Posts Tagged ‘poteau électrique’

De fil en aiguille


20 Sep

Vous commencez à connaître ma passion pour les fils électriques, les poteaux pareillement dits électriques et les atmosphères noir et blanc, comme dans les vieux films avec Humphrey Bogart ou Robert Mitchum, et une musique de fond un rien jazzy… ?

Là où j’étais le week-end dernier, de l’autre côté de la fenêtre, il y avait ça :

neelhe-baie de Somme-électrique

… je ne sais pas comment ça s’appelle… un raccordement ? Quoi qu’il en soit, c’était très beau, très graphique, dans cette ville de bord de baie un peu déserte, dans ce début de « hors saison », dans cette atmosphère de soirée au taux d’humidité de l’air élevé, au vent calmé, mais dont on sent qu’il va revenir, que ce n’est qu’une accalmie, et que ça ne va pas être de la rigolade (et de fait…).

Ca ressemble un peu à une portée de musique, ces fils, il y a même le bon nombre de traits (mi-sol-si-ré-fa) pour une clé de sol basique… belle partition pour le coup de vent du lendemain, les bourrasques faisant chanter et danser (voire même jerker) directement les fils, sans leur demander leur avis.

Notre inspecteur disquaire suggérait « So what » de Miles Davis en bande-son pour le post « Un peu d’ombre » .

Pour ces fils électriques nocturnes de cette petite ville de la baie de Somme, j’envisage plutôt la BO de la série de David Lynch « Twin Peaks », la fameuse musique d’Angelo Badalamenti…

Image de prévisualisation YouTube

Rassurez-vous : pas de Laura Palmer au Crotoy. Enfin, je ne crois pas…

(photo de l’auteur)

Poteau


09 Août

Vous vous souvenez de mon post de novembre sur les fils électriques anarchiques dans les rues du Japon (voir « Suivre le fil ») ?

Eh bien, loin de tout ce chaos, je suis tombée sur cette photo, prise lors de l’english trip de mai dernier, et je l’ai trouvée rassurante, apaisante, détendante.

neelhe-sommerset-poteau

Vous voyez ? Le poteau qui est au centre, d’où partent tous les fils et où ils arrivent tous, aussi. Sur fond de ciel bleu, une figure géométrique aérienne et harmonieuse, qui se déploie gracieusement.

Souvent, on ne prend pas le temps de poser le regard sur des éléments aussi triviaux, on va trop vite, ce n’est pas assez important. Et parfois, on a le regard qui ralentit, qui s’arrête, qui apprécie, qui se laisse charmer.

Oui, charmer par un poteau électrique…

(photo de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).