Posts Tagged ‘printemps’

Champ chromatique


03 Juin

Après le rouge d’automne…

neelhe-bords de Loire-rouge (1)

… et le rouge d’intérieur (d’hiver, sans doute)…

neelhe-tulipes-rouge (5)

…voici celui de printemps…

neelhe-coquelicots (1)

Notre cher coquelicot, de la famille des pavots, qui tient son nom de la similitude entre sa couleur et celle de la crête du coq.  Qui symbolise aussi, souvent, le…

neelhe-coquelicots (2)

Si vous avez des messages, vous pouvez les glisser dans une des boîtes. Le bonheur passe les relever une fois par jour.

(photos de l’auteur)

Bande-son : Claude François (oui, oui, la maison ne recule devant aucun sacrifice !), « Y a le printemps qui chante ».

http://www.dailymotion.com/video/xj3bq

« Dis, ça fait combien de temps que tu n’as pas vu un peuplier, une fleur des champs ?
Si tu as quelque chagrin, pour les oublier, il y a toujours une gare, un train.
Change de ciel, viens voir la terre, voir le soleil, et les rivières.

Viens à la maison, y a le printemps qui chante.
Viens à la maison, tous les oiseaux t’attendent.
Les pommiers sont en fleurs, ils berceront ton coeur,
Toi qui es toute en pleurs, ne reste pas dans la ville… »

Anniversaire


01 Nov

Aujourd’hui, ce blog a un an.

Un an, quatre saisons, de l’automne dernier…

Japon 177

… puis l’hiver…

neelhe-tours-neige-janvier2013 (3)

… le printemps…

neelhe-bleu (2)

… l’été…

neelhe-été (2)

… et son décrochement…

neelhe-été (1)

Un an, du plus lointain à l’est…

P1060526

… aux rivages de l’ouest…

neelhe-granville-baiemtstmichel (3)

… et du nord anglais …

neelhe-somerset-glastonbury

… au sud alpin…

neelhe-alpes-été2013

… avec, comme axe central, Tours et la Loire, et Paris.

neelhe-granville-février13 (4)

Une année, 220 articles, 13 catégories, 252 commentaires. Plus de 5000 visites, plus de 3000 visiteurs uniques (la différence provenant de personnes venant plusieurs fois sur le site), presque 10 000 pages vues.

Une année de pochettes-surprises, de gargouilles impudiques, de bande-son, de découvertes, d’œuvres d’artistes partagées, dans les musées ou au coin des rues, de villes, de jardins, de fleuves, de cathédrales et de papillons…  Une année où j’ai essayé, et parfois réussi, à trouver un peu de merveilleux dans le quotidien, en essayant de décaler le regard, pour changer d’angle ou de perspective…

Une année de commentaires, aussi, merci à celles et ceux qui en ont laissé, ce qui donne au blog une belle dynamique et souvent comme un souffle d’air frais…

Je signe pour une nouvelle année.

(photos de l’auteur)

La fée


23 Mai

Dites, Madame la fée…

Image de prévisualisation YouTube

Euh, dites, bonjour, Madame la fée…

neelhe-cinémathèque-expo D (3)

… si, pour mon séjour en Angleterre, qui commence demain, vous pouviez faire un miracle, genre météorologique, et faire qu’on ne retrouve pas, encore, le même « Ciel de mai » pluvieux et gris… et qu’il y fasse un peu beau, on pourrait éviter la conséquence : le ciel de parapluies, même multicolores, comme ceux qui illustrent l’expo Demy (voir « Pas qu’à moitié Jacques Demy ») à la Cinémathèque…

neelhe-cinémathèque-expo D (4)

… parce que, à Cherbourg ou ailleurs…

neelhe-cinémathèque-expo D

… on a besoin de lumière(s), et malgré mon amour du cinéma de Demy, qu’on voit sur cette photo en train de rigoler avec un autre de mes chéris, François le Truffaut…

neelhe - cinémathèque -  expo demy 054

… on en a ras-le-bol des parapluies !

Merci d’avance, Madame la fée… et je n’oublie pas que…

neelhe - cinémathèque - expo demy 064

(photos de l’auteur prises à la Cinémathèque à Paris, exposition « Le monde enchanté de Jacques Demy »)

Ciel de mai


20 Mai

Pas besoin de commentaire, je crois…(si, on voit un morceau de la tour sud de la cathédrale et les toits de l’ancien archevêché, actuel musée des Beaux-Arts de Tours.)

neelhe-tours-ciel de mai

C’est beau, ce ciel tourmenté, mais les dégradés de gris, ça finit par être un peu lassant, non ?

