Posts Tagged ‘Nikko’

Traces de passage


10 Déc

… Aujourd’hui, je vous emmène dans un petit endroit un peu merveilleux, caché dans la rue toute droite et toute moche qui mène de la gare de Nikko au pont sacré de bois rouge qui marque l’entrée de l’ensemble des temples shinto et de la forêt (alors) flamboyante qui l’entoure.

Ici, un des magasins sacrés du sanctuaire Tôshô-gû…

Et la forêt, magnifique, multicolore…

L’endroit est un petit resto qui ne paie pas de mine. Il est tenu par trois mamies, qui se sont réparti les rôles, celle qui râle (« Pictures, later !… what do you want to eat ? » en désignant le menu, autoritaire mais gentille quand même…), celle qui sourit, vous détaille les plats et vous excuse tout, et celle qui vient vérifier que tout se passe bien. Je ne sais pas comment les rôles sont répartis en cuisine, mais la nourriture (yakitori pour nous) est simple et bonne.

Ce qui rend cet endroit un peu unique, outre sa petitesse – deux petites tables de quatre personnes, une de six -, c’est son décor, qui est un en constante évolution, en fonction des visiteurs qui passent… Vous allez comprendre…

Voici (pas beaucoup de recul), une photo de l’entrée, porte rouge, et des deux tables de quatre personnes…

Et une photo du fond de la salle…

Chaque visiteur et client peut donc laisser un petit mot, un dessin, une photo, un billet, une preuve de son passage, qu’il accroche au mur, au plafond… Le décor est donc fait de milliers de mots dans toutes les langues, tous les alphabets et toutes les écritures, de centaines de photos, de signatures, de cartes de visite…

C’est vivant comme une foule, et silencieux comme un livre…

On ne se lasse pas de regarder, décrypter, rigoler, de loin…

… de près…

Et c’est joli, et parfois émouvant…

L’endroit s’appelle « Hippari Dako ». Allez-y, si vous passez par là… vous y trouverez la trace de mon passage, forcément…

(Photos 1 à 3, 5 à 7 et 9 de l’auteur ; photos 4 et 8 C. Levesque)

L’automne à Nikko


14 Nov

Nikko, dans les montagnes au Nord de Tokyo.

 

L’automne, les temples bouddhistes, les Japonais nombreux à rendre hommage à leur passé et à la nature. Les arbres aux couleurs chatoyantes (adjectif dont l’origine vient, me semble-il, des yeux changeants des chats, qui sont représentés et présents partout au Japon).

 

Et le pont sacré Shinkyo, à l’entrée des sanctuaires.

(Quoi faire ? Devenir bouddhiste ? Devenir Japonaise ? Ou continuer à s’émerveiller, peut-être.)

(photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).