Posts Tagged ‘processus’

Passages


29 Jan

Après des « pistes » de réflexion (voir l’article Chemins), envie de continuer à décortiquer un peu cette notion de transition. Examinons l’origine, l’étymologie : le préfixe « trans » vient du latin et signifie « au-delà », « par delà ». Il signifie aussi « de part en part ». il inclut donc à la fois l’idée de :

– ce qui passe à travers,

– ce qui est au-delà,

– ce qui est entre.

L’idée de « passage » y est donc présente, passage d’un état à un autre, mais aussi exploration de ce que comporte « l’intérieur » de ce passage.

« Ces situations de passage, réelles ou anticipées, entraînent une réorganisation des rapports que le sujet entretiennent avec eux-mêmes, avec autrui, avec leurs milieux de socialisation. » (1) Il s’agit donc d’une redéfinition, plus ou moins radicale (il y a des transitions douces, hein !), de ce qui constitue sa propre identité. D’une période de déconstruction-reconstruction de ses rapports à soi-même, aux autres et à l’environnement.

Voilà un vieux « passage piéton », à Pompéi. A l’époque où la cité existait encore ou maintenant, il faut garder l’équilibre, pour passer d’un côté à l’autre…

neelhe-passagepiéton

Et le passage à l’intérieur d’un tumulus à Knowth en Irlande. Autant avoir confiance (en soi, dans les autres et dans l’environnement !) pour traverser ce « passage » !

neelhe-knowth_irlande-passage

J’ai déjà évoqué les trois temps de la transition, avant/pendant/après (voir « Chemins »). On peut préciser le modèle chronologique du déroulé des transitions : une phase de décristallisation (unfreezing) qui débloque (ou force à changer) les habitudes ; une phase de changement proprement dit (moving) ; une phase de renforcement et de cristallisation d’un nouvel équilibre (freezing) (2).

Et je me suis interrogée : quelle est la différence entre transition et changement ? J’ai trouvé cette citation, qui m’a éclairée : « Le changement n’est pas comme la transition. Le changement est situationnel et se fait de façon précise. On habite un nouveau lieu, on a un nouveau rôle dans une équipe, on applique de nouveaux règlements. Durant ce temps, la transition se vit progressivement à l’intérieur. C’est un processus psychologique à travers lequel nous passons pour vivre dans la nouvelle situation. Le changement est externe et visible. La transition est interne, voire même intime et unique à chacun. Elle est un processus vivant, non mécanique et automatique. »(3)

Le processus de la transition est donc intérieur, et déborde, parfois avant, souvent après le changement proprement dit, qui est plus situationnnel, et observable de l’extérieur.

Moi, ça m’aide à y voir plus clair, dans cette période transitionnelle (voir « Novembre (day one) »).

neelhe-chambord-escalier-2011

Et vous ?

(A suivre…)

(Photo 1 ; photo 2 ; photo 3 de l’auteur : intérieur de l’escalier central du château de Chambord)

Je vous donne les références, certaines universitaires mais pas toutes :

(1) Mégemont et Baubion-Broye, « Dynamiques identitaires et représentations de soi… » in Connexions n°76, 2001.

(2) Selon K. Lewin, in R. Barbier, La Recherche-action, Anthropos, Paris,1996.

(3) M. Roberge, Tant d’hiver au coeur du changement, Septembre éditeur, Québec, 1998.

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).