Posts Tagged ‘Tours’

Le chevalier


11 Déc

Souvenez-vous, « Paris-province », en janvier dernier,

neelhe-paris-ruecharonne

… et « Impromptu », en septembre,

neelhe-paris-street  art

… posts dans lesquels je m’interrogeais sur l’identité de cet artiste de street art dont je croise les œuvres au coin des rues de Paris et aussi de Tours. Eh bien ce matin, justement dans une rue de Tours, un panneau très officiel…

neelhe-fred le chevalier (3)

… vous pensez bien que je me suis approchée, trop contente de retrouver mes fragiles rois et mes reines de rencontre…

neelhe-fred le chevalier (4)

… Et puis une fois rentrée chez moi, je me suis connectée sur le site de la manifestation annoncée par l’affiche. Et j’ai trouvé le nom de l’artiste…

Mesdames et Messieurs, please welcome Fred le Chevalier !

neelhe-fred le chevalier

Ah ben non, ça c’est Thibaud, le chevalier d’un des feuilletons cultes de mon enfance sur l’ORTF.

Non, Fred le chevalier, je n’ai pas sa photo. Mais je vous renvoie vers son site, avec plein de belles images, photos, collages, etc.  Je vous en livre deux, que je lui ai empruntées, que j’aime particulièrement…

019

… pour le rapport au rêve, et au sommeil (oui, où voyageais-tu cette nuit ?)… Et…

053

… pour l’allusion à l’Odyssée et à Ulysse, le héros de la ruse, un de mes préférés, qui a erré pendant dix ans après la fameuse guerre de Troie (qui elle aussi avait duré dix ans) avant de retrouver son île Ithaque, sa femme Pénélope et son fils Télémaque…

Fred le chevalier, merci pour ces visions… comme un écho, la photo de la première oeuvre repérée à Tours, de janvier dernier…

neelhe-tours-graph

… et la même, prise ce matin, presque un an plus tard donc.

neelhe-fred le chevalier (1)

… Un peu abîmé, mais pas si éphémère, le street art… et c’est une bonne nouvelle.

(photos de l’auteur des œuvres de Fred le chevalier, sauf 6 et 7, issues du diaporama de son site)

 

Sunset vallée


18 Oct

Hier soir, coucher de soleil sur la Loire, vu du « pont de fil » à Tours.

neelhe-bords de Loire-sunset

J’avais dans la tête la chanson de Neil Young, « Pocahontas », qui figure (comme « Powderfinger ») sur son album de 1979 « Rust never sleeps »… et à ce vers, à la fin du deuxième couplet : And the night falls/On the setting sun »(« Et la nuit tombe sur le soleil couchant »). C’est une chanson dans laquelle Neil le Canadien se souvient qu’il a des ascendances indiennes, et que ces nations natives d’Amérique du Nord sont loin d’avoir été bien traitées par les Blancs quand ils ont débarqué sur le nouveau continent.

Image de prévisualisation YouTube

Aurora borealis/The icy sky at night/Paddles cut the water/In a long and hurried flight/From the white man/To the fields of green/And the homeland/We’ve never seen
They killed us in our tepee/And they cut our women down/They might have left some babies/Cryin’ on the ground
But the fire sticks/And the wagons come/And the night falls/On the setting sun
They massacred the buffalo/Kitty corner from the bank/The taxis run across my feet/And my eyes have turned to blanks
In my little box/At the top of the stairs/With my Indian rug/And a pipe to share.
I wish a was a trapper/I would give thousand pelts/To sleep with Pocahontas/And find out how she felt
In the mornin’/On the fields of green/In the homeland/We’ve never seen.