(photo de l’auteur)

Iris irisé


14 Mai

Vous connaissez le scénario, je vous en ai déjà raconté une version (voir « Ouvrir l’oeil » et ses graines de clématites, de mars dernier) mais ses variations sont inépuisables : vous vous baladez sur les bords de Loire, sur le chemin qui longe le fleuve, vous n’avez même pas encore quitté véritablement la ville, vous admirez les grappes de glycines, bleues ou jaunes, qui dégoulinent le long des murs, les bosquets de lilas qui explosent de couleurs, le bleu vif des myosotis qui serpentent au niveau du sol ; le vert tendre des jeunes pousses fait oublier la grisaille du ciel, ça sent le printemps, on entend le cri des martinets, le courant de la Loire est encore puissant. Vous repérez un iris, parmi d’autres…

neelhe-bords de loire-iris (4)

… et sans raison particulière, vous décidez de vous approcher.

neelhe-bords de loire-iris

Et vous changez d’échelle, vous entrez dans un autre monde…

neelhe-bords de loire-iris (2)

… de plus en plus près…

neelhe-bords de loire-iris (3)

… et de plus en plus loin…

neelhe-bords de loire-iris (5)

… dans l’étrangeté et la délicatesse de la nature…

neelhe-bords de loire-iris (6)

… dans sa beauté mystérieuse, inventive et palpitante.
neelhe-bords de loire-iris (8)

Ailleurs, définitivement…

neelhe-bords de loire-iris1 (2)

… dans un univers chatoyant et doux, insoupçonné.

neelhe-bords de loire-iris1

Vous auriez pu passer à côté de cette splendeur. Vous pensez d’ailleurs que beaucoup d’autres vous échappent… vous vous promettez d’être encore plus attentive, sur les bords de Loire ou ailleurs…

(photos -sans aucune retouche- de l’auteur)

Le printemps désiré


03 Mai

J’ai quitté mes bords de Loire pour quelques jours parisiens. Pfff. Fait pas beau ici non plus. Alors, pour se mettre du baume au cœur, deux clichés de notre cathédrale dans le soleil, c’était il n’y a pas si longtemps – oui, il est arrivé qu’il fasse beau, la preuve.

Les deux tours de Saint-Gatien, donc, dans le soleil, pris du côté sud-est. On voit le haut du vieux mur gallo-romain, circulaire (mais là on ne se rend pas compte !) qui faisait partie de l’amphithéâtre de la ville au temps de l’empire romain.

neelhe-tours-cathédrale saintgatien (2)

Et ici au premier plan, la chapelle des Lazaristes, en haut de la rue de la Porte-Rouline (c’est mignon, ce nom, non ?), bien connue des cinéphiles de Tours (le ciné d’art et essai n’est pas loin, et on tourne souvent des scènes de films « d’époque » dans ces coins de rues pavées).

neelhe-tours-cathédrale saintgatien

Et oui, cet arbre magnifique (dont j’ignore le nom, un prunus ?) était en fleur. La lumière était douce. Le printemps, quoi.

Patience, pour son retour…

(photos de l’auteur)

PS. Voir, entre autres,  le commentaire de Catherine, pour découvrir qu’il ne s’agit pas d’un prunus…

 

Malgré tout


02 Avr

Malgré le froid, piquant, le ciel un peu pâle parfois – en hauteur, sur une gargouille de Saint-Gatien rendue méconnaissable par l’usure et la mousse, presque bénie par la statue d’un évêque…

neelhe-cathédrale saint gatien-giroflée

… une touffe de giroflées « des murailles », une des fleurs qui symbolise pour moi l’arrivée du printemps, dont j’aime l’odeur sucrée qu’elle dégage au soleil et à la chaleur (elle doit d’ailleurs son nom du clou de girofle, à l’odeur similaire, paraît-il).

Le printemps malgré tout.

(photo de l’auteur)

Bande-son : la grande Sophie , « Quand le mois d’avril » (« J´étais une jeune fille ou bien un garçon/je ne sais plus très bien/au bord de la ligne de l´indécision/il y a le mois d´avril qui passe…/Quand le mois d´avril s´échappe/je me pose de drôles de questions/Quand le mois d´avril s´échappe/je regarde pousser les bourgeons… »). Pour écouter (pas de vidéo, juste les paroles qui défilent) :

Image de prévisualisation YouTube

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).