Posts Tagged ‘vallée de la Vienne’

Les Templiers à Chinon


23 Mar

Chinon est une jolie petite ville aux beaux vestiges médiévaux, qui s’étire le long de la Vienne. Sa forteresse veille sur elle depuis l’éperon rocheux, sur le haut du coteau.

neelhe-forteresse chinon-2011 (2)

Pour mémoire, c’est dans les murs de cette forteresse qu’a eu lieu la fameuse entrevue entre Jeanne d’Arc et le dauphin (vous savez, celui qui est « si gentil » et à qui il reste « Orléans-Beaugency-Notre-Dame-de-Cléry-Vendôme… ») et futur roi  Charles VII, en pleine Guerre de Cent Ans, en 1429.

Moins connue, et antérieure, c’est aussi ici qu’a eu lieu une des péripéties de la campagne de dénigrement et d’accusation que menait le roi Philippe le Bel contre l’Ordre du Temple et du bras de fer qui l’opposait au pape Clément V sur ce sujet : y ont été emprisonnés en 1308 Jacques de Molay, grand maître de l’Ordre et soixante et onze autres dignitaires. Le pape qui ne souhaitait pas  sa dissolution avait demandé à les entendre à Poitiers ; mais Philippe le Bel prétexta que les prisonniers étaient trop faibles pour se déplacer ; Clément envoya donc deux cardinaux pour aller les entendre : le document qui est sorti de ces auditions, dit  « le parchemin de Chinon », connu depuis longtemps des spécialistes mais redécouvert et rendu public par le Vatican en 2007,  tendrait à prouver que le pape Clément V avait secrètement absous le dernier maître des Templiers, et les autres dignitaires, des péchés que l’Inquisition médiévale leur avait reprochés et qu’ils avaient reconnus sous la torture (hérésie et idolâtrie, avec force détails…). Cela n’a en rien empêché leur « jugement » et exécution sur le bûcher à Paris entre 1310 et 1313 . Mais ce document prouve que c’est bien Philippe le Bel, le roi de France, et non Clément, le pape, qui a voulu et organisé le discrédit et la destruction de l’Ordre. Et si ça ne change pas le cours de nos vies, eh bien, ça a son importance au regard de l’histoire !

Voici quelques inscriptions sur les murs de la forteresse, gravés au couteau ou même à l’ongle, la pierre de tuffeau étant particulièrement tendre ; elles sont bien sûr beaucoup plus récentes, mais, avec un peu de concentration, qui sait si on ne peut pas sentir l’ombre (bienveillante) des Templiers dans les pièces aux fenêtres étroites ?

neelhe-forteresse chinon-2011 (5)

J’aime ces murs historiques…

neelhe-forteresse chinon-2011 (6)

… qui ont vu passer des générations de nobles et de manants…

neelhe-forteresse chinon-2011

… qui, tous, comme moi, s’émerveillaient de voir les rais de lumière sur le pavement et les bancs taillées dans les murs des grandes pièces du haut…

neelhe-forteresse chinon-2011 (3)

A Chinon, la lumière est douce, même pour des Templiers en sursis…

neelhe-forteresse chinon-2011 (4)

… et la vue sur les maisons et la rivière, les cyprès et les vignes, splendide.

neelhe-forteresse chinon-2011

Bande-son : Jean-Louis Murat, « Accueille-moi, paysage » (« Accueille moi paysage /Accueille mon vœu/Fais de moi, paysage/un nuage aux cieux »)

(Photos de l’auteur)

La patience


05 Jan

Tout ce gris, ce petit samedi tristounet de janvier. Envie de soleil, de chaleur, de paysages doux, presque toscans, cyprès, coteaux de vignes, d’une rivière langoureuse, du cri des martinets qui tournent dans le ciel, de hauteur, d’un peu d’ampleur, et de plénitude. Attendre.

neelhe-chinon-valléevienne

(photo de l’auteur : vallée de la Vienne depuis le château de Chinon, été 2011)

Neelhe.fr

Exercices d'attention. Deux posts par semaine (si les dieux sont favorables).