« Des aurores boréales/Le ciel glacial de nuit/Les pagaies fendent l’eau/Dans un vol long et pressé/
Depuis l’homme blanc/jusqu’aux champs de verdure/Et la terre natale/Que nous n’avons jamais vue…/

Ils nous ont tués dans nos tipis/Et ils ont abattus nos femmes/Ils ont sans doute laissé quelques bébés/qui pleuraient sur le sol
Mais les bâtons de feu/Et les charrettes arrivent/Et la nuit tombe/Sur le soleil couchant…/

Ils ont massacré les bisons/Et ça a rapporté gros à la banque/Les taxis me roulent sur les pieds/Et mes yeux se sont vidés de toute expression/
Dans ma petite boite/En haut de l’escalier/Avec mon tapis indien/Et ma pipe à partager/

J’aimerais être un chasseur/Et je donnerais un millier de fourrures/Pour dormir avec Pocahontas/Et découvrir ce qu’elle ressentait/
Le matin/Dans les champs de verdure/Sur la terre natale/Que nous n’avons jamais vue… »

Très loin du Saint-Laurent et du Yukon, des tribus des Algonquins ou des Hurons, notre Loire s’étire paresseusement sous les solides et très civilisées arcades du « pont de pierre ». Mais la nature splendide garde toujours sa part d’indompté, et nous relie silencieusement à des rives lointaines et plus sauvages, bordées d’aurores boréales. Car partout, comme en écho, the night falls on the setting sun…

(photo de l’auteur)

Portail nord


13 Sep

Vous vous demandez peut-être pourquoi je photographie la cathédrale sous tous ses angles, sauf l’angle nord ? Parce que vous savez (ou vous vous doutez) que le portail nord est beau, avec sa rosace coupée en deux parties par un pilier qu’il a fallu construire pour la soutenir, et sa statue de la Vierge Marie qui le surplombe…

neelhe-cathédrale-tours (2)

Photographié un midi de ciel bleu, depuis la rue de la Psalette, pavée, avec le soleil dans l’axe de la statue, ça fait son effet…

neelhe-cathédrale-tours (4)

… et là, vous commencez à voir où est le problème… Ben oui, les travaux. Les travaux de rénovation du portail en question, commencés il y a deux ans (à peu près), avec un échafaudage tout ce qu’il y a d’impressionnant (ascenseur, enfin monte-charge intégré)… même maintenant que le haut est fini, et l’échafaudage démonté, ça gâche un peu le point du vue…

neelhe-cathédrale-tours (5)

… enfin, quand on est un peu éblouis par le soleil et qu’on regarde vers l’ouest et les deux tours de la façade, on est quand même sous le charme…

neelhe-cathédrale-tours

… Et parce que derrière le mur de droite, se cache le cloître de la Psalette, dont je n’ai pas encore parlé.

A suivre, donc, comme on dit dans les feuilletons (désuet, ce mot, non ? on dit « série », maintenant)…

(photos de l’auteur)

Forêt


03 Sep

Sans mise au point, la photo donne ça :

neelhe-cathédrale tours (2)

Une dentelle en trop gros plan ? un puzzle inachevé ? un tee-shirt déchiré exprès, période grunge mais avec des trous à peu près réguliers ? un tableau déconstructiviste (je ne sais pas si ce mouvement existe, je vais le lancer) ? une fenêtre sur laquelle on aurait mis du gros scotch marron qui se serait décollé par endroits ? un message secret laissé par une civilisation disparue, qui parlait en tâches de lumière (euh…) ?

Ben, c’est à peu près l’idée…

neelhe-cathédrale tours

… la forêt d’arcs-boutants, de contreforts et de pinacles du côté nord de la cathédrale saint-Gatien, prise depuis le chevet, dans la lumière du soleil couchant. On voit même une joviale (?) gargouille se pencher au-dessus des passants (non, elle n’est pas impudique, celle-là…).

Harmonie, équilibre, douceur des proportions et sentiment d’élévation. Belle contemplation pour une soirée d’été, non ?

(photos de l’auteur)

Chevet, la suite


18 Juil

Vous êtes sous le charme de ce beau chevet de notre cathédrale de Tours, vous aussi (voir « Le chevet ») ? Allez, parce que c’est vous, trois bonus :

Le chevet dans la lumière (assez glorieuse) du soleil levant…

neelhe-cathédraletours-chevet (2)

… et, photos qui datent de 2006 (eeeeh oui !), sous l’averse de neige…

neelhe-cathédraletours-chevet (3)

… puis, l’averse finie, sous la neige, calme et majestueux…

neelhe-cathédraletours-chevet

… La classe…

Puisqu’on fait dans le culturel pour ce post, une petite anecdote : je vous ai dit que le chevet est le premier élément de la (re)construction de la cathédrale (souvenez-vous, XIIIe siècle, gothique). Seulement, au lieu de continuer logiquement à construire dans la suite le transept puis la nef, les bâtisseurs ont décidé, une fois le chevet achevé (ah, ah !)  de reprendre les fondations romanes au niveau de la façade (donc à l’autre bout), et petit à petit, sont remontés vers la nef, puis le transept… résultat : ils ont eu du mal à faire la jonction, ce qui explique que le plan de la cathédrale ne soit pas exactement aligné, qu’il y ait un léger décrochement, visible sur un plan, entre la nef et le choeur…

(photos de l’auteur)

Ciel de mai


20 Mai

Pas besoin de commentaire, je crois…(si, on voit un morceau de la tour sud de la cathédrale et les toits de l’ancien archevêché, actuel musée des Beaux-Arts de Tours.)

neelhe-tours-ciel de mai

C’est beau, ce ciel tourmenté, mais les dégradés de gris, ça finit par être un peu lassant, non ?

(photo de l’auteur)

Vert vert vert


17 Mai

Des boules – du buis ? – parfaitement taillées…

neelhe-tours-jardin musée des beaux arts (2)

… posées  sur un tapis de gazon…

neelhe-tours-jardin musée beaux arts

… au cœur d’un jardin à l’abri de l’agitation urbaine et ambiante…

neelhe-tours-jardin musée beaux arts (2)

… au calme.

neelhe-tours-jardin musée des beaux arts

Une respiration.

(photos de l’auteur)

Bande-son : Véronique Sanson, « Vert vert vert », 1972  (« La pluie coulait sur la fenêtre/Le ciel n’était pas clair/Mais le jardin était vert vert vert… »), magnifique.

http://www.dailymotion.com/video/x1fe3s

 

Vue du jardin


15 Mai

Les tours de la cathédrale Saint-Gatien vue de la place François-Sicard, entre les arbres vénérables et beaux du jardin.

neelhe-tours-cathédrale-jardin françois sicard (2)

Belle juxtaposition de la verticalité un peu stricte de l’église et celle, plus libre et débordante, des végétaux, du gris clair du tuffeau et du dégradé de verts des arbres. (Devant, la statue de Michel Colombe, sculpteur du XVe siècle, mort à Tours.)

neelhe-tours-cathédrale-jardin françois sicard (3)

En prime, un rayon de soleil…

(photos de l’auteur)

Le printemps désiré


03 Mai

J’ai quitté mes bords de Loire pour quelques jours parisiens. Pfff. Fait pas beau ici non plus. Alors, pour se mettre du baume au cœur, deux clichés de notre cathédrale dans le soleil, c’était il n’y a pas si longtemps – oui, il est arrivé qu’il fasse beau, la preuve.

Les deux tours de Saint-Gatien, donc, dans le soleil, pris du côté sud-est. On voit le haut du vieux mur gallo-romain, circulaire (mais là on ne se rend pas compte !) qui faisait partie de l’amphithéâtre de la ville au temps de l’empire romain.

neelhe-tours-cathédrale saintgatien (2)

Et ici au premier plan, la chapelle des Lazaristes, en haut de la rue de la Porte-Rouline (c’est mignon, ce nom, non ?), bien connue des cinéphiles de Tours (le ciné d’art et essai n’est pas loin, et on tourne souvent des scènes de films « d’époque » dans ces coins de rues pavées).

neelhe-tours-cathédrale saintgatien

Et oui, cet arbre magnifique (dont j’ignore le nom, un prunus ?) était en fleur. La lumière était douce. Le printemps, quoi.

Patience, pour son retour…

(photos de l’auteur)

PS. Voir, entre autres,  le commentaire de Catherine, pour découvrir qu’il ne s’agit pas d’un prunus…

 

Anges


18 Avr

Envie de légèreté. D’apesanteur, presque. D’aérien, et d’ailé.

neelhe-cathédrale saint gatien (4)

Envie de finesse, et de grâce. Envie d’anges ?

neelhe-cathédrale saint gatien(3)

Bizarre, comme idée, non ? – (indigestion de gargouilles impudiques ?)

 

(Photos de l’auteur, portail sud de la cathédrale saint-Gatien à Tours.)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).