Posts Tagged ‘toits’

Tuyaux parisiens


13 Mar

J’ai fait une balade sur la « promenade plantée » qui à Paris, relie la place de la Bastille au périph’ à la porte de Montempoivre (j’adore ce nom, à défaut d’y être allée) dans le 12e arrondissement. La tracé de la promenade suit celui de l’ancienne voie ferroviaire de la ligne de Vincennes, il fait  4,7 kilomètres de long. Quand on la débute au niveau de l’Opéra Bastille, lui-même construit sur l’emplacement de l’ancienne gare de la Bastille, désaffectée en 1969, et démolie en 1984, on commence par marcher sur le viaduc des Arts, au-dessus de l’avenue Daumesnil, c’est une sensation assez étonnante, de se balader au-dessus de la ville, au niveau des deuxième ou troisième étages des immeubles qu’on longe.

On marche le nez en l’air, on regarde les toits et le ciel vers le haut, les rues que l’on croise, les piétons pressés, la circulation lointaine vers le bas… et petit à petit on remarque une omniprésence… au début, juste un bel ensemble, mélange de tuyaux d’orgue et de flûte de pan, on admire les artisans qui ont pris les mesures des angles…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées (4)

… un peu plus loin, une autre série, plus humble, mais plus neuve, et adossée moins confortablement au mur qui la soutient, ça tient de la sculpture sur fil de fer…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées (5)

Et plus loin encore, des tuyaux encore plus acrobatiques…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées

Et je ne vous parle pas des cheminées parisiennes « classiques », qu’on est tellement habitués à voir à Paris qu’on ne les voit plus…

neelhe-promenadeplantée-paris-cheminées

Résultat : à un moment, j’ai ralenti et j’ai pris cette photo, parce qu’il me semblait qu’il y avait dans ce cadre restreint un nombre impressionnant de tuyaux, cheminées, petites évacuations de toutes sortes dépassant des toits… et que le tout était quand même singulier…

neelhe-promenade plantée-paris-cheminées (8)

J’en ai compté quarante-sept  ! Un record ?

(photos de l’auteur.)

Bande-son : Edith Piaf, « Sous le ciel de Paris »; Joe Dassin, « La complainte de l’heure de pointe » (« Dans Paris, à vélo, on dépasse les autos ; à vélo, dans Paris, on dépasse les taxis »…)

Toits japonais


18 Déc

Au Japon, même les toits sourient !

Parfois même sur plusieurs niveaux, comme ici, au Nanzen-ji de Kyoto…

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (3)

Que ce soit des petits bâtiments à l’intérieur d’une enceinte, comme au Tenju-an, de Kyoto…

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (5)

Ou à l’intérieur du temple shinto Kasuga taisha à Nara…

neelhe-japon-nara-temples-toits

Ou du Todai-ji, toujours à Nara… un petit bâtiment…

neelhe-japon-nara-temples-toits (9)

Un plus important, genre de « chalet » posé contre la colline et qui sent bon le bois…

neelhe-japon-nara-temples-toits (7)

Puis le très imposant  Daibutsu-den, la plus grande structure de bois du monde, qui abrite une statue de Bouddha de plus de 15 mètres…

neelhe-japon-nara-temples-toits (6)

Tous ont des toits souriants… généralement de tuiles, concaves ou convexes. Et parfois ces toits se côtoient, s’entrecroisent presque, car ils savent la concurrence du paysage, comme ceux du Zenrin-ji, à Kyoto.

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (2)

Ici, au Gango-ji de Nara…

neelhe-japon-nara-temples-toits (5)

Parmi les toits les plus anciens du Japon…

 

 

neelhe-japon-nara-temples-toits (4)

Puis, il y a -mais je ne l’ai rencontré qu’une fois- cet étonnant « clocher » dont le sommet est une figure de phénix, déjà vu tout en haut du Pavillon d’Or.

neelhe-japon-kyoto-temples-toits (6)

C’était dans le quartier d’Higashiyama, à Kyoto.

neelhe-japon-kyoto-temples-toits

Et parfois, comme pour le portail d’entrée du Hônen-in (voir l’article « Le Chant de l’eau »), certains toits sont en chaume, ici à Nara, près du jardin d’Isuien. Et c’est une toute autre vision de la protection qu’offre un toit qui se dévoile. Plus fragile d’apparence, mais plus chaude, et, grâce au bois dont il est fait, plus naturelle, et plus légendaire. Entre la maison d’un des trois petits cochons (celui qui a la maison en bois, bien sûr) avant l’arrivée du loup et les habitations de la paisible Comté des Hobbits, avant la redécouverte de l’Anneau dans la saga de Tolkien.

neelhe-japon-nara (7-1)

Gros plan sur le toit de la maison de thé, à l’écart du Pavillon d’Or, à Kyoto.

neelhe-japon-kyoto-pavillonthé-kinkaku-ji (2)

Se blottir au chaud dans un édredon douillet, sous un toit de chaume – ou un toit souriant – pendant une nuit de vent…

(Photos de l’auteur)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).