Posts Tagged ‘temple’

Objets de culte


28 Déc

Deux religions principales cohabitent au Japon : le shintoïsme et le bouddhisme. Elles cohabitent si bien que les Japonais pratiquent souvent les deux… et que le voyageur a au début du mal à s’y retrouver…

Voici quelques objets, plutôt bouddhistes, mais comme vous allez le voir, ils  sont assez universels…

L’encens, ici au Senso-ji d’Asakusa, à Tokyo…

neelhe-japon-tokyo-asakusa

… brûlé en dehors des temples, et dont on attire la fumée vers sa tête en signe de volonté de purification… ici, à Nara…

neelhe-japon-nara (2)

Les cloches, ici à Kamakura, au sanctuaire Hanso-bo qui domine le site et le Pacifique plus loin….

neelhe-japon-kamakura

Ou à Kyoto…

neelhe-japon-kyoto

Et avant d’entrer dans les temples  (plutôt bouddhistes) ou les sanctuaires (plutôt shinto), le rituel de la purification par l’eau : on verse un peu d’eau recueille dans le petit récipient sur chacune de ses mains puis on en prend un peu dans sa bouche (et on la recrache ou non, j’ai vu les deux versions)… au Sensô-ji, encore…

neelhe-japon-tokyo-asakusa (3)

Ou à Nara, au Gangô-ji…

neelhe-japon-nara

Le rapport à la religion semble simple, et les rites semblent naturels, tellement que je me suis surprise à frapper dans ses mains devant un autel shinto ou a taper sur un « bol chantant » dans un temple bouddhiste…

(Photos de l’auteur, sauf photo 1 C. Levesque)

Intérieur temple


17 Déc

Temples japonais, extérieurs bois, « terrasse » donnant sur un jardin de méditation, ici à Kyoto, jardin du Nanzen-in :

neelhe-japon-kyoto (2)

Surélevé par rapport au sol, sur sortes de pilotis, Kyoto, le même temple…

neelhe-japon-kyoto (3)A Nara, au temple Gango-ji…

neelhe-japon-nara-gango-ji

Dans cette architecture aérienne, presque sans poids, quelques poteaux, pour tenir la structure, mais sans effort. Kyoto, Nanzen-in…

neelhe-japon-kyoto (4)

Intérieurs : les shôji, cloisons coulissantes en papier washi et trame de bois légère. A Nara, au Gango-ji…

neelhe-japon-nara-gango-ji (2)

neelhe-japon-nara-gango-ji (3)

Et le mariage des shôji et des tatamis, espace et perspective d’ouverture vers l’extérieur. Ici, Kyoto, Ryôan-ji…

neelhe-japon-kyoto-ryôan-ji - Copie

Harmonie des formes, des matériaux, symétrie du positionnement des tatamis au sol et de l’ouverture des shôji. Ici, à Nara…

neelhe-japon-nara (8)

On doit toujours marcher pieds nus sur les tatamis, ces couches de paille de riz superposées et croisées. On y dort aussi, sur un futon, plutôt mince mais suffisant, jamais mal au dos, le tatamis est ferme et doux. Ici, dans un temple Nord de Kamakura.

neelhe-japon-kamakura (7)

Ici, à Nara, Gango-ji : les formes sobres de l’intérieur du temple s’harmonisent avec la nature à l’extérieur. Toujours la même recherche : légèreté, équilibre, simplicité.

neelhe-japon-nara (4)

(Photos de l’auteur)

Tentative de portrait (en puzzle)


03 Déc

Pour faire le portrait non d’un oiseau, pour ça voir le poème de Prévert, mais d’un peuple  – mission impossible, oui, mais tentons, sur le mode du kaléidoscope ou de la mosaïque -, d’abord quelques enfants…

(notez que les enfants photographiées ici ont des bouquets de feuilles de ginkgo Biloba dans les mains ou un petit sachet transparent plein de feuilles ramassées comme des trésors… et que la plus grande a des chaussettes, ou sont-ce des bottes ?, « love »)

Puis un cliché d’un groupe d’adolescents, dans l’uniforme de leur école, et dans cette posture que l’on trouve si typique aux Japonais, alors qu’il y a un moment déjà qu’elle s’est universalisée…

Ensuite, quelques adultes symbolisant ou représentant une (ou plusieurs) traditions…

Costumes traditionnels pour les femmes, un dimanche à Kyoto…

Grand-mère et petite fille, mais tout le monde a mis son bel habit devant le sanctuaire Asakusa-jinja à Tokyo…

Tout le monde en parade pour un cortège de mariage au sanctuaire Meiji-jingu…

Un « batteur » de tambour au même sanctuaire…

Et puis, les foules, plus ou moins compactes, dans des contextes plus ou moins quotidiens…

… souriante, en regardant un spectacle de jongleurs dans le parc d’Ueno…

… pressée (à la manière japonaise) en traversant le carrefour de Shibuya…

… compacte, dans la rue qui mène au temple et dans la cour du Sensô-ji, à Asakusa, Tokyo…

… ou lors de la « fête des balais » au temple Hanazono-jinja, à Shinjuku, Tokyo toujours…

Et comme partout, toujours « sentimentale, avec soif d’idéal, attirées par les étoiles, les voiles, que des choses pas commerciales »*…

* Foule sentimentale, Souchon-Voulzy.

(Photos de l’auteur)

Or et argent


28 Nov

Vous vous souvenez du Pavillon d’or, le Kinkaju-ji, vu à Kyoto, dans la partie Nord de la ville ? Pour mémoire, et parce qu’on ne se lasse pas de ce miracle…

Le quartier de Higashiyama, à l’est de Kyoto cache, lui, le pavillon d’argent, le Ginkaku-ji. Pensé pour être le pendant de son homologue doré, il n’a cependant jamais été recouvert d’argent, guerre d’Onin (1467-1477) oblige. Blotti lui aussi contre les collines qui entourent Kyoto, il n’a cependant pas la même orientation (il regarde la colline, quand le Pavillon d’Or lui tourne le dos, s’intégrant de fait dans son paysage), et il est plus délicat de rendre compte par une photo de l’harmonie du site et de la construction, magnifique dans la simplicité et la pureté de ses formes de bois.

 

Découvert un matin de bonne heure, l’ensemble laisse cette même impression de perfection, plus brute, et presque plus puissante que celle du Pavillon d’or.

Le jardin et la colline…

Et le site vu depuis la colline, le toit du pavillon dépassant d’une mer de couleurs…

Et ce n’était que le premier temple de la journée, ce dimanche de promenade le long du « sentier de la philosophie » …

(Photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).