Posts Tagged ‘Télécran’

Tél(écran)


06 Nov

Je tentais d’expliquer récemment comment, pour essayer de ne garder que le meilleur et le plus heureux des situations (et m’éviter ainsi de souffrir bêtement de ce que certains appellent « la double flèche » – non seulement quelque chose vous a blessé, mais en le réactualisant par le souvenir, en y repensant, ce quelque chose continue de vous faire souffrir -), je m’efforçais de ne pas enregistrer les souvenirs  les plus inutilement douloureux. Comme je suis loin d’être une sainte, je n’y arrive pas toujours, certaines phrases ou attitudes restent malgré tout gravées et je ne peux pas m’empêcher de repasser le film des événements. Je suis sûre que vous saisissez  l’idée. Et l’analogie qui m’est venue pour expliquer ce désir d’effacement est celle du Télécran – appelé aussi, mais c’est moins drôle, l’ardoise magique. Le télécran, c’était ça :

neelhe-télécran (2)

Un écran verdâtre, deux boutons qui servaient l’un à tracer des lignes horizontales, l’autre des lignes verticales avec un curseur (qu’il était impossible de « lever », la ligne étant toujours continue). Autant dire qu’il fallait être très doué et très bien coordonné des poignets pour obtenir des diagonales (j’étais nulle en diagonales). Mais le plus formidable, c’était l’effacement. Après avoir gribouillé péniblement un pauvre dessin, qui dans le meilleur des cas, les jours de grande patience, ressemblait à ça (personnellement, mes efforts ne m’ont jamais permis d’obtenir un résultat ne serait-ce qu’approchant) :

neelhe-télécran (1)(… et je ne vois vraiment pas comment le dessinateur a réussi à positionner un soleil dans le ciel qui ne soit accroché à rien), bref, après avoir tenté un dessin, on estimait qu’il était temps de l’effacer, on empoignait le télécran des deux mains, on le retournait, face contre terre, et on secouait le tout (ce qui produisait un bruit de sable).

Quand on retournait à nouveau le Télécran et qu’on remettait l’écran vers le haut, il était à nouveau vierge.

On souhaiterait parfois que notre mémoire ait cette faculté d’effacement, en secouant un peu la tête, en un clin d’œil, dans un délicat petit bruit de sable.

(photos télécran 1 et 2)

 

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).