Posts Tagged ‘U2’

L’autre baie, deuxième


01 Oct

En baie de Somme, le week-end, hors saison, on trouve…

… des ciels chargés de nuages et d’infini, allongés sur des étendues sableuses mêlées de traînées d’eau à marée basse…

neelhe-baie de Somme 2 (2)

… des ciels lumineux aux couleurs changeantes quand ils se découvrent, et des sols de sable blond et sec, avec une végétation rase et courageuse…

neelhe-baie de Somme 2 (6)

… des escargots petits et presque malicieux avec leurs grains de sable sur la coquille, comme s’ils revenaient de la plage, eux aussi (voir le post « la liberté de l’escargot »)…

neelhe-baie de Somme 2 (3)

… et, comme il y a beaucoup d’oiseaux dans la baie, des plumes, accrochées à des tiges comme si elles en étaient les feuilles ou les fruits naturels, se balançant au gré des rafales du vent…

neelhe-baie de Somme 2 (4)

… des bouquets d’oyats sur les dunes, et de longues plantations de beaux piquets en bois pour que les dunes tiennent à leur place…

neelhe-baie de Somme 2 (5)

… en revenant en ville, une enfilade de cabanes de plage bleues et blanches sur la jetée…

neelhe-baie de Somme 2 (8)

… et en rentrant dans la belle maison qui porte le doux nom de  « Madeleine » (si vous cliquez sur le lien, vous verrez ses belles chambres d’hôtes sur le site…

neelhe-baie de Somme 2

… qui vous expliquera même pourquoi la maison voisine s’appelle Suzanne – une histoire de famille, bien sûr)…

neelhe-baie de Somme 2 (10)

… une phrase écrite sur le mur d’entrée…

neelhe-baie de Somme 2 (9)

… vous allez penser que je me fais une crise U2, après « Walk On », mais ce n’était pas prémédité.. du coup, la bande-son s’impose d’elle-même : U2, « Beautiful day »…

Image de prévisualisation YouTube

« C’est une journée magnifique, ne la laisse pas filer… »

(photos de l’auteur)

Walk On


23 Juil

J’ai photographié ce sticker dans un café.

neelhe-believe and act

C’est le nom d’une association, dont je ne sais pas grand chose (je n’ai pas réussi à entrer sur leur site, ce qui est ballot), mais pour le coup, ce n’est pas ce dont je veux vous parler.

Ce qui m’intéresse, c’est le slogan, le  « Believe and act » : « Crois et agis », la succession des faits : croire d’abord, agir ensuite… qui va un peu à rebours de notre fonctionnement habituel, dans lequel on a tendance à agir d’abord, sur des bases qu’on voudrait rationnelles, bien loin de toute croyance… puis en fonction des résultats de l’action, on veut bien se mettre à croire à certaines choses (la toute-puissance  de Dieu ou celle du marché, par exemple !). Ce que nous suggère ce slogan est l’inverse : croire d’abord, agir ensuite… et savoir qu’on agit en fonction de croyances, qu’on a choisies, et qui ne sont pas suggérées, ou inconscientes, ou héritées (ce qui, je le crains, est quand même le cas quand on pense agir rationnellement, mais qu’on n’a pas creusé les raisons profondes de l’action)…

Et je ne sais pas pourquoi, assez immanquablement quand il est question de croyance, j’ai cette chanson de U2 qui me vient en tête, qui figure sur leur album de 2000, « All That You Can’t Leave Behind ».

neelhe-U2-WalkOn

La chanson s’appelle « Walk On » et elle est dédié à Aung San Suu Kyi, militante contre la dictature birmane et depuis, Prix Nobel de la Paix (qui a toute mon admiration depuis très longtemps, bien avant que Bono en fasse une icône)… C’est une très belle chanson, une sorte d’hymne à la foi, justement, en dehors(me semble-t-il) de toute référence religieuse. Qui ne nie pas sa difficulté, ni l’adversité qu’elle peut rencontrer.

Après une introduction parlée :

 » …  And love is not the easy thing/The only baggage you can bring/Is all that you can’t leave behind…
« Et l’amour n’est pas chose aisée/Le seul bagage que tu peux emmener/C’est tout ce que tu ne peux pas laisser derrière… »

… la chansons démarre dans le style typique de U2 (boucles de guitares de the Edge), la voix de Bono décolle et fait partager l’émotion – il a beau être agaçant parfois, c’est un sacré chanteur. Et il y a cette phrase, dans le second couplet :

« … You’re packing a suitcase for a place none of us has been/A place that has to be believed to be seen… »
« Tu fais ta valise pour un lieu où aucun de nous n’est encore allé/Un endroit en lequel on doit croire pour pouvoir le voir… »

C’est ce dont il est question, finalement, dans cette histoire de foi : des choses en lesquelles il faut d’abord croire pour qu’elles acquièrent une réalité. Et pour les faire vivre, il faut continuer à avancer (« Walk On ») en résistant à l’adversité et en se délestant au maximum de ce qui n’est pas l’essentiel, ce qui implique courage…

« Walk on, walk on/What you’ve got they can’t deny it/Can’t sell it, can’t buy it/Walk on, walk on/Stay safe tonight… »
« Avance, avance (littéralement : continue de marcher, ou : ne t’arrête pas)/Ce que tu as, ils ne peuvent pas le nier/Ils ne peuvent le vendre, pas même l’acheter/Avance, avance/Reste en sécurité ce soir… »

« And I know it aches /And your heart it breaks
You can only take so much
Walk on, walk on »

« Et je sais que ça fait mal/ Et que ton coeur se brise/
C’est tout ce que tu peux supporter/
Avance… »

Le final, en forme de prière, ou d’injonction douce, est assez magnifique :

« Leave it behind …/You’ve got to leave it behind…
All that you fashion /All that you make /All that you build /All that you break
All that you measure /All that you steal /All this you can leave behind
All that you reason /All that you sense /All that you speak /All you dress up /All that you scheme… »

« Laisse tout ça derrière toi /Tu dois laisser derrière toi…
Tout ce que tu affectionnes /Tout ce que tu fais /Tout ce que tu fabriques /Tout ce que tu casses
Tout ce que tu mesures /Tout ce que tu voles /Tout ça tu peux le laisser derrière toi
Tout ce que tu penses /Tout ce que tu ressens /Tout ce que tu dis /Tout ce que tu portes /Tout ce que tu planifies… »

Voici le clip, très paradoxal… Bono a beau porter un tee-shirt à l’effigie d’Aung San Suu Kyi, le clip est tourné à Rio (a priori plutôt loin de l’Asie), et est très classique dans son imagerie à la gloire du groupe (U2 en balade sur une plage, en train de signer des autographes…). A la fin, quand même, on voit et on entend la résistante birmane…

Image de prévisualisation YouTube

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, ce sujet de la foi et du courage qu’elle implique (et cette chanson qui le symbolise) me touchent et me parlent. Et m’interrogent.

Croire d’abord. Et essentiellement… Pas si facile.

En forme de conclusion ouverte, cette citation de René Char (dans « Rougeur des matinaux »), assez célèbre, ce qui est justice puisqu’elle est splendide :

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque.
A te regarder, ils s’habitueront. »

(photo 1 de l’auteur ; pochette de l’album de U2)

Spéciale dédicace Loïc P. en mémoire, entre autres, du concert de U2 que nous n’avons pas vu en 1987.

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).