est sans doute l’arrivée de l’automne et l’approche du premier anniversaire de la date de mon départ pour Tokyo, mais ça me parle, en ce moment, ces « Vacances au Japon »… même si la musique de fond de ce séjour n’était pas celle de « Ricardo Santos et son orchestre »…

Alors, pour le fun, la beauté de l’automne là-bas, et ce petit goût de nostalgie… quelques clichés, pour mémoire…

Le Pavillon d’Or, à Kyoto…

neelhe-japon-nostalgie (4)

Le toit du Pavillon d’Argent au milieu de la mer de couleurs des arbres de novembre…

neelhe-japon-nostalgie (5)

Le jardin « sec » du même Pavillon d’Argent…

neelhe-japon-nostalgie (7)

Et la porte du sanctuaire shinto Kasuga taisha de Nara… (voir « Toits japonais », « Intérieur temple », et « Nara Day »)

neelhe-japon-nostalgie

… qui ouvre l’espace et les perspectives. Ailleurs.

Alors, si je dois faire un voeu et lancer une pièce :

neelhe-japon-nostalgie (8)… oui, y retourner.

(photos de l’auteur)

Nara thé


20 Déc

J’adore le Japon, vous l’avez compris, c’est une terre, un peuple, une façon de pensée avec laquelle je me sens en harmonie, sans avoir bien sûr la prétention d’avoir pris la mesure de tous les aspects de leur géographie, de leur histoire, de leur culture, de leurs mœurs, lors de ce voyage…

Il y a cependant un point douloureux, le sujet qui fâche, le truc auquel je n’arrive pas à me résoudre, malgré mes efforts, anciens et récents : le thé. Le thé, qui fait partie de leur monde, comme une évidence ; le thé qui est d’ailleurs un monde en soi ;  le thé que je n’aime pas, rien à faire. Et pourtant…

A Nara, notre chemin a croisé une vieille (plus de 100 ans, nous a dit la propriétaire) boutique pleine de charme, où l’on vend et où l’on « fabrique » plusieurs sortes de thés, tous verts, si j’ai bien compris…

neelhe-japon-nara-yamato-cha

Son nom est « Yamato-cha », « cha » veut dire « thé » et Yamato, je ne sais pas, Yamato peut-être, un prénom ?…

neelhe-japon-nara-yamato-cha (7)

A l’intérieur, évidemment, plusieurs tables basses présentant les produits fabriqués…

neelhe-japon-nara-yamato-cha (6)

Des choses précieuses dans de petits sachets, de petits sacs évidemment bien présentés… Des feuilles de thé séchées, dont on devine la subtilité de l’odeur et du goût…

neelhe-japon-nara-yamato-cha (3)

Une vieille machine à « torréfier » (c’est une hérésie, je sais, mais je ne connais pas le vocabulaire du thé !… sécher ? fumer ? ) les feuilles, qui fonctionne encore…

neelhe-japon-nara-yamato-cha (5)

… bien rangées ensuite dans des bocaux, eux-mêmes bien rangés, dans cette boutique toute de bois…

neelhe-japon-nara-yamato-cha (4)

Tout ça pour obtenir ces thés, au goût subtil et aux vertus nombreuses… notamment le Genmaicha, thé vert mélangé à des grains de riz grillé, ou le Gyokuro, thé vert de haute qualité, au goût très doux (paraît-il)…

neelhe-japon-nara-yamato-cha (2)

Ah là là, ça a l’air bon et délicat… D’accord, je réessayerai une nouvelle fois…

(Photos de l’auteur)

Toits japonais


18 Déc

Au Japon, même les toits sourient !

Parfois même sur plusieurs niveaux, comme ici, au Nanzen-ji de Kyoto…

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (3)

Que ce soit des petits bâtiments à l’intérieur d’une enceinte, comme au Tenju-an, de Kyoto…

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (5)

Ou à l’intérieur du temple shinto Kasuga taisha à Nara…

neelhe-japon-nara-temples-toits

Ou du Todai-ji, toujours à Nara… un petit bâtiment…

neelhe-japon-nara-temples-toits (9)

Un plus important, genre de « chalet » posé contre la colline et qui sent bon le bois…

neelhe-japon-nara-temples-toits (7)

Puis le très imposant  Daibutsu-den, la plus grande structure de bois du monde, qui abrite une statue de Bouddha de plus de 15 mètres…

neelhe-japon-nara-temples-toits (6)

Tous ont des toits souriants… généralement de tuiles, concaves ou convexes. Et parfois ces toits se côtoient, s’entrecroisent presque, car ils savent la concurrence du paysage, comme ceux du Zenrin-ji, à Kyoto.

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (2)

Ici, au Gango-ji de Nara…

neelhe-japon-nara-temples-toits (5)

Parmi les toits les plus anciens du Japon…

 

 

neelhe-japon-nara-temples-toits (4)

Puis, il y a -mais je ne l’ai rencontré qu’une fois- cet étonnant « clocher » dont le sommet est une figure de phénix, déjà vu tout en haut du Pavillon d’Or.

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (6)

C’était dans le quartier d’Higashiyama, à Kyoto.

neelhe-japon-kyoto-temples-toits

Et parfois, comme pour le portail d’entrée du Hônen-in (voir l’article « Le Chant de l’eau »), certains toits sont en chaume, ici à Nara, près du jardin d’Isuien. Et c’est une toute autre vision de la protection qu’offre un toit qui se dévoile. Plus fragile d’apparence, mais plus chaude, et, grâce au bois dont il est fait, plus naturelle, et plus légendaire. Entre la maison d’un des trois petits cochons (celui qui a la maison en bois, bien sûr) avant l’arrivée du loup et les habitations de la paisible Comté des Hobbits, avant la redécouverte de l’Anneau dans la saga de Tolkien.

neelhe-japon-nara (7-1)

Gros plan sur le toit de la maison de thé, à l’écart du Pavillon d’Or, à Kyoto.

neelhe-japon-kyoto-pavillonthé-kinkaku-ji (2)

Se blottir au chaud dans un édredon douillet, sous un toit de chaume – ou un toit souriant – pendant une nuit de vent…

(Photos de l’auteur)

Intérieur temple


17 Déc

Temples japonais, extérieurs bois, « terrasse » donnant sur un jardin de méditation, ici à Kyoto, jardin du Nanzen-in :

neelhe-japon-kyoto (2)

Surélevé par rapport au sol, sur sortes de pilotis, Kyoto, le même temple…

neelhe-japon-kyoto (3)A Nara, au temple Gango-ji…

neelhe-japon-nara-gango-ji

Dans cette architecture aérienne, presque sans poids, quelques poteaux, pour tenir la structure, mais sans effort. Kyoto, Nanzen-in…

neelhe-japon-kyoto (4)

Intérieurs : les shôji, cloisons coulissantes en papier washi et trame de bois légère. A Nara, au Gango-ji…

neelhe-japon-nara-gango-ji (2)

neelhe-japon-nara-gango-ji (3)

Et le mariage des shôji et des tatamis, espace et perspective d’ouverture vers l’extérieur. Ici, Kyoto, Ryôan-ji…

neelhe-japon-kyoto-ryôan-ji - Copie

Harmonie des formes, des matériaux, symétrie du positionnement des tatamis au sol et de l’ouverture des shôji. Ici, à Nara…

neelhe-japon-nara (8)

On doit toujours marcher pieds nus sur les tatamis, ces couches de paille de riz superposées et croisées. On y dort aussi, sur un futon, plutôt mince mais suffisant, jamais mal au dos, le tatamis est ferme et doux. Ici, dans un temple Nord de Kamakura.

neelhe-japon-kamakura (7)

Ici, à Nara, Gango-ji : les formes sobres de l’intérieur du temple s’harmonisent avec la nature à l’extérieur. Toujours la même recherche : légèreté, équilibre, simplicité.

neelhe-japon-nara (4)

(Photos de l’auteur)

La fourmi et l’oiseau


11 Déc

Vous vous souvenez peut-être de ce jardinier-balayeur dans le jardin du Pavillon d’argent à Kyoto (sinon, voir le post  « Le calligraphe et le jardinier »), qui m’avait sidérée par sa minutie, son calme et l’ampleur de son travail.

Rencontré aussi quelques autres artisans qui participent à l’exceptionnelle beauté des jardins japonais, une fourmi et un oiseau…

La fourmi…

… qui, lentement, arrache les minuscules mousses qui se sont glissées entre les dalles d’un des côtés d’un des bâtiments du Nanzen-ji, à Kyoto… Humilité, patience, littéralement travail de fourmi…

Et un oiseau…

Ici, avec un comparse, perchés dans un arbre qui donne sur le jardin d’Isuien, à Nara…

… à l’aise dans les hauteurs, sur ces branches qu’il élague, taille, coupe, lie entre elles…

Le résultat de ces efforts, terrestres, aériens, pour magnifier la nature laisse souvent sans voix… Ici, à Nara…

Dans le détail…

Et dans l’effort pour marier les divers éléments entre eux, notamment la pierre et le végétal…

 

Ou la pierre, l’eau et le végétal, comme ici, dans le jardin Ninomaru-en dans l’enceinte du château Nijô-jô à Kyoto…

Sans compter le ciel, qui reflète les autres éléments…

Un modèle délicat d’harmonie et d’équilibre, qui intègre tout, et on oublie en le contemplant le travail qu’il a fallu, celui du jardinier-balayeur, de la fourmi et de l’oiseau. C’est d’ailleurs certainement ce qu’ils souhaitent…

(Photos de l’auteur)

Nara day


19 Nov

Jour d’anniversaire… Deux très beaux repas japonais, des plats vides en sont la preuve…

neelhe-japon-nara (3)

Une journée dans le calme de la première capitale japonaise, Nara, à une cinquantaine de kilomètres  au sud de Kyoto. En vrac :

Une salle de méditation dans le premier temple bouddhique du Japon, le Gango-ji.

neelhe-japon-nara (2)

D’autres jardins miraculeux, et d’autres arbres en majesté.

neelhe-japon-nara (4)

Et une porte de temple, le Kasuga taisha, d’un orange (une de mes couleurs préférées) un peu passé, faisant le lien entre spiritualité et nature.

neelhe-japon-nara

Que demander de plus pour clore une année de bonus, et en commencer une autre ?

(Photos de l’auteur)

Le calligraphe et le jardinier


19 Nov

Vous avez compris, je pense : j’ai quelques idées fixes, la calligraphie et les jardins zen en font partie. Ces arts ont bien sûr besoin d’artistes, et qu’ils soient humbles ne change rien à leur maîtrise. Sans eux, et leur regard, et leur patience, et leur talent, pas de calligraphie, pas de jardins zen. Hommages.

Le calligraphe.

Les mains du calligraphe et une des ses oeuvres, offerte à une fidèle du temple Kofuku-in de Nara.

 

Le jardinier-balayeur, hier dans le jardin Ginkaku-ji, le Pavillon d’argent. Tout un art d’attention, de lenteur et de méticulosité.

Quand on mesure le travail accompli…

… tout ce soin apporté à l’éphémère, et à sa beauté…

(Photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